Découvrez les bibliothèques de la Ville de Genève
Toute l'offre culturelle


  • La Bibliothèque de Genève déploie sur 4 sites un patrimoine écrit, imprimé, musical et iconographique unique qu’elle sélectionne, protège, valorise et transmet au grand public comme au public scientifique.
  • Site internet de la Bibliothèque de Genève


  • Les Bibliothèques municipales sont des lieux de rencontre, de découverte et de partage qui vous proposent de nombreux documents à emprunter ainsi que des activités gratuites pour petit-e-s et grand-e-s.
  • Site Internet des Bibliothèques municipales


  • Les musées d’art et d’histoire, le Musée d’ethnographie et le Museum d’histoire naturelle, les Conservatoires et Jardin botaniques et le Fond municipal d’art contemporain proposent un accès à leur bibliothèque scientifique .
  • Site internet


  • Vous avez une question et vous souhaitez une réponse personnalisée? Le réseau des bibliothèques genevoises vous offre, en moins de trois jours, un résultat fiable et des sources identifiées.
  • Service Interroge

Historique

Les "Délices", comme Voltaire les nomma, et où il résida de 1755 à 1760, sont aujourd’hui la plus grande référence en matière de recherche sur les Lumières.

Nicolas de Largillierre, "Portrait de Voltaire à l'âge de vingt-quatre ans", huile sur toile, 1718. IMV IC 010

L'histoire de la «propriété de Saint-Jean» commence véritablement avec l’acquisition de tout le domaine par Voltaire en 1755. Le philosophe nomme sa nouvelle demeure «Les Délices», et y accueille de nombreux visiteurs, parmi lesquels D’Alembert, en août 1756 pour la rédaction de l’article «Genève» dans l’Encyclopédie. Il conserve cette propriété même quelques années après son installation à Ferney, et ne la revend qu'en 1765. Mais l’histoire des Délices ne s’arrête pas avec le départ de Voltaire. On ignore généralement que cette demeure est devenue «l’ambulance des Délices» au moment de la guerre dite de Bourbaki et que d’autres personnalités sont passées par là : c’est par exemple le cas d’Hector Berlioz. Aujourd’hui, les Délices sont le centre de recherche sur les Lumières de la Bibliothèque de Genève.

Achetée en 1929 par la Ville de Genève, la propriété des Délices abrite un premier musée dès 1945. Fondé en 1952, l’institution est officiellement inauguré le 2 octobre 1954, avec à sa tête Theodore Besterman.

On doit à Theodore Besterman la constitution du premier fonds d’importance de l’Institut et Musée Voltaire. Ce polonais d’origine met en effet à la disposition de la Ville de Genève une partie de sa collection de tableaux et d’œuvres d’art. Il laisse également un nombre important de manuscrits (lettres autographes, archives diverses) relatifs à Voltaire et au 18e siècle. Très grand connaisseur de l’œuvre de Voltaire et véritable stakhanoviste, Theodore Besterman a établi deux éditions successives de la Correspondance de Voltaire. Après plus de quinze ans passés à Genève, il se retire en Angleterre : naît alors la Voltaire Foundation d’Oxford, qui se donne pour mission de continuer la publication des Œuvres complètes du grand homme.

C’est dans les années 1970 que l’Institut et Musée Voltaire rejoint la Bibliothèque publique et universitaire, aujourd’hui Bibliothèque de Genève, et devient un incomparable instrument de travail pour les chercheurs du monde entier. On le doit à Charles-Ferdinand Wirz, dont les travaux sont connus: outre de nombreuses publications sur Voltaire, rappelons qu’il a établi, entre autres, le texte d’Émile de Rousseau pour la Bibliothèque de la Pléiade. Le phénomène le plus marquant de ces dernières années reste cependant la rénovation de l’ensemble de la propriété. Rénovation commencée en 1989 et achevée en 1994, pour les célébrations du tricentenaire de la naissance de Voltaire. Jacqueline Burnand, ancienne conseillère administrative chargée de l’aménagement, des constructions et de la voirie, avait alors précisé quels étaient les principes qui guidaient les travaux en cours : «La restauration de l’édifice est moins un retour à un état d’origine qu’un hommage contemporain à la mémoire du philosophe. Certes, les parties authentiques de ce bâtiment classé du 18e siècle ont été conservées : la disposition de certaines pièces a été rétablie et les structures des murs, des planchers et de la charpente ont été assainies et renforcées. Mais, pour l’essentiel, la restauration est en fait une invention : la remise en place des boiseries, l’organisation des salles d’exposition et la plantation du jardin participent à la création d’un cadre évocateur apte à soutenir le travail de fond de l’Institut et Musée Voltaire.»

En 2002, Charles-Ferdinand Wirz tire sa révérence et passe le flambeau à François Jacob, maître de conférences à l’Université de Franche-Comté. C’est alors que l’Institut et Musée Voltaire adopte une politique plus active de médiation culturelle avec la proposition d’une série d’expositions temporaires ainsi qu’un cycle de conférences: les Lumières s’ouvrent au grand public.

Depuis 2013, l’Institut et Musée Voltaire est devenu le Musée Voltaire de la Bibliothèque de Genève et redéfini sa mission: se vouer davantage à la recherche et confirmer ainsi sa présence dans le panorama scientifique des Lumières.

Le Musée Voltaire abrite aujourd’hui la plus grande collection de livres anciens et précieux, ainsi que de manuscrits, sur François Marie Arouet, dit Voltaire.

Rue des Délices 25
1203 Genève

T: +41 22 418 95 60
F: +41 22 418 95 61
institut.voltaire(at)ville-ge[dot]ch

Bibliothèque et Musée

Du lundi au vendredi, de 14h - 17h
Ouverture du Musée le premier samedi de chaque mois, de 14h à 17h
La bibliothèque est accessible le matin, sur rendez-vous.

Musée Voltaire
institut.voltaire(at)ville-ge.ch

T: +41 22 418 95 60

Bibliothèque et Musée

Du lundi au vendredi, de 14h - 17h
Ouverture du Musée le premier samedi de chaque mois, de 14h à 17h
La bibliothèque est accessible le matin, sur rendez-vous.