Découvrez les bibliothèques de la Ville de Genève
Toute l'offre culturelle


  • La Bibliothèque de Genève déploie sur 4 sites un patrimoine écrit, imprimé, musical et iconographique unique qu’elle sélectionne, protège, valorise et transmet au grand public comme au public scientifique.
  • Site internet de la Bibliothèque de Genève


  • Les Bibliothèques municipales sont des lieux de rencontre, de découverte et de partage qui vous proposent de nombreux documents à emprunter ainsi que des activités gratuites pour petit-e-s et grand-e-s.
  • Site Internet des Bibliothèques municipales


  • Les musées d’art et d’histoire, le Musée d’ethnographie et le Museum d’histoire naturelle, les Conservatoires et Jardin botaniques et le Fond municipal d’art contemporain proposent un accès à leur bibliothèque scientifique .
  • Site internet


  • Vous avez une question et vous souhaitez une réponse personnalisée? Le réseau des bibliothèques genevoises vous offre, en moins de trois jours, un résultat fiable et des sources identifiées.
  • Service Interroge

Historique

Le Centre d’iconographie est l'archive visuelle de Genève et des Genevois. Il réunit plusieurs millions d'images couvrant principalement la ville et le canton. Rares sont les livres sur la région qui ne comportent pas d’illustrations issues de ses fonds.

"Vue panoramique de Genève depuis la propriété de Charles Bonnet à Genthod", gravure colorisée d'après un modèle de Simon Malgo, 1780, Bibliothèque de Genève, inv. CIG 01M 01

Le Centre d’iconographie de la Bibliothèque de Genève (anciennement CIG, Centre d'iconographie genevoise) a été créé en 1993 pour rassembler sous un même toit les collections d'images documentaires de la Ville de Genève. Celles-ci comportent des portraits de personnalités qui ont joué un rôle dans la vie de la cité, des cartes anciennes, des représentations urbaines ainsi que des vues de la campagne et des régions avoisinantes. Elles renseignent sur l'environnement, les activités, la vie sociale des habitants d’un territoire que l'on désigne aujourd'hui comme le Grand Genève.

La période couverte par ses images s'étend de la fin du Moyen Âge à nos jours. Du fait de la richesse et de la diversité de ses fonds, le Centre d’iconographie constitue une ressource essentielle pour quiconque a besoin d’images pour documenter une recherche, illustrer une publication ou monter une exposition touchant à l’histoire locale. Le Centre est l’une des principales institutions de ce type en Suisse.

"La bouilloire aux prélats, fresque de l’ancien couvent des Dominicains de Palais à Genève", graveur actif à Genève à l’époque de la Réforme, vers 1540, Bibliothèque de Genève, inv. CIG 44M 01

L’approche documentaire

La perspective documentaire et une politique d'acquisition centrée sur l'image locale et régionale sont constitutives de l'histoire du Centre d’iconographie et n'ont guère varié depuis sa création en 1993. La même approche était commune aux deux entités qui sont à l'origine de ses collections, le Département iconographique de la Bibliothèque de Genève et le Service documentaire du Vieux-Genève dépendant des Musées d'art et d’histoire.

Les missions

L’ambition principale du Centre d’iconographie est de constituer des archives visuelles de l’histoire de Genève et de la vie genevoise. Le Centre d’iconographie reçoit et sauvegarde tout ensemble documentaire de valeur centré sur l’image locale, à l’exception des documents issus des institutions publiques et de l’iconographie produite par les amateurs qui n’aurait pas un intérêt spécifique (voir politique d’acquisition).

La plus ancienne photographie datable de Genève : "Le chantier de surélévation du marché couvert de Bel-Air (aujourd’hui le Crédit agricole)", photographe anonyme, printemps 1842, Bibliothèque de Genève, inv. CIG Phot21P 11 02

Pendant du département des manuscrits et des archives privées dans le domaine iconographique, le Centre assure, sous la supervision de l’unité Régie, la conservation à long terme, le conditionnement adéquat et le classement des documents qui lui sont confiés.

Sa politique d’acquisition et les choix qu’il doit opérer sont orientés par les besoins de ses usagers, qui viennent majoritairement au Centre d’iconographie pour y trouver des images de qualité, c’est-à-dire publiables, sur les sujets les plus divers ayant trait à l’histoire politique, économique, sociale, sportive, religieuse, architecturale ou culturelle de Genève.

Pour faciliter leur consultation, le Centre d’iconographie est ouvert au public et développe la diffusion de ses collections sur internet.

Valorisation des images

Le Centre d’iconographie favorise la diffusion de ses images auprès du grand public. L’institution a développé depuis de longues années une expertise dans l’identification des vues topographiques genevoises, basées sur une connaissance détaillée de l’évolution de la ville entre le milieu du 19e et la fin du 20e siècle. Elle met aussi à disposition des lecteurs et usagers les principaux ouvrages traitant de l’iconographie genevoise (RERO Explore Genève) ainsi qu’une photothèque classée topographiquement.

Le Centre d’iconographie tient une rubrique intitulée «Genève au fil du temps» dans la Tribune de Genève, où il publie chaque jour une image commentée issue de ses collections. Il participe également à des projets de mise en valeur en étant associé à des expositions ou en soutenant la création, avec des institutions partenaires, d’outils et d’instruments favorisant l’intelligibilité de ses collections et de l’histoire locale.

Recherche

Le développement d’études centrées sur ses collections fait partie des axes que le Centre d’iconographie souhaite favoriser.

Il a engagé un projet de recherche autour des origines de la photographie à Genève, dont la première partie est la publication d’un catalogue raisonné de l’œuvre de Jean-Gabriel Eynard (1775-1863), le plus célèbre des daguerréotypistes genevois.

"Autoportrait de Jean-Gabriel Eynard au milieu de ses proches devant sa maison de Beaulieu", daguerréotype, vers 1844-1845, Bibliothèque de Genève, inv. CIG DE 051

Le Centre d’iconographie soutient et suscite les travaux qui pourraient être menés sur ses collections en mettant à disposition des chercheurs les documents nécessaires à l’étude des personnalités marquantes dont il détient les fonds. Il encourage les études autour de l’œuvre des Boissonnas, en particulier le photographe Frédéric Boissonnas (1858-1946), dont la Ville de Genève a acquis le fonds d’atelier en 2008.

Passage de la Tour 2
1205 Genève

T: +41 22 418 46 70
F: +41 22 418 46 71
cig.bge(at)ville-ge[dot]ch

Du lundi au vendredi: de 9h à 12h, sur rendez-vous.

Nicolas Schätti
conservateur
nicolas.schaetti(at)ville-ge.ch
T: +41 22 418 46 77