Découvrez les bibliothèques de la Ville de Genève
Toute l'offre culturelle


  • La Bibliothèque de Genève déploie sur 4 sites un patrimoine écrit, imprimé, musical et iconographique unique qu’elle sélectionne, protège, valorise et transmet au grand public comme au public scientifique.
  • Site internet de la Bibliothèque de Genève


  • Les Bibliothèques municipales sont des lieux de rencontre, de découverte et de partage qui vous proposent de nombreux documents à emprunter ainsi que des activités gratuites pour petit-e-s et grand-e-s.
  • Site Internet des Bibliothèques municipales


  • Les musées d’art et d’histoire, le Musée d’ethnographie et le Museum d’histoire naturelle, les Conservatoires et Jardin botaniques et le Fond municipal d’art contemporain proposent un accès à leur bibliothèque scientifique .
  • Site internet


  • Vous avez une question et vous souhaitez une réponse personnalisée? Le réseau des bibliothèques genevoises vous offre, en moins de trois jours, un résultat fiable et des sources identifiées.
  • Service Interroge

Historique

La Bibliothèque de Genève a constitué des collections exceptionnelles qui rayonnent bien au-delà des frontières genevoises. Or, une partie de ce patrimoine irremplaçable est menacé par l’acidification du papier. Pour remédier à ce fléau, la bibliothèque a entrepris des traitements de désacidification.

Vue de l'autoclave de désacidification. Procédé Papersave Nitrochemie à Wimmis

Au 19e siècle, l’imprimerie passe du stade artisanal au stade industriel. Cette transition permet un développement exceptionnel de la communication écrite avec ses grandes implications sociales, culturelles, scientifiques. Pour répondre aux besoins de l’imprimerie, la production de papier augmente et les nouveaux procédés de fabrication font intervenir diverses matières – dont le bois – qui, par des réactions chimiques complexes s’étendant sur des dizaines d’années, détruisent insidieusement et irrémédiablement les documents. Le papier porte désormais en lui les éléments de sa propre destruction. En raison de phénomènes d’oxydation, il jaunit et devient cassant. Il finit par ne plus être manipulable et par tomber en poussière. Ce processus, accéléré par la pollution atmosphérique et l’emploi d’encres corrosives, est un facteur essentiel de la dégradation des collections. Une grande partie des collections des bibliothèques a pour support du papier acide, donc menacé. Ce n’est qu’en 1962 qu’on a commencé d’employer un encollage neutre pour éviter l’acidification du papier. Aujourd’hui, la majorité de la production de l’industrie papetière européenne utilise ces colles. Pour ralentir le processus de dégradation, la Bibliothèque de Genève a mis en place une politique de désacidification. Depuis 2014, elle fait traiter par un prestataire externe la presse genevoise des 19e et 20e siècles qui n’existe plus qu’à un seul exemplaire. Ce sont des imprimés de la période 1814-1990 pour lesquels il n’y a pas de supports de substitution (microfilm ou support numérique).

Promenade des Bastions 1
1211 Genève 4

T: +41 22 418 28 00
F: +41 22 418 28 01
info.bge(at)ville-ge[dot]ch

Nelly Cauliez
Conservatrice, responsable de l’Unité Régie
nelly.cauliez(at)ville-ge.ch
T: +41 22 418 28 94
P: +41 76 563 07 35


Emilie Vaudant
Chargée de conservation préventive
emilie.vaudant(at)ville-ge.ch
T: +41 22 418 28 18
F: +41 22 418 2801