Découvrez les bibliothèques de la Ville de Genève
Toute l'offre culturelle


  • La Bibliothèque de Genève déploie sur 4 sites un patrimoine écrit, imprimé, musical et iconographique unique qu’elle sélectionne, protège, valorise et transmet au grand public comme au public scientifique.
  • Site internet de la Bibliothèque de Genève


  • Les Bibliothèques municipales sont des lieux de rencontre, de découverte et de partage qui vous proposent de nombreux documents à emprunter ainsi que des activités gratuites pour petit-e-s et grand-e-s.
  • Site Internet des Bibliothèques municipales


  • Les musées d’art et d’histoire, le Musée d’ethnographie et le Museum d’histoire naturelle, les Conservatoires et Jardin botaniques et le Fond municipal d’art contemporain proposent un accès à leur bibliothèque scientifique .
  • Site internet


  • Vous avez une question et vous souhaitez une réponse personnalisée? Le réseau des bibliothèques genevoises vous offre, en moins de trois jours, un résultat fiable et des sources identifiées.
  • Service Interroge

Archives Interroge - Question / réponse

Retrouvez nos réponses archivées. Leur contenu pouvant devenir obsolète, nous vous rendons attentifs à la date de publication.

Quelles sont les réponses thérapeutiques actuelles à une neuropathie périphérique sans origine identifiée ?

Question répondue le 29.01.2016


Bonjour,

Nous vous remercions d'avoir fait appel au service Interroge, voici le résultat de nos recherches :

Comme l’indique le point 10 de notre charte http://bit.ly/1Gx2s3J , le service Interroge ne fournit pas d’expertise médicale. Nous vous encourageons à en parler avec votre médecin traitant.

Nos recherches nous ont toutefois permis de trouver les éléments de réponses suivants :

Selon le "Larousse médical" http://data.rero.ch/01-R007030667 , « le terme de neuropathie regroupe toutes les affections du système nerveux périphérique, formé des nerfs et des ganglions.

Les causes de neuropathies sont très nombreuses : toxiques (alcoolisme, tabagisme), inflammatoires (névrites), infectieuses (diphtérie, zona), chimiques (métaux lourds), cancéreuses, héréditaires, etc.

Au cours d’une neuropathie, différents éléments constitutifs de la cellule nerveuse peuvent être atteints, en particulier le corps cellulaire, les prolongements formant les fibres nerveuses, ou encore la gaine de la myéline qui entoure les fibres. Les signes et les traitements, tout aussi nombreux, dépendent de chaque maladie. »

Marina Carrère d’Encausse et Michel Cymes, dans l’émission "Allo docteurs" http://bit.ly/1WRd2w3  de la chaîne France 5, nous disent que « pour traiter la neuropathie périphérique, les médecins essaient de comprendre la cause qui en est à l’origine. Si cette maladie causale est traitée, la neuropathie disparaît. Il y a donc un gros travail de diagnostic à effectuer auprès de chaque patient, d’où l’intérêt de se rendre dans un centre de référence des maladies neuromusculaires. »

Selon Laurent Magy et Jean-Michel Vallat, dans l'article "Neuropathies périphériques" paru en 2015 dans le numéro 65 de la "Revue du praticien" http://data.rero.ch/01-0149959 :

« la démarche diagnostique d'une neuropathie périphérique suit une progression logique qui s'appuie principalement sur les données de l'interrogatoire, de l'examen clinique et de l'étude électrophysiologique, préalable indispensable à la recherche étiologique ciblée.

La conduite diagnostique d'une neuropathie périphérique se déroule en trois étapes :

La première consiste à évoquer puis à confirmer le diagnostic de neuropathie périphérique : c'est le rôle de l'interrogatoire, puis de l'examen clinique et de l'examen electrophysiologique.

La deuxième étape consiste à tenter de classer la neuropathie dans un grand cadre topographique (polyneuropathie, mononeuropathie multiple, etc.) et pathogénique (axonopathie, myélinopathie...) : c'est le rôle de l'examen clinique puis de l'examen électrophysiologique.

La troisième étape consiste à établir le diagnostic étiologique de la neuropathie. Cette étape plus ou moins longue et difficile en fonction des cas. Elle s'appuie d'une part sur une analyse rigoureuse des données cliniques et electrophysiologiques, d'autre part sur une bonne connaissance des grands cadres étiologiques relevant de spécialités aussi variées que l'endocrinologie, l'infectiologie, l'hématologie et la médecine interne au sens large. »

Pour G. Beaudonnet, C. Labeyrie, C. Cauquil, M. Théaudin, D. Adams, dans l’article "Polyneuropathies périphériques" paru en 2015 dans le numéro 946 de "La revue du praticien : Médecine générale" http://data.rero.ch/01-0896551 :

« les causes de neuropathie périphérique sont très nombreuses ; l’évolution, le pronostic et la sévérité sont très variables d’une étiologie à l’autre. Il est important d’identifier (et de supprimer) la cause ou le facteur causal pour éviter que la neuropathie s’aggrave, et qu’elle s’accompagne de troubles fonctionnels, parfois irréversibles.

Certaines neuropathies se limitent à de simples paresthésies sans la moindre gêne fonctionnelle ; d’autres, à l’extrême, provoquent des atteintes sensitives et/ou motrices sévères, s’associent à une dysautonomie et engagent le pronostic vital, telles que les neuropathies amyloïdes.

Le traitement peut être le simple arrêt d’un médicament neurotoxique, un sevrage éthylique, une supplémentation vitaminique. Parfois, il est plus spécifique : corticothérapie pour des neuropathies inflammatoires (vascularite, sarcoïdose, Sjögren), chimiothérapie pour l’amylose AL ou médicaments anti-amyloïdes TTR (dont le tafamidis) pour les amyloses héréditaires. »

La base de données "UpToDate" http://bit.ly/1WRfClJ nous indique qu'« il existe deux aspects distincts au traitement de la polyneuropathie : traitement de la maladie sous-jacente ; et atténuation des symptômes liés à la maladie . »

Pour en savoir plus nous vous proposons la lecture de l’article "Neuropathies périphériques" http://www.medicalforum.ch/docs/smf/archiv/fr/2006/2006-09/
2006-09-121.pdf
de Denis Bron, Andreas J. Steck paru en 2006 dans le numéro 6 du "Forum médical suisse" http://data.rero.ch/01-R003002697 .

Ainsi que la page du Centre hospitalier universitaire vaudois (CHUV) consacrée à la prise en charge des maladies des nerfs périphériques et des muscles http://www.chuv.ch/neurologie/nlg-patients-maladies-nm.htm .

Nous espérons que ces éléments vous aideront dans votre recherche. N'hésitez pas à nous recontacter pour tout complément d'information ou toute autre question.

Cordialement,

La Bibliothèque de l’Université de Genève - Centre de documentation en santé (CDS) http://www.medecine.unige.ch/cds Pour http://www.interroge.ch http://www.interroge.ch