Découvrez les musées municipaux
Toute l'offre culturelle


  • L'herbier des Conservatoire et Jardin botaniques et ses quelque six millions d’échantillons est un des plus importants au monde. Quant au jardin, il abrite de magnifiques collections de plantes vivantes.
  • Site internet du Conservatoire et Jardin botaniques


  • Le FMAC a pour missions de développer la présence de l’art dans l’espace public et de soutenir les artistes actifs et actives à Genève. Le FMAC gère la Médiathèque, un espace de consultation et de diffusion d’une collection dédiée à l'art vidéo. Le FMAC Mobile, par ses actions de médiation, favorise l’intérêt et la compréhension des publics pour le domaine de l’art contemporain.
  • Page web du Fonds municipal d’art contemporain


  • Avec une collection riche de 25'000 objets illustrant douze siècles de culture céramique, le Musée Ariana compte parmi les grands musées européens spécialisés dans les arts du feu.
  • Site internet du Musée Ariana


  • Les Musées d’art et d’histoire forment le plus grand ensemble muséal de Suisse, avec ses cinq musées et leurs 700'000 objets, sa bibliothèque et ses ateliers de restauration.
  • Site internet des Musées d'art et d'histoire


  • Haut lieu de la réflexion sur les sociétés humaines, le Musée d'ethnographie de Genève, dont les bâtiments se trouvent au boulevard Carl-Vogt propose au travers de ses expositions une variété de lectures anthropologiques des phénomènes sociaux et culturels qui traversent le monde actuel.
  • Site internet du Musée d'ethnographie


  • Le Muséum d’histoire naturelle accueille plus de 250'000 visiteurs chaque année à la découverte des millions de spécimens exceptionnels appartenant au patrimoine naturel qu'il conserve. Unique en son genre en Suisse, le Musée d'histoire des sciences - affilié au Muséum - abrite une collection d'instruments scientifiques anciens issus des cabinets des savants genevois du 17e au 19e siècle.
  • Site internet du Muséum d'histoire naturelle
    Site internet du Musée d'histoire des sciences

Table ronde autour de l'exposition "Potières d'Afrique"

Musée Ariana
17 mars 2018
15h
entrée libre dans la limite des places disponibles

Objets exposés dans l’exposition (détail) « Potières d’Afrique » Musée des Confluences, 28 juin 2016 – 30 avril 2017
© © Photo Musée Ariana, Ville de Genève

Visite de l'exposition suivie d'une discussion entre les céramistes Camille Virot, Daphne Corregan, Denise Millet et Thiébaut Chagué. Seront évoqués leur expérience de terrain ainsi que l'impact de ce projet sur leur travail respectif. Modératrice : Isabelle Payot Wunderli, historienne de l'art et co-commissaire de l'exposition "Potières d'Afrique" Entrée libre dans la limite des places disponibles.

Potières d'Afrique

Dans les années 1990, onze céramistes européens, réunis à l’initiative de l’artiste français Camille Virot, ont vécu dans les villages d’Afrique de l’Ouest – au Mali, Burkina, Niger, Cameroun, Nigeria ... Observant les potières à l’œuvre, et parfois travaillant à leurs côtés, ils ont rapporté des poteries d’usage quotidien, plusieurs heures de films, des notes et des dessins pris sur le vif, des outils et de nombreuses photographies. Cet ensemble désormais confié, conservé, étudié et récemment présenté au musée des Confluences de Lyon nous est prêté par l’institution. C’est l’occasion pour le Musée Ariana de mettre en scène une soixantaine de terres cuites dont la générosité plastique des formes aussi bien que la sobriété chantante des décors nous ramènent aux gestes du quotidien, à la découverte du monde des potières africaines. Les jalons documentaires éclairent le processus de création et de diffusion de ces objets, sous le regard spécifique porté par les pairs d’un même métier.

"Découvrant le dossier Terre africaine réalisé par Camille Virot, on est immédiatement séduit par l'élégance naturelle des femmes dans leurs travaux quotidiens ; portant les lourds canaris d'eau en équilibre sur la tête, façonnant l'argile de leurs mains expertes ou jetant des brassées de bois dans le feu, leur corps participe tout entier comme dans une danse.Les regards complices des céramistes photographes ont su saisir toute la grâcede ces gestes essentiels, beauté des attitudes justes parce que nécessairement efficaces, comme la foulée du coureur de fond tendu vers le but à atteindre. Beauté d'autant plus sensible que cette gestuelle est source de création, dont le corps est le seul outil. On ressent fortement cette cohérence totale entre l'objet accompli et l'être physique en accord avec l'environnement. Transmis de mère en fille, immémoriaux, gestes et formes se sont façonnés mutuellement, en s'épurant au fil de l'usage et du temps. Au milieu des chants collectifs, les potières s'activent et remplissent leur rôle au sein de leur communauté avec ses rites et ses croyances : entre façon de faire et façon d'être règne l'harmonie. Coupées de leurs racines et privées de leur fonction d'usage, ces poteries domestiques aux volumes parfaits retiennent cependant le sens profond du geste immuable de chaque potière africaine...."

Auteur du texte : Sylvie Girard, extrait de l'éditorial paru dans le No 79 de La Revue de la Céramique et du Verre, novembre 1994, à l'occasion de l'exposition Dialogues céramiques / Poterie nègre au Musée d'Art contemporain de Dunkerque

 

 

Intervenants

Isabelle Naef Galuba, directrice du Musée Ariana et Isabelle Payot Wunderli, chargée de projets, commissaires de l'exposition