Découvrez les musées municipaux
Toute l'offre culturelle


  • L'herbier des Conservatoire et Jardin botaniques et ses quelque six millions d’échantillons est un des plus importants au monde. Quant au jardin, il abrite de magnifiques collections de plantes vivantes.
  • Site internet du Conservatoire et Jardin botaniques


  • Le FMAC a pour missions de développer la présence de l’art dans l’espace public et de soutenir les artistes actifs et actives à Genève. Le FMAC gère la Médiathèque, un espace de consultation et de diffusion d’une collection dédiée à l'art vidéo. Le FMAC Mobile, par ses actions de médiation, favorise l’intérêt et la compréhension des publics pour le domaine de l’art contemporain.
  • Page web du Fonds municipal d’art contemporain


  • Avec une collection riche de 25'000 objets illustrant douze siècles de culture céramique, le Musée Ariana compte parmi les grands musées européens spécialisés dans les arts du feu.
  • Site internet du Musée Ariana


  • Les Musées d’art et d’histoire forment le plus grand ensemble muséal de Suisse, avec ses cinq musées et leurs 700'000 objets, sa bibliothèque et ses ateliers de restauration.
  • Site internet des Musées d'art et d'histoire


  • Haut lieu de la réflexion sur les sociétés humaines, le Musée d'ethnographie de Genève, dont les bâtiments se trouvent au boulevard Carl-Vogt propose au travers de ses expositions une variété de lectures anthropologiques des phénomènes sociaux et culturels qui traversent le monde actuel.
  • Site internet du Musée d'ethnographie


  • Le Muséum d’histoire naturelle accueille plus de 250'000 visiteurs chaque année à la découverte des millions de spécimens exceptionnels appartenant au patrimoine naturel qu'il conserve. Unique en son genre en Suisse, le Musée d'histoire des sciences - affilié au Muséum - abrite une collection d'instruments scientifiques anciens issus des cabinets des savants genevois du 17e au 19e siècle.
  • Site internet du Muséum d'histoire naturelle
    Site internet du Musée d'histoire des sciences

Visites thématiques | Faïences

Voyages au pays de la faïence

Musée Ariana
3 November 2019
15h
Gratuit, sans inscription


 

Du califat Abbasside à Malaga, naissance de la faïence en Europe

Le Moyen-Orient voit arriver les premières porcelaines chinoises dès le 9e siècle. Face à ce produit, les potiers n’hésitent pas à produire des pâtes siliceuses et à inventer la faïence. Cette dernière technique céramique s’implante sur le continent européen, d’abord en Espagne à la faveur de la présence arabe dans le sud du pays.

Visite donnée par Maddalena Rudloff-Azzi, historienne de l’art

Dimanche 8 septembre 2019 à 15h

 

La majolique italienne et ses influences

photo: Jacques Pugin, Musée Ariana

La technique de la faïence sera portée à un haut degré de perfection par les potiers italiens. Les céramistes s’inspirent de la peinture et de la gravure mais aussi de la mythologie ou de la bible pour imaginer de nouveaux styles décoratifs.

Visite donnée par Maddalena Rudloff-Azzi, historienne de l’art

Dimanche 13 octobre 2019 à 15h

 

 

Delft : une innovation face à la porcelaine chinoise

Face à l’arrivée de la porcelaine chinoise en Europe, grâce à la Compagnie néerlandaise des Indes Orientales, les potiers hollandais vont redoubler d’ingéniosité pour améliorer la technique de la faïence et obtenir des pièces d’une finesse jusque-là inégalée.

Visite donnée par Sabine Lorenz, historienne

Dimanche 3 novembre 2019 à 15h

 

La faïence française : trésors de l’art de la table

Grâce aux potiers italiens qui migrent vers le nord, la technique de la faïence s’implante en France dès le 16e siècle. Il faudra attendre le 18e siècle pour qu’elle remplace progressivement l’argenterie sur les tables les plus nobles. Paul Hannong de la manufacture de Strasbourg développera la technique du petit feu permettant d’obtenir des décors d’une grande finesse réalisés avec une riche palette de couleurs.

Visite donnée par Ana Quintero Pérez, historienne de l’art

Dimanche 8 décembre 2019 à 15h

 

La Suisse entre faïence et faïence fine

La Suisse n’est pas en reste. Certains lieux de production, influencés par l’Allemagne et la France, se sont aussi bien lancés dans la réalisation d’objets utilitaires que de poêles monumentaux. Au 19e siècle, quelques manufactures se tournent vers l’Angleterre, sa faïence fine, et s’en inspirent.

Visite donnée par Maddalena Rudloff-Azzi, historienne de l’art

Dimanche 2 février 2020 à 15h

 

L’Europe en bleu et blanc

Dans une volonté d’imiter les porcelaines chinoises, les faïences européennes s’ornent de décors réalisés en bleu de cobalt. Entre imitation ou interprétation, toute l’Europe se met au goût du jour.

Visite donnée par Sabine Lorenz, historienne

Dimanche 1er mars 2020 à 15h

 

La faïence et ses cinq couleurs

La technique du grand feu est associée à la faïence, elle est un pas vers un décor aux couleurs de plus en plus nuancées et aux traits de plus en plus assurés. Mais gare aux repentirs !

Visite donnée par Isabelle Payot Wunderli, historienne de l’art

Dimanche 5 avril 2020 à 15h

 

La technique du petit feu : entre finesse et virtuosité

Pour être aussi précieuse que la porcelaine, la faïence du 18e siècle se pare de ses plus beaux atours : dégradés de couleurs, pourpre de Cassius et dorure ne sont plus l’apanage de la porcelaine.

Visite donnée par Isabelle Payot Wunderli, historienne de l’art

Dimanche 3 mai 2020 à 15h


Flyer

Graphisme: Victor Delétraz