Découvrez les bibliothèques de la Ville de Genève
Toute l'offre culturelle


  • La Bibliothèque de Genève déploie sur 4 sites un patrimoine écrit, imprimé, musical et iconographique unique qu’elle sélectionne, protège, valorise et transmet au grand public comme au public scientifique.
  • Site internet de la Bibliothèque de Genève


  • Les Bibliothèques municipales sont des lieux de rencontre, de découverte et de partage qui vous proposent de nombreux documents à emprunter ainsi que des activités gratuites pour petit-e-s et grand-e-s.
  • Site Internet des Bibliothèques municipales


  • Les musées d’art et d’histoire, le Musée d’ethnographie et le Museum d’histoire naturelle, les Conservatoires et Jardin botaniques et le Fond municipal d’art contemporain proposent un accès à leur bibliothèque scientifique .
  • Site internet


  • Vous avez une question et vous souhaitez une réponse personnalisée? Le réseau des bibliothèques genevoises vous offre, en moins de trois jours, un résultat fiable et des sources identifiées.
  • Service Interroge

Historique

Le Pôle restauration de reliures et de documents graphiques de la Bibliothèque de Genève est chargé de restaurer les documents de la Bibliothèque pour limiter leur dégradation et assurer leur pérennité. Les documents traités sont pour l’essentiel des livres imprimés, des manuscrits sur papyrus, parchemin et papier, et des supports transparents ou photographiques.

Document manuscrit en cours de montage

Pour tous type de bien culturel, la restauration est l’action de remettre en état de conservation afin de ralentir la dégradation. Il s’agit de faire perdurer l’état historique, de permettre à l’objet culturel de poursuivre sa traversée du temps et de le consolider dans un état fonctionnel, tout en respectant son intégrité.

Pour atteindre son but technique (ralentir les dégradations), son but intellectuel (mieux comprendre le document, sa valeur documentaire), pour respecter l’intégrité historique de l’objet culturel, plastique, esthétique, et pour assurer sa pérennité, le restaurateur doit s’attacher à respecter des données essentielles selon des principes déontologiques fondamentaux (réversibilité, lisibilité, compatibilité des interventions). Il n’existe pas de méthode de restauration type, applicable dans tous les cas, mais un ensemble de méthodes techniques et scientifiques interdisciplinaires qui permettent de traiter un objet comme un élément isolé et propre.

Mycélium sur le dos d'un livre en plein cuir avant traitement de désinfection

Compte tenu de toutes ces considérations, les restaurateurs de la Bibliothèque examinent et décrivent l’objet culturel en déterminant les matériaux qui le composent, leurs caractéristiques et leur structure. L’équipe diagnostique l’état de conservation. Elle procède à l’expertise technique de l’objet. Elle peut reconstituer les différentes étapes de sa fabrication et de son histoire. Elle peut situer l’objet dans le temps et dans l’espace, déceler tous les ajouts ou modifications matérielles ou fonctionnelles qu’il a subis. Puis, les restaurateur identifient les altérations en tentant d’en comprendre les causes et de pronostiquer leur évolution afin de proposer le protocole d’intervention le plus adapté.

L’équipe de la Bibliothèque intervient tant pour traiter des pièces isolées que dans le cadre de programmes globaux, en amont de programmes de numérisation ou pour la préparation des pièces empruntées dans le cadre d’expositions nationales ou internationales.

Le projet Tronchin

Trois personnalités marquantes de la famille Tronchin ont constitué, au fil des siècles, la collection conservée à la Bibliothèque: Théodore, Louis et Antoine Tronchin. Les papiers de la collection Tronchin ont été rassemblés essentiellement par deux personnalités genevoises du 17e siècle, Théodore Tronchin et son fils Louis. Au décès de Catherine Plan, veuve de Théodore de Bèze, Théodore Tronchin hérita des papiers du grand théologien par l'intermédiaire de son épouse, Théodora Rocca. Ces papiers sont le noyau de la collection Tronchin. Ils ont été classés et réunis en volumes par le conseiller François Tronchin (1704-1798), ainsi qu'en témoignent les titres et les résumés qui figurent fréquemment sur les feuillets de garde et qui sont de sa main. Henri Tronchin (1853-1924) fit un inventaire très sommaire de chaque volume, sur fiches. Il avait réparti la collection en trois séries, A, B et C, dont la trace est conservée dans des inventaires manuscrit et dactylographié détaillés de la collection réalisés par Frédéric Gardy et Pierre-Paul Plan. L'ensemble de ces pièces, arbitrairement classées en trois groupes, a été ensuite inventorié en une seule série en 1937, lorsque les Archives Tronchin ont été versées conjointement au Musée historique de la Réformation (vol. 1 à 135) et à la Bibliothèque publique et universitaire (vol. 141 à 385).

Aujourd’hui l’ensemble du fonds est à la Bibliothèque. En 2013, les unités Collections spéciales et Régie ont élaboré un projet de conservation portant sur l'ensemble des pièces. Très dégradées, 40 d'entre-elles sont en cours de traitement par une restauratrice externe, le reste du fonds, moins dégradé, est traité en interne. L’ensemble de cette opération est mené en interne sous l’égide des restaurateurs de la Bibliothèque de Genève pour assurer une cohésion entre les traitements et une parfaite sécurité. L’ensemble des volumes a été reconditionné dans des boîtes sur mesures qui répondent aux normes de conservation. Ce projet a permis la mise en place de traitements au phytate de calcium pour les papiers présentant des encres métallo-galliques.

Promenade des Bastions 1
1211 Genève 4

T: +41 22 418 28 00
F: +41 22 418 28 01
info.bge(at)ville-ge[dot]ch

Nelly Cauliez
Conservatrice, responsable de l’Unité Régie
nelly.cauliez(at)ville-ge.ch
T: +41 22 418 28 94
P: +41 76 563 07 35

 

Magali Aellen Loup
Restauratrice
magali.aellen-loup(at)ville-ge.ch
T: +41 22 418 28 07