Découvrez les bibliothèques de la Ville de Genève
Toute l'offre culturelle


  • La Bibliothèque de Genève déploie sur 4 sites un patrimoine écrit, imprimé, musical et iconographique unique qu’elle sélectionne, protège, valorise et transmet au grand public comme au public scientifique.
  • Site internet de la Bibliothèque de Genève


  • Les Bibliothèques municipales sont des lieux de rencontre, de découverte et de partage qui vous proposent de nombreux documents à emprunter ainsi que des activités gratuites pour petit-e-s et grand-e-s.
  • Site Internet des Bibliothèques municipales


  • Les musées d’art et d’histoire, le Musée d’ethnographie et le Museum d’histoire naturelle, les Conservatoires et Jardin botaniques et le Fond municipal d’art contemporain proposent un accès à leur bibliothèque scientifique .
  • Site internet


  • Vous avez une question et vous souhaitez une réponse personnalisée? Le réseau des bibliothèques genevoises vous offre, en moins de trois jours, un résultat fiable et des sources identifiées.
  • Service Interroge

Archives Interroge - Question / réponse

Retrouvez nos réponses archivées. Leur contenu pouvant devenir obsolète, nous vous rendons attentifs à la date de publication.

Je ne trouve que trois préceptes de Delphes traduits. Est-il vrai qu'il y en a 147 ? Si oui, ont-ils été traduits ?

Date de la réponse: 30.10.2015


Bonjour,

Nous vous remercions d'avoir fait appel au service Interroge, voici le résultat de nos recherches :

Pausanias le Périégète, raconte dans "Description de la Grèce" http://data.rero.ch/01-1523276 : « Dans le parvis du temple de Delphes on voit de belles sentences, qui sont d'une grande utilité pour la conduite de la vie. Elles y sont écrites de la main de ce que l'on appelle communément les sept sages de la Grèce. […] Ces grands personnages étant venus à Delphes consacrèrent à Apollon les préceptes dont je parle, et qui depuis ont été dans la bouche de tout le monde ; comme, par exemple, ceux-ci : "Connais-toi toi-même", "Rien de trop", et les autres. » Il ne précise pas le nombre des maximes delphiques.

Comme le précise l’encyclopédie Larousse en ligne à l’article "Sept Sages" http://www.larousse.fr/encyclopedie/groupe-personnage/Sages
/183117
  : « [ Les sept sages] furent pour la plupart des législateurs avisés ou des personnages qui exercèrent de hautes fonctions publiques. Leur sagesse s’exprima par des maximes morales ou pratiques utiles dans la conduite politique de la Cité. » [C’est sur le fronton du temple d’Apollon à Delphes que l’on] pouvait lire des devises des Sept Sages. » précise encore l’encyclopédie Larousse en ligne sous l’article "Delphes" http://www.larousse.fr/encyclopedie/ville/Delphes/116038#91
1112
.

Plus loin dans ce même article, on peut lire que :

« Les tremblements de terre, puis les destructions systématiques opérées par les chrétiens à partir du IIIe s., et enfin le saccage opéré par les invasions slaves, ont gravement endommagé le temple [d’Apollon sur lequel figurent les maximes delphiques], qui se révéla extrêmement ruiné lors de sa mise au jour ; les restitutions effectuées depuis lors restent donc grandement conjecturales. »

Il est donc possible qu’il y ait eu davantage que trois maximes delphiques gravées sur le temple d’Apollon, mais qu’elles aient été détruites.

Toutefois, dans l'article de Louis Robert "De Delphes à l'Oxus, inscriptions grecques nouvelles de la Bactriane" http://www.persee.fr/doc/crai_0065-0536_1968_num_112_3_12291 paru dans le volume 112 des "Comptes rendus des séances de l’Académie des Inscriptions et Belles-Lettres" http://data.rero.ch/01-0055388  en 1968, il est expliqué que : « C’est à Delphes que Cléarque avait copié les maximes des Sages qu’il fit graver dans le téménos de Kinéas sur l’Oxus. Ces maximes étaient donc gravées à Delphes. »

L’article "Les maximes delphiques d’Ai Khanoum et la formation de la doctrine d’Asoka" http://www.persee.fr/doc/dha_0755-7256_1990_num_16_1_1467  de Valeri-P. Yialenko contenu dans le no 9 des "Dialogues d’histoire ancienne" http://data.rero.ch/01-1349817  de 1990 précise :

« Sur la stèle à socle et sur deux piliers ou stèles qui se trouvent sur la place centrale d’Aï Khanoum, […] étaient gravées 147 maximes (à peu près) copiées à Delphes. Quoique de l'inscription ne soient conservées que quelques maximes, tout le texte est clair grâce à la copie de Sosiadès faite d'après le texte original de Delphes, également perdu. "Exempli gratia", je voudrais citer une dizaine d'entre elles : "Obéis à la Divinité. Obéis à la légitimité. Acquiers les connaissances en étudiant. Après avoir ouï, réfléchis. Connais-toi toi-même. Ayant l'intention de te marier, choisis le temps pour le faire. Sois bienveillant avec les animaux" etc.»

Leur nombre semble donc bien être de 147 environ. Vous trouverez de nombreuses autres traductions, mais non exhaustives, de ces différentes maximes dans le texte de Valeri-P. Yialenko.

Le site du Projet Homère http://www.projethomere.com/travaux/commendementsdelphiques
.htm
, animé par Hélène Kémiktsi, affirme que les « commandements ou ordres de Delphes sont au nombre de 147 » et en propose une traduction complète. Ce site est référencé par plusieurs universités en France, telle que celle d' Aix-Marseille http://bu.univ-amu.libguides.com/content.php?pid=613854&sid
=5073690
 par exemple.

Pour aller plus loin dans vos recherches, nous vous invitons à consulter les documents suivants :

"Inscriptions de Delphes" http://www.persee.fr/doc/bch_0007-4217_1956_num_80_1_6542 , article de Jean Bousquet, paru dans le no1, volume 80 du "Bulletin de correspondance hellénique" http://data.rero.ch/01-0055205  de l’année 1956, aux pages 547-597.

"Corpus des Inscriptions de Delphes" http://data.rero.ch/01-0155402 par l’Ecole française d'Athènes

"Inscriptions de Delphes" http://data.rero.ch/01-R003369391 de Georges Daux

"Inscriptions trouvées au théâtre de Delphes" http://data.rero.ch/01-1928100  de Christiane Dunant

Nous espérons que ces éléments vous aideront dans votre recherche. N'hésitez pas à nous recontacter pour tout complément d'information ou toute autre question.

Cordialement,

Les Bibliothèques municipales de la Ville de Genève http://www.bm-geneve.ch  

pour Interroge http://www.interroge.ch