Découvrez les musées municipaux
Toute l'offre culturelle


  • L'herbier des Conservatoire et Jardin botaniques et ses quelque six millions d’échantillons est un des plus importants au monde. Quant au jardin, il abrite de magnifiques collections de plantes vivantes.
  • Site internet du Conservatoire et Jardin botaniques


  • Le FMAC a pour missions de développer la présence de l’art dans l’espace public et de soutenir les artistes actifs et actives à Genève. Le FMAC gère la Médiathèque, un espace de consultation et de diffusion d’une collection dédiée à l'art vidéo. Le FMAC Mobile, par ses actions de médiation, favorise l’intérêt et la compréhension des publics pour le domaine de l’art contemporain.
  • Page web du Fonds municipal d’art contemporain


  • Avec une collection riche de 25'000 objets illustrant douze siècles de culture céramique, le Musée Ariana compte parmi les grands musées européens spécialisés dans les arts du feu.
  • Site internet du Musée Ariana


  • Les Musées d’art et d’histoire forment le plus grand ensemble muséal de Suisse, avec ses cinq musées et leurs 700'000 objets, sa bibliothèque et ses ateliers de restauration.
  • Site internet des Musées d'art et d'histoire


  • Haut lieu de la réflexion sur les sociétés humaines, le Musée d'ethnographie de Genève, dont les bâtiments se trouvent au boulevard Carl-Vogt propose au travers de ses expositions une variété de lectures anthropologiques des phénomènes sociaux et culturels qui traversent le monde actuel.
  • Site internet du Musée d'ethnographie


  • Le Muséum d’histoire naturelle accueille plus de 250'000 visiteurs chaque année à la découverte des millions de spécimens exceptionnels appartenant au patrimoine naturel qu'il conserve. Unique en son genre en Suisse, le Musée d'histoire des sciences - affilié au Muséum - abrite une collection d'instruments scientifiques anciens issus des cabinets des savants genevois du 17e au 19e siècle.
  • Site internet du Muséum d'histoire naturelle
    Site internet du Musée d'histoire des sciences

And the monkey created mankind

Musée Ariana
15 May 2018   9 September 2018
10h - 18h
entrée libre

Rolph Kong est de passage au Musée Ariana avant de trouver son prochain point de chute. Ce buste de gorille monumental (900 kg de grès) a été conçu par le jeune sculpteur Timothée Maire (Suisse, 1991) pour son travail de diplôme de céramiste au CEPV. Rencontre/dialogue entre l'artiste et Anne-Claire Schumacher, conservatrice, les 3 juin et 9 septembre à 14h.

The ceramics diploma project presented by Timothée Maire (Switzerland, 1991) at the CEPV (Vevey professional training centre) was an ambitious one. This young sculptor designed a huge bust of a gorilla that only just fitted into the centre’s kiln. But why a gorilla and not a chimpanzee or a baboon? We’ll let its creator explain: "Because we’re related to it, because it’s huge, massive, powerful, because it inspires fear and the sense of an irresistible force emanates from it - we can’t even begin to imagine the damage that those colossal arms could do if it were to strike us. But it’s also an extremely intelligent, touching and sensitive creature, with a highly ambiguous expression, oscillating between kindness and animosity: so human!"

Figurative representation, both human and animal, is inseparable from the history of ceramics. The modelled figure even preceded the utilitarian conception of ceramics – the bowl, the container. In 18th century Germany, the first monumental porcelain pieces produced by the Meissen factory were of animals (including a gibbon), designed for the Japanese Palace owned by Augustus the Strong, the Elector of Saxony. In contemporary ceramics, sculpture consistently occupies a pre-eminent position, relentlessly questioning the human condition.

Yet the sources for Timothée Maire's gorilla come more from film or popular imagery than its ceramic precursors. In addition to its massive form, it’s the gorilla’s eyes and its ambivalent expression that capture our attention: is it friendly or wildly ferocious? Is it about to leap out at us or envelop us in its soft fur?

After taking pride of place in the entrance to the CEPV for several months, Rolph Kong will be stopping off at the Musée Ariana for a while before moving on to its next port of call.