Découvrez les bibliothèques de la Ville de Genève
Toute l'offre culturelle


  • La Bibliothèque de Genève déploie sur 4 sites un patrimoine écrit, imprimé, musical et iconographique unique qu’elle sélectionne, protège, valorise et transmet au grand public comme au public scientifique.
  • Site internet de la Bibliothèque de Genève


  • Les Bibliothèques municipales sont des lieux de rencontre, de découverte et de partage qui vous proposent de nombreux documents à emprunter ainsi que des activités gratuites pour petit-e-s et grand-e-s.
  • Site Internet des Bibliothèques municipales


  • Les musées d’art et d’histoire, le Musée d’ethnographie et le Museum d’histoire naturelle, les Conservatoires et Jardin botaniques et le Fond municipal d’art contemporain proposent un accès à leur bibliothèque scientifique .
  • Site internet


  • Vous avez une question et vous souhaitez une réponse personnalisée? Le réseau des bibliothèques genevoises vous offre, en moins de trois jours, un résultat fiable et des sources identifiées.
  • Service Interroge

Archives Interroge - Question / réponse

Retrouvez nos réponses archivées. Leur contenu pouvant devenir obsolète, nous vous rendons attentifs à la date de publication.

Au tournant du 20e siècle, le stade du Servette FC est-il situé à gauche ou a droite en montant de la rue de Lyon ? En consultant des cartes historiques, je trouve des informations qui me semblent contradictoires

Date de la réponse: 07.08.2019


Bonjour,

Nous vous remercions d'avoir fait appel au service Interroge, voici le résultat de nos recherches :

Le Stade des Charmilles est étroitement lié à l’existence du Servette Football Club. On trouve dans l’ouvrage de Jacques Ducret, Jean-François Develey - "Des Charmilles au Stade de Genève : une aventure épique" http://data.rero.ch/01-R003409974 - plusieurs indications utiles. Le stade fut construit sur des terrains acquis par Gustave Hentsch :

« Il vend un tiers de cette surface à Tavaro, afin de permettre l’extension de l’usine, et, avec l’argent ainsi dégagé, il fonde la société immobilière du Servette FC, qui se charge de la construction du nouveau stade, le Stade des Charmilles. Le 28 juin 1930, Gustave Hentsch remet les installations au président de l’époque, Paul Addor. »

Mais où jouait donc le Servette FC avant ? Le livre apporte des réponses :

« En 1890 se crée le Servette FC, qui, à l’époque, pratique davantage le rugby que le football. […] On joue sur la Plaine de Plainpalais, soit hors de Genève : à cette époque, ni Plainpalais, ni les Eaux-Vives, ni le Petit-Saconnex ne font partie de la Ville.
Les clubs, qui se mettent à foisonner, manquent de terrains pour jouer. Servette va quitter la Plaine de Plainpalais pour celui de la Garance, puis pour le Parc des Sports, situé au Pré Cayla, nom donné alors à la zone où se situent les installations des Charmilles. L’espace est suffisant pour construire plusieurs surfaces de jeu. A noter que l’endroit est déjà en partie utilisé par les membres du Tennis-Club de Genève. »

Le parc des Sports visible sur la carte Siegfried de 1899 https://www.ge200.ch/carto/carte-siegfried-1899 au nord de la rue/route de Lyon n’est donc pas sur l’emplacement du stade des Charmilles qui se situera en face, à l’angle de la rue de Lyon et du chemin des Sports. La section "Histoire" https://www.servettefc.ch/index.php/club/histoire sur le site internet du Servette FC apporte quelques précisions :

« Sociétaires officiels de la Plaine, ils [les joueurs du FC Servette] furent toutefois condamnés à deux ans d’inactivité durant l’exposition nationale [de 1896]. Lors de la reprise des activités du club en 1898, il devenait de plus en plus difficile de trouver des adversaires pour jouer au Rugby en Suisse. Ils affrontèrent quand même la grande équipe de Lyon devant 3′000 spectateurs sur la Plaine avant de créer la section football (1899) qui connut rapidement un grand essor. Servette devint dans la foulée membre de l’ASF en 1900 et déménagea au pré Cayla la saison suivante. Le Parc des Sports y fut inauguré en 1902 avec une tribune destinée aux dames et aux membres du comité. Le stade se trouve à la perpendiculaire du futur Stade des Charmilles. »

Le parc des Sports est fréquemment mentionné dans les archives en ligne du "Journal de Genève", ceci dès le 20 juin 1898 https://bit.ly/2YqSJQT :

« Parc des sports. – Le président de l’Association des intérêts de Genève nous écrit : Il est question de louer l’emplacement actuel du champ de courses à Châtelaine pour en faire un parc des sports. […] Sur cet emplacement, il serait installé un jeu de golf, le jeu à la mode en Angleterre et pour lequel il faut un grand espace, des jeux de tennis, des jeux de football et de cricket. Il pourrait même y être créé un patinage pour l’hiver, soit en tout six variétés de sport. [...] »

Dans le numéro du 11 février 1902 https://bit.ly/2yBjhj8 , on lit ceci :

« Parc des Sports. – Par l’adjonction d’un nouveau terrain situé en face du champ de courses actuel, de l’autre côté de la route, le parc des sports a définitivement conquis son titre. Trois beaux emplacements ont été créés pour nos nouveau locataires, les Clubs de football Servette et Stellula, et les deux instituts Brunel-Haccius et Thudichum. Les matches s’y donnent maintenant à peu près tous. Deux places de tennis, en outre ont été installées. » Ce qui correspond à la date d’inauguration mentionnée dans la page web du Servette FC.

Le même journal mentionne l’arrivée d’Hispano-Suiza aux Charmilles dans un article du 18 novembre 1938 https://bit.ly/339mjJz :

« Ces derniers temps, les habitants du quartier des Charmilles affirmaient qu’une grande usine allait s’établir dans le quartier. Renseignement pris, il s’agit de la construction de deux usines – sous la raison sociale de Hispano-Suiza (Suisse) S.A. Genève – la première à la route de Lyon entre le chemin des Franchises et les usine Fiat, l’autre à Cointrin. »

Et un entrefilet le 24 avril 1940 https://bit.ly/2YnO3uY qui annonce : « Aux Charmilles, on procède, sur ce qui reste de l’ancien hippodrome, aux premiers travaux d’agrandissement des usines Hispano-Suiza. »

On peut voir l’emplacement de l’ancienne usine Hispano-Suiza dans l'article "L'ancienne usine Hispano-Suiza de Genève rachetée à prix d’or" https://www.tdg.ch/geneve/actu-genevoise/usine-hispanosuiza
-rachetee-prix-dor/story/21954571
de la Tribune de Genève qui annonce le 21 août 2012 la vente des terrains.

Nous espérons que ces éléments vous aideront dans votre recherche. N'hésitez pas à nous recontacter pour tout complément d'information ou toute autre question.

Cordialement,

La Bibliothèque de Genève

http://www.bge-geneve.ch

Pour http://www.interroge.ch