Découvrez les bibliothèques de la Ville de Genève
Toute l'offre culturelle


  • La Bibliothèque de Genève déploie sur 4 sites un patrimoine écrit, imprimé, musical et iconographique unique qu’elle sélectionne, protège, valorise et transmet au grand public comme au public scientifique.
  • Site internet de la Bibliothèque de Genève


  • Les Bibliothèques municipales sont des lieux de rencontre, de découverte et de partage qui vous proposent de nombreux documents à emprunter ainsi que des activités gratuites pour petit-e-s et grand-e-s.
  • Site Internet des Bibliothèques municipales


  • Les musées d’art et d’histoire, le Musée d’ethnographie et le Museum d’histoire naturelle, les Conservatoires et Jardin botaniques et le Fond municipal d’art contemporain proposent un accès à leur bibliothèque scientifique .
  • Site internet


  • Vous avez une question et vous souhaitez une réponse personnalisée? Le réseau des bibliothèques genevoises vous offre, en moins de trois jours, un résultat fiable et des sources identifiées.
  • Service Interroge

Big data et les bibliothèques de demain

Evénement de clôture

Conférence le 12 novembre 2015
de 18h à 21h

Alors que le processus de rétroconversion du catalogue sur fiches de la Bibliothèque de Genève touche à sa fin, l’institution désire ouvrir le débat sur l’interconnexion des données dans les rencontres entre communautés distinctes (économique, scientifique…) et convier les acteurs de ce changement.

Plusieurs intervenants, issus tant de la sphère bibliothéconomique que scientifique, présenteront leur approche et ouvriront la discussion sur les perspectives qu’offre l’éther des big data pour les métadonnées culturelles.

En présence de M. Sami Kanaan, Conseiller administratif en charge du Département de la culture et du sport.


Linked Library Data ou Les bibliothèques dans le web sémantique
Nicolas Prongué
, assistant de recherche et d’enseignement, Haute école de gestion de Genève (HEG), Département Information documentaire.

Les nouvelles technologies du web sémantique envahissent progressivement la toile, et de plus en plus de données sont maintenant disponibles en Linked Data. Les bibliothèques recueillent et saisissent leurs propres données depuis des siècles et de formidables bases de connaissances existent aujourd’hui entre leurs murs. Exploiter le web sémantique dans ce domaine peut leur offrir diverses opportunités: une gestion plus efficace des données, une présence web améliorée, une meilleure expérience utilisateur. Alors comment les bibliothèques et les usagers en profitent-ils concrètement? Quels sont les projets et les applications existants? Que font les institutions suisses?
Panorama des actions et du rôle des bibliothèques dans ce nouveau réseau d’information interconnectée.

Dés-encapsuler les (méta)données
Jérôme Kalfon
, Directeur de l’Agence bibliographique de l’enseignement supérieur (ABES), Montpellier, membre du Conseil Scientifique de l’ABES depuis sa création en 2010.

Le traitement des données et leur mise à disposition dans le cloud demande des ressources que seule la sphère commerciale peut offrir. Viser une bonne couverture et préserver l’accès à tous aux données pour une réutilisation - commerciale ou non - implique une articulation entre acteurs publics au niveau international. Quelle devra être la répartition des rôles entre institutions publiques et initiatives privées ? Ces « tâches nationales » méritent d'être articulées entre elles. La répartition des tâches entre acteurs publics nationaux est une réponse aux effets de concentration des acteurs privés de niveau mondial.

Annotations, références et notes de bas de page: l’accélération dans la communication scientifique
Giovanni Collavizza
, chercheur en Humanités digitales à l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL). Spécialiste des systèmes d’information, archiviste et historien des médias.

Dans le contexte de la Venice Time Machine, le projet Linked Books s’intéresse à l’historiographie de la ville en utilisant les citations de bas de page. Les historiens utilisent depuis longtemps deux typologies de citations : les sources primaires, c’est à dire les documents anciens qu’ils utilisent comme évidence ; et les sources secondaires la littérature scientifique. Le discours de l’espace des citations se déroule en parallèle de celui du texte, en donnant à l’historien une autre dimension narrative. L’évolution de ce rapport est une histoire fascinante, que les algorithmes vont nous permettre de recomposer et d’analyser à une échelle jamais essayée.

Ouverture virtuelle, barrières légales
Dominik Madon
, Directeur de la Direction des systèmes d'information et de communication (DSIC), Ville de Genève.

La consultation d'informations numérisées par tout un chacun et en n'importe quel lieu doté d'une connexion internet fait croire que cette information est partout et nulle part. Pourtant ceux qui ont la charge de fournir ces données aux utilisateurs, notamment dans les collectivités publiques, se posent la question du lieu de stockage d'où partent les documents que consultent les internautes. De même, contraints par des normes juridiques, ils doivent également imposer des limites là où l'idée de l'ouverture semble s'imposer.

Accès aux données scientifiques : la prochaine étape
Jens Vigen
, Head librarian, Organisation européenne pour la recherche nucléaire, Genève, (CERN).

Les ouvrages scientifiques diffusent les résultats affinés de l’activité des chercheurs. En faisant référence aux livres, et aux bibliothèques du monde entier remplies du savoir existant, Bernard de Chartres, au XIIème siècle, a lancé la célèbre expression: « Des nains sur des épaules de géants » que on retrouve plus tard dans une lettre d'Isaac Newton : « Si j'ai vu plus loin, c'est en montant sur les épaules de géants”.
Dans un monde digital, nous ne sommes plus limités à avoir accès seulement aux résultats affinés ; les bibliothèques sont maintenant prêtes à se lancer dans l’aventure des données brutes de la recherche, qu'elles peuvent maintenant indexer et diffuser aux scientifiques tout comme au grand public. Ainsi, les règles du jeu de la recherche scientifique changent et ouvrent des portes qui vont nous permettre de voir encore plus loin.

Bookworld, la ville comme métaphore du livre
Laurent Bolli
, directeur de l'agence Bread and Butter, Lausanne, spécialiste des interfaces digitales.

En 2012, Orange Valley, l'antenne de R&D de la société de télécom française, cherche un moyen visuel de représenter l'activité sociale autour des livres générée entre autre par le site www.lecteurs.com dont elle est l'initiatrice. L'agence digitale Bread and Butter et la start-up Ozwe, qui travaillent ensemble à l'époque, proposent d'explorer la métaphore de la ville, sous forme d'une application pour tablette. Le principe est simple: le centre-ville est représenté par les chapitres et les quartiers par les composants du livre: personnages, lieux et objets complétés par les citations, les résumés et les liens proposés par les lecteurs. Une "gazette" de chaque ville permet aux visiteurs - les touristes en quelque sorte - d'avoir un aperçu du contenu et, pour les plus motivés, de participer activement à l'ajout de nouveaux contenus. Différents métiers sont ainsi proposés: fondateur, prospecteur, géographe, critiques, biographes, etc. Au fur et à mesure de cette activité partagée, les quartiers s'agrandissent a tour du noyau structurel de l'ouvrage. Des routes permettent aux villes de se connecter entre elles et composent, au final, un nouveau monde des livres.

Marcio Nunes
Chargé de communication
022 418 28 93
marcio.nunes(at)ville-ge.ch

Bibliothèque de Genève
Promenade des Bastions 1
1211 Genève 4

Espace Ami Lullin, Rez-de-chaussée de la Bibliothèque de Genève.

Du lundi au vendredi : de 9h à 22h, samedi : de 9h à 17h, dimanche : fermé.