Découvrez les bibliothèques de la Ville de Genève
Toute l'offre culturelle


  • La Bibliothèque de Genève déploie sur 4 sites un patrimoine écrit, imprimé, musical et iconographique unique qu’elle sélectionne, protège, valorise et transmet au grand public comme au public scientifique.
  • Site internet de la Bibliothèque de Genève


  • Les Bibliothèques municipales sont des lieux de rencontre, de découverte et de partage qui vous proposent de nombreux documents à emprunter ainsi que des activités gratuites pour petit-e-s et grand-e-s.
  • Site Internet des Bibliothèques municipales


  • Les musées d’art et d’histoire, le Musée d’ethnographie et le Museum d’histoire naturelle, les Conservatoires et Jardin botaniques et le Fond municipal d’art contemporain proposent un accès à leur bibliothèque scientifique .
  • Site internet


  • Vous avez une question et vous souhaitez une réponse personnalisée? Le réseau des bibliothèques genevoises vous offre, en moins de trois jours, un résultat fiable et des sources identifiées.
  • Service Interroge

Historique

La conservation des contenus bibliothéconomiques, archivistiques voire muséographiques dans le cas de la Bibliothèque de Genève et de ses sites, ne peut être assurée qu’à l’aide d’outils d’analyse et d’une parfaite connaissance des pratiques courantes et de l’état de conservation des collections au sein de l’institution. Les phases d’inspection et d’évaluation des fonds et collections constituent l’étape préliminaire à la mise en place de procédures appropriées à leur préservation. Il est donc indispensable de lancer des enquêtes sur l’état physique des fonds. A la lumière des résultats des décisions décisives relatives à la protection des documents peuvent alors être prises au plus près de la réalité de terrain. C’est ainsi qu’en 2000, soucieux d’accomplir au mieux l’une des missions fondamentales de la Bibliothèque, Barbara Roth, Conservatrice responsable du Département des manuscrits et Jean-Charles Giroud alors Directeur de la Bibliothèque, ont proposé de mandater un expert extérieur qui fasse le point sur tous les aspects de la conservation et qui propose des mesures correctrices. Alexandre Vanautgaerden a alors repris et soutenu les décisions de ses prédécesseurs.

Le mandat d’expertise a été confié à Andrea Giovannini, conservateur-restaurateur de renom, accrédité ICON-SKR, qui a arpenté tous les recoins des Bastions et des autres sites durant près de 10 ans (de 2005 à 2014) à raison de missions de deux jours, dix fois par année. De 2005 à 2007, Andrea Giovannini, accompagné de Marianne Tsioli, bibliothécaire, a d’abord réalisé le bilan des conditions de conservation dans le bâtiment des Bastions ainsi que dans le dépôt du Quai du Seujet. La présence d’un membre de l’institution, par sa connaissance approfondie de la bibliothèque, a permis un ancrage direct de l’expertise dans la réalité des lieux et a facilité le contact avec le personnel à tous les niveaux. Le double regard, interne/externe, est un facteur décisif d’objectivité de l’analyse et de réalisme des propositions. Ils ont examiné en détail la structure générale de l’architecture, le mobilier, les conditions climatiques, la lumière, la sécurité tant feu que eau ou vol, les risques biologiques, la propreté et la logistique dans les dépôts, les diverses manipulations subies par les documents. Certaines des propositions faites à l’issue de ce premier volet ont rapidement pu être mises en œuvre : des relations fructueuses ont été établies avec la Direction du patrimoine bâti et le Service de l’énergie de la Vile de Genève, en introduisant une logique de coordination et d’examen global des mesures préconisées ; de cette manière une première série d’améliorations ont pu être progressivement lancées. L’analyse de l’organigramme en matière de conservation a amené à la création de l’Unité Régie et à la nomination d’une conservatrice responsable, qui a repris les chantiers ouverts, les a poursuivis et en a lancé d’autres. Parallèlement, un plan d’urgence en cas de catastrophe a été rédigé et testé. 

De 2007 à 2014, a suivi le bilan de l’état des fonds. Cette évaluation sanitaire a concerné les 61 kilomètres linéaires de la Bibliothèque. À cette échelle, il n'était pas envisageable d’examiner chacun des 2 millions de documents de la Bibliothèque de Genève. C'est pourquoi il a été décidé d’opter pour une méthode de sondage par échantillonnage aléatoire qui consiste à examiner une partie des fonds (l'échantillon) dont les résultats d'analyse sont extrapolés à l'ensemble du fonds (la population). La collecte des données a été réalisée in situ et à l’aide d’une base de données, outil indispensable dès lors qu’il s’agit d’un projet d’envergure et qui fut élaborée à cette occasion. 3 100 objets représentant plus de 310 000 documents ont ainsi été diagnostiqués.  A l’issue de cette expertise la Bibliothèque a pu disposer d’un bilan global cohérent concernant tous ses sites et collections ainsi que de précieux outils pour la gestion actuelle et à venir. Grâce à la présence régulière d’Andrea Giovannini sur une longue durée et à des échanges actifs, l’ensemble du personnel a pu prendre conscience de l’importance des enjeux de la conservation.