Découvrez les musées municipaux
Toute l'offre culturelle


  • L'herbier des Conservatoire et Jardin botaniques et ses quelque six millions d’échantillons est un des plus importants au monde. Quant au jardin, il abrite de magnifiques collections de plantes vivantes.
  • Site internet du Conservatoire et Jardin botaniques


  • Le FMAC a pour missions de développer la présence de l’art dans l’espace public et de soutenir les artistes actifs et actives à Genève. Le FMAC gère la Médiathèque, un espace de consultation et de diffusion d’une collection dédiée à l'art vidéo. Le FMAC Mobile, par ses actions de médiation, favorise l’intérêt et la compréhension des publics pour le domaine de l’art contemporain.
  • Page web du Fonds municipal d’art contemporain


  • Avec une collection riche de 25'000 objets illustrant douze siècles de culture céramique, le Musée Ariana compte parmi les grands musées européens spécialisés dans les arts du feu.
  • Site internet du Musée Ariana


  • Le Musée d’art et d’histoire figure parmi les plus grands musées de Suisse. Riche de quelque 650'000 objets parmi lesquels des créations majeures et des séries uniques, il révèle sur cinq étages une partie de ses collections dévolues aux arts appliqués, aux beaux-arts et à l’archéologie.
  • Site internet du Musée d'art et d'histoire


  • Haut lieu de la réflexion sur les sociétés humaines, le Musée d'ethnographie de Genève, dont les bâtiments se trouvent au boulevard Carl-Vogt propose au travers de ses expositions une variété de lectures anthropologiques des phénomènes sociaux et culturels qui traversent le monde actuel.
  • Site internet du Musée d'ethnographie


  • Le Muséum d’histoire naturelle accueille plus de 250'000 visiteurs chaque année à la découverte des millions de spécimens exceptionnels appartenant au patrimoine naturel qu'il conserve. Unique en son genre en Suisse, le Musée d'histoire des sciences - affilié au Muséum - abrite une collection d'instruments scientifiques anciens issus des cabinets des savants genevois du 17e au 19e siècle.
  • Site internet du Muséum d'histoire naturelle
    Site internet du Musée d'histoire des sciences

Art spolié à l'époque du national-socialisme

Dans le contexte de la problématique de l'art spolié durant la période du National-Socialisme (1933-1945), le Musée Ariana a entrepris des recherches sur la provenance de ses collections.

Avec l’aide financière de la Confédération helvétique, le Musée Ariana a effectué deux opérations afin d’apporter plus de transparence dans l’origine historique de ses collections :

  d’une part l’étude de la provenance de ses collections

 d’autre part l’amélioration de son processus d’acceptation lors d’une nouvelle acquisition

Nous publions ici les résultats de cette étude, réalisée par Marie Mazzone, historienne de l’art, sous la direction d’Anne-Claire Schumacher, conservatrice en chef du Musée Ariana, et d’Isabelle Naef Galuba, directrice.

 Rapport du Musée Ariana sur les recherches de provenance dans ses collections

 

En annexe, les listes des objets concernés avec leur descriptif.

Annexe 1

Annexe 2

Annexe 3

Annexe 4

Annexe 5

 

Suite aux résultats obtenus lors de la recherche sur les provenances des œuvres, huit objets ont été classés dans la catégorie C. Cela signifie que la provenance entre 1933 et 1945 n’est pas élucidée ou présente des lacunes. Les informations disponibles laissent à penser qu’il pourrait y avoir des liens avec la problématique de l’art spolié.

Les recherches de provenance ont donc été approfondies dans cette optique.

Nous publions ici les huit rapports de ces recherches détaillées avec les images des œuvres concernées.

 

Pendule de cheminée, Manufactures de Meissen et de Vincennes, 1750-1755 (AR 2003-210)

Paire de tulipières, De Metaale Pot, Delft, 1700-1724 (AR 2007-136-1 et -2)

Assiette, Delft, 1770-1780 (AR 2007-143)

Paire de terrines en forme de vanneau, De Grieksche A, Delft, 1757-1764 (AR 2007-147-1 et -2)

Plat Orphée charmant les animaux, Faenza, 1520-1525 (AR 12727)

Plat Le Rapt d'Hélène, Urbino, 1528 (AR 12728)

 


 

La notion d’art spolié englobe des biens culturels artistiques, ethnologiques et ethnographiques, créés à toutes les époques. Les œuvres et objets spoliés sont issus de divers contextes tels que des pillages lors de fouilles archéologiques, le colonialisme ou encore divers conflits armés et situations de guerre. La plus tristement célèbre reste l’époque du national-socialisme (1933-1945) lors de laquelle un grand nombre d’œuvres d’art qui ont été confisquées en Allemagne et dans les pays annexés et occupés pendant le régime nazi. Certaines d'entre elles sont arrivées en Suisse durant et après cette période.

Un travail de restitution et de dédommagement a été entrepris au plan international et en Suisse dès la fin de la Seconde Guerre mondiale. L'Office fédéral de la culture a publié en 1998 un rapport sur l'état des recherches concernant la provenance des biens culturels de la Confédération. Notre pays a également pris une part active à l'élaboration des « Principes de la Conférence de Washington applicables aux œuvres d'art confisquées par les nazis » (Principes de Washington) dont les objectifs sont de trouver des solutions justes et équitables dans les cas qui se présenteraient. Le Conseil fédéral a constitué en janvier 1999 un bureau de l'art spolié qui émet des recommandations pour travailler dans la transparence, la légalité et l'équité afin de pouvoir appliquer des solutions justes et équitables telles que préconisées par la Conférence de Washington.

Source: Office fédéral de la Culture

 

Agenda