Découvrez les bibliothèques de la Ville de Genève
Toute l'offre culturelle


  • La Bibliothèque de Genève déploie sur 4 sites un patrimoine écrit, imprimé, musical et iconographique unique qu’elle sélectionne, protège, valorise et transmet au grand public comme au public scientifique.
  • Site internet de la Bibliothèque de Genève


  • Les Bibliothèques municipales sont des lieux de rencontre, de découverte et de partage qui vous proposent de nombreux documents à emprunter ainsi que des activités gratuites pour petit-e-s et grand-e-s.
  • Site Internet des Bibliothèques municipales


  • Les musées d’art et d’histoire, le Musée d’ethnographie et le Museum d’histoire naturelle, les Conservatoires et Jardin botaniques et le Fond municipal d’art contemporain proposent un accès à leur bibliothèque scientifique .
  • Site internet


  • Vous avez une question et vous souhaitez une réponse personnalisée? Le réseau des bibliothèques genevoises vous offre, en moins de trois jours, un résultat fiable et des sources identifiées.
  • Service Interroge

Archives Interroge - Question / réponse

Retrouvez nos réponses archivées. Leur contenu pouvant devenir obsolète, nous vous rendons attentifs à la date de publication.

Le pont Butin ayant été également construit pour le chemin de fer, pourquoi n'a-t-il jamais été utilisé comme tel ?

Date de la réponse: 20.11.2019


Bonjour,

Nous vous remercions d'avoir fait appel au service Interroge, voici le résultat de nos recherches :

La fiche concernant le « Pont BUTIN » http://ge.ch/noms-geographiques/voie/geneve/pont-butin sur le site du Canton "Noms géographiques du canton de Genève" retrace l’historique de ce pont. Voici ce que l’on apprend :

« Le pont Butin porte le nom d'un généreux donateur qui légua un million de francs pour la construction d'un pont reliant le Petit-Lancy à Châtelaine. On sait seulement de lui qu'il se nommait David Butin (1834-1913) et qu'il était riche négociant à Genève. […]
Le fribourgeois Jules Jaeger et le grison Richard Coray sont alors appelés à Genève pour superviser la construction de ce pont dont le tablier inférieur devait accueillir une nouvelle ligne de chemin de fer. Toutefois, pour des raisons financières, la partie ferroviaire de raccordement inter-rives entre la gare Cornavin et la gare de triage de La Praille ne sera pas finalement réalisée sous le pont, mais établie dès 1946 par le viaduc de la Jonction. »

Concernant la raison pour laquelle le pont ferroviaire n’a jamais été utilisé, c’est dans la fiche concernant la « Route du Pont-BUTIN » http://ge.ch/noms-geographiques/voie/geneve/route-du-pont-b
utin
que nous trouvons la réponse :

« Construit en 1926, l'ouvrage impressionnant par sa longueur de 273 m. et par sa hauteur de 48 m. posa de multiples problèmes aux entrepreneurs. Ceux-ci construisirent un pont à deux étages qui aurait dû servir au passage du chemin de fer en bas, et de la circulation automobile en haut; mais on du vite renoncer à l'utilisation de la voie inférieure en raison de la fragilité des parois des falaises sur le Rhône. »

Vous trouverez des informations concernant la construction de ce pont dans l’article "Le pont Butin sur le Rhône à Genève" http://doi.org/10.5169/seals-43358 d’Edouard Lacroix paru en 1929 dans le "Schweizerische Bauzeitung" http://data.rero.ch/01-R008705433 .

Nous espérons que ces éléments vous aideront dans votre recherche. N'hésitez pas à nous recontacter pour tout complément d'information ou toute autre question.

Cordialement,

www.interroge.ch http://www.interroge.ch

Service de référence en ligne des bibliothèques de la Ville de Genève