La revue électronique de l'Institut et Musée Voltaire
ISSN 1660-7643
       
         
   
   Printemps 2009Accueil   IMV   Contact
           
       
           
  SOMMAIRE   Musée Voltaire : la Grèce à l’honneur      NUMEROS PRECEDENTS
         
 

Actualités de l'IMV
Musée Voltaire : la Grèce à l'honneur
Voltaire nous écrit
Épître à Voltaire de Marie-Joseph Chénier
Clin d'oeil
Voltaire à la cuisine
A propos de ...
Terreur et poésie : Marie-Joseph Chénier et la tragédie politique
Nouvelles du XVIIIème siècle
Voltaire : une affaire de style
Liens
La Grèce en ligne


Tout le numéro en pdf  

inscrivez-vous à la
Gazette des Délices

 

C’est le jeudi 19 mars dernier qu’a été inaugurée, en présence de M. Patrice Mugny, conseiller administratif de la Ville de Genève, la dixième exposition temporaire de l’Institut et Musée Voltaire, exposition intitulée Grèce 1770-1844 : Lumières et liberté. Préparée par Dimitri Skopelitis et Dimitri Zufferey, elle a été conçue en étroit partenariat avec le Musée National Historique de Grèce, à Athènes, qui présentait pour l’occasion plusieurs pièces d’importance. L’inauguration elle-même a été précédée de la toute première Nuit des Délices, au cours de laquelle les visiteurs ont pu entendre M. Ioannis Mazarakis-Ainian, secrétaire général de la Société d’Histoire et d’Ethnologie de Grèce. Elle a été suivie, le 28 mars, de la Journée hellénique au cours de laquelle, après un discours de bienvenue de M. Jean-Charles Giroud, directeur de la Bibliothèque de Genève, se sont succédés à la tribune MM. Manuel Tornare, maire de la Ville de Genève, et Michel Papadopoulos, président de la Communauté hellénique de Genève.


Voltaire homme de théâtre



La compagnie FOR, dirigée par Hervé Loichemol, s’est associée à l'Institut et Musée Voltaire, au Château de Ferney-Voltaire, au Théâtre de Carouge-Atelier de Genève, à l'Université Stendhal-Grenoble III et à l'association Voltaire Aujourd'hui pour l'organisation d'un colloque international intitulé Voltaire, homme de théâtre qui s’est tenu aux Délices et à Ferney du 29 au 31 janvier derniers. Organisé par Christophe Cave et Martial Poirson, tous deux maîtres de conférence à l’université Stendhal Grenoble III, ce colloque a permis de faire le point sur le théâtre de Voltaire aujourd’hui : il faisait écho à la création du Candide d’Yves Laplace, présenté au même moment par Hervé Loichemol au Théâtre de Carouge. À noter un très intéressant parallèle de Rahul Markovits, historien de l’université Paris I, entre la rédaction des Scythes et l’« accident » qui a privé Genève de son théâtre, en 1767.


De Voltaire à Jules Verne

Voltaire, on le sait, aimait les montres, et en vendait à toutes les cours d’Europe. Jules Verne, cent ans plus tard, s’intéresse à son tour au monde des cabinotiers et publie une nouvelle intitulée Maître Zacharius. C’est de cette nouvelle, et de l’opéra proposé sur ce thème par Jean-Marie Curti au BFM les 18 et 19 février derniers, qu’ont débattu de nombreux chercheurs, dans les locaux de l’Institut et Musée Voltaire, à l’occasion du colloque organisé par le Centre international Jules Verne et baptisé « Différents regards sur Maître Zacharius ». Les visiteurs ont par ailleurs pu prendre part à une intéressante table ronde autour du thème « Adapter Jules Verne à l’opéra », laquelle réunissait Jean-Christophe Keck (auteur de Monsieur de Chimpanzé présenté à Metz), Jean-Pierre Picot et Jean-Marie Curti. Ils ont également pu admirer quelques-unes des plus belles pièces de la collection particulière d’Éric Weissenberg, exposées pour l’occasion.


Œdipe à Ferney-Voltaire

Le Théâtre du Loup blanc a présenté, du 19 au 22 mars dernier, au théâtre de la Comédie de Ferney-Voltaire, quatre représentations d’Œdipe. Rappelons que cette tragédie, l’une des premières de Voltaire, a été représentée pour la première fois à la Comédie-Française le 17 novembre 1718. Lors de sa reprise en 1723, le rôle de Jocaste était tenu par Adrienne Lecouvreur. Jean-Claude Seguin, qui s’était déjà signalé l’an dernier par une très belle mise en scène de Rodogune, a confié cette fois-ci le rôle d’Œdipe à Jean-Edouard Bodziak (photo), accompagné pour la circonstance de François Chodat, Luc Ducros, Marie Grudzinski, Antoine Herbez et Juliette Wiatr. Les quatre représentations ont toutes connu un succès amplement mérité : l’une d’elles a très heureusement fait l’objet d’une captation numérique.

 



Vers le haut

 
       
       
     
© IMV Genève | 07.04.2009