Découvrez les musées municipaux
Toute l'offre culturelle


  • L'herbier des Conservatoire et Jardin botaniques et ses quelque six millions d’échantillons est un des plus importants au monde. Quant au jardin, il abrite de magnifiques collections de plantes vivantes.
  • Site internet du Conservatoire et Jardin botaniques


  • Le FMAC a pour missions de développer la présence de l’art dans l’espace public et de soutenir les artistes actifs et actives à Genève. Le FMAC gère la Médiathèque, un espace de consultation et de diffusion d’une collection dédiée à l'art vidéo. Le FMAC Mobile, par ses actions de médiation, favorise l’intérêt et la compréhension des publics pour le domaine de l’art contemporain.
  • Page web du Fonds municipal d’art contemporain


  • Avec une collection riche de 25'000 objets illustrant douze siècles de culture céramique, le Musée Ariana compte parmi les grands musées européens spécialisés dans les arts du feu.
  • Site internet du Musée Ariana


  • Les Musées d’art et d’histoire forment le plus grand ensemble muséal de Suisse, avec ses cinq musées et leurs 700'000 objets, sa bibliothèque et ses ateliers de restauration.
  • Site internet des Musées d'art et d'histoire


  • Haut lieu de la réflexion sur les sociétés humaines, le Musée d'ethnographie de Genève, dont les bâtiments se trouvent au boulevard Carl-Vogt propose au travers de ses expositions une variété de lectures anthropologiques des phénomènes sociaux et culturels qui traversent le monde actuel.
  • Site internet du Musée d'ethnographie


  • Le Muséum d’histoire naturelle accueille plus de 250'000 visiteurs chaque année à la découverte des millions de spécimens exceptionnels appartenant au patrimoine naturel qu'il conserve. Unique en son genre en Suisse, le Musée d'histoire des sciences - affilié au Muséum - abrite une collection d'instruments scientifiques anciens issus des cabinets des savants genevois du 17e au 19e siècle.
  • Site internet du Muséum d'histoire naturelle
    Site internet du Musée d'histoire des sciences

East-West

Exploration of the East and Chinese export porcelain

The Musée Ariana’s collections of eastern porcelain mainly comprise pieces made specifically for export. Until the early 18th century, Europe, unable to produce hard porcelain itself, in fact depended almost exclusively on China, and to a lesser extent Japan, for its supply of “white gold”.

At the turn of the 16th century, when Vasco de Gama discovered a passage to India, his highest priority was to find spices and silks. Yet the first blue and white porcelain brought back by the Portuguese carracks soon attracted the attention of the royal courts of Europe. When the Dutch East India Company was formed in 1602, trade in porcelain grew exponentially.
The different styles of porcelain sold on the European market by the Chinese (blue and white, Famille verte, Imari, Famille rose) and the Japanese (Imari, Kakiemon) had a distinct influence on western ceramic production, which ranged from exact imitations to freer interpretations.
The Chinese makers adapted their work to the specific needs of their distant customers by reproducing shapes copied from wooden or ceramic models provided by the Dutch merchants, and then by adding decoration that was completely foreign to their own traditions, based on drawings or engravings sent from Europe. This output is known as “Chinese export porcelain”.

Picture :
“Lady with a parasol”
Arita (Japan), 1737-1740
Porcelain, polychrome enamels, gold
Diam. 26.3 cm
Photo : Nathalie Sabato

Galerie multimédia