Découvrez les bibliothèques de la Ville de Genève
Toute l'offre culturelle


  • La Bibliothèque de Genève déploie sur 4 sites un patrimoine écrit, imprimé, musical et iconographique unique qu’elle sélectionne, protège, valorise et transmet au grand public comme au public scientifique.
  • Site internet de la Bibliothèque de Genève


  • Les Bibliothèques municipales sont des lieux de rencontre, de découverte et de partage qui vous proposent de nombreux documents à emprunter ainsi que des activités gratuites pour petit-e-s et grand-e-s.
  • Site Internet des Bibliothèques municipales


  • Les musées d’art et d’histoire, le Musée d’ethnographie et le Museum d’histoire naturelle, les Conservatoires et Jardin botaniques et le Fond municipal d’art contemporain proposent un accès à leur bibliothèque scientifique .
  • Site internet


  • Vous avez une question et vous souhaitez une réponse personnalisée? Le réseau des bibliothèques genevoises vous offre, en moins de trois jours, un résultat fiable et des sources identifiées.
  • Service Interroge

De Rousseau à Saint-Lambert

Hippolyte Buffenoir, défenseur des lumières

Exposition du 31 octobre 2003 au 29 février 2004

Hippolyte Buffenoir (1847-1928), après des études classiques au petit séminaire de Plombières (Côte d’or), se rend à Paris en 1873, où il se lie avec Théodore de Banville, Leconte de Lisle et François Coppée. Il publie de nombreuses poésies ainsi qu’un roman, avant de se tourner vers la politique.

Hippolyte Buffenoir (1847-1928), après des études classiques au petit séminaire de Plombières (Côte d’or), se rend à Paris en 1873, où il se lie avec Théodore de Banville, Leconte de Lisle et François Coppée. Il publie de nombreuses poésies ainsi qu’un roman, avant de se tourner vers la politique.

Passionné de Robespierre, il entretient d’étroites relations avec les radicaux socialistes et soutient la cause des « Dreyfusards ». Dès le début, il se spécialise dans l’étude de l’œuvre de Jean-Jacques Rousseau et des écrits féminins au XVIIIe siècle. Infatigable collectionneur d’objets de toutes sortes, membre très actif du comité d’organisation des fêtes du bicentenaire de la naissance de Rousseau (1912), il apparaît très vite comme un incontournable spécialiste du Citoyen de Genève. Il meurt à Paris, en 1928.

Le vernissage de l’exposition a permis de réunir un grand nombre de personnalités « rousseauistes » de Genève. Signalons la présence de M. Alain Grosrichard, président de la Société Jean-Jacques Rousseau, ainsi que celle de MM. Bronsilaw Baczko, Jacques Berchtold et Rémy Hildebrand. Mlle Isabelle Ferrari, directrice de l’Espace Rousseau, était également des nôtres.

La totalité des objets exposés proviennent de la famille d’Hippolyte Buffenoir. On peut voir, entre autres, les manuscrits des œuvres littéraires du critique, qui dénotent un attachement quasi fétichiste à certaines valeurs du dix-huitième siècle. Ces manuscrits ont fait l’objet d’une importante restauration. De nombreuses affiches, une abondante correspondance et plusieurs dizaines de fascicules attestent enfin l’activité d’un penseur qui, pour être avant tout rousseauiste, n’en est pas moins resté en phase avec son époque.