Découvrez les bibliothèques de la Ville de Genève
Toute l'offre culturelle


  • La Bibliothèque de Genève déploie sur 4 sites un patrimoine écrit, imprimé, musical et iconographique unique qu’elle sélectionne, protège, valorise et transmet au grand public comme au public scientifique.
  • Site internet de la Bibliothèque de Genève


  • Les Bibliothèques municipales sont des lieux de rencontre, de découverte et de partage qui vous proposent de nombreux documents à emprunter ainsi que des activités gratuites pour petit-e-s et grand-e-s.
  • Site Internet des Bibliothèques municipales


  • Les musées d’art et d’histoire, le Musée d’ethnographie et le Museum d’histoire naturelle, les Conservatoires et Jardin botaniques et le Fond municipal d’art contemporain proposent un accès à leur bibliothèque scientifique .
  • Site internet


  • Vous avez une question et vous souhaitez une réponse personnalisée? Le réseau des bibliothèques genevoises vous offre, en moins de trois jours, un résultat fiable et des sources identifiées.
  • Service Interroge

Archives Interroge - Question / réponse

Retrouvez nos réponses archivées. Leur contenu pouvant devenir obsolète, nous vous rendons attentifs à la date de publication.

Pour quelle raison, Israël participe au concours de l'Eurovision de la chanson ainsi qu'aux compétitions sportives européennes, alors que ce pays ne se situe géographiquement pas en Europe ?

Date de la réponse: 22.04.2014


Bonjour,

Nous vous remercions d'avoir fait appel au service Interroge, voici le résultat de nos recherches :

Israël participe au Concours Eurovision de la chanson (CEC) ainsi qu’aux compétitions sportives européennes. Toutefois les raisons ne sont pas les mêmes.

Le CEC est organisé sous l’égide de l’Union européenne de radiodiffusion (UER). Tous les membres de l’UER peuvent participer à ce concours.
Le site de l’UER nous indique que :

« Peuvent être Membres actifs de l’UER les organismes de radiodiffusion situés dans les pays de la zone européenne de radiodiffusion, telle que définie par l’Union internationale des télécommunications (UIT), ou ceux qui sont situés dans des pays membres du Conseil de l'Europe. »

Ce sont les "Actes de la Conférence européenne de radiodiffusion sur ondes métriques et décimétriques" qui ont eu lieu à Stockholm en 1961 qui définissent la zone européenne de radiodiffusion http://www.itu.int/dms_pub/itu-r/opb/act/R-ACT-RRC.1-1961-P
DF-F.pdf
.

On peut y lire qu’Israël fait partie de cette zone ainsi que nombreux autres pays du bassin méditerranéen ne faisant pas partie de l'Europe, tels que la Jordanie, la Tunisie ou le Maroc. Tous ces pays peuvent s’ils le souhaitent participer au CEC, c’est d’ailleurs le cas du Maroc qui a participé une seule fois au CEC en 1980 http://www.eurovision.tv/page/history/by-country/country?co
untry=48
.

Concernant Israël, la chaine de radio télévision israélienne « Israel Broadcasting Authority » (IBA) est membre de l’UER depuis 1957 http://www3.ebu.ch/fr/members?search-category=0a1ecdd3-43e3
-4c51-875f-b712797d4ca3
et ce pays participe au CEC depuis 1973. Sachez encore qu’Israël a remporté trois fois ce concours : en 1978, 1979 et 1998 http://www.eurovision.tv/page/history/by-country/country?co
untry=18
.

En ce qui concerne la participation d’Israël aux compétitions sportives européennes, les choses sont un peu différentes.

Que ce soit en patinage artistique, en football ou en judo, les sportifs et les équipes israéliennes participent aux compétitions européennes. Mais ça n'a pas toujours été le cas. Prenons, par exemple, le cas du football :

L’équipe nationale de football d’Israël a d’abord été membre de la Confédération asiatique de football (AFC). Israël remporte d’ailleurs la Coupe d’Asie de football en 1964. Toutefois, comme nous pouvons le lire sur le site de l’Union européenne de football (UEFA) http://fr.uefa.org/member-associations/association=isr/inde
x.html
: « […] au début des années 1970, le bloc arabo-musulman du football asiatique commence à s'opposer à Israël, qui quitte l'AFC en 1974 ».

La fédération israélienne de football a ensuite été affiliée à la Confédération océanienne de football (OFC) de 1974 à 1991.

« Depuis 1991, Israël joue régulièrement en Europe et, après une longue procédure, l'Association de football d'Israël est devenue membre à part entière de l'UEFA en 1994. »

C’est donc pour des raisons politiques qu’Israël participe aux compétitions sportives européennes et non pas asiatiques. Le magazine "So foot" relate à sa façon, la quasi qualification d’Israël à la Coupe du monde de football de 1958 sans jouer un seul match http://www.sofoot.com/mais-bordel-que-fait-israel-dans-la-z
one-europe-164532.html
:

« Lors des qualifications pour la Coupe du monde 1958, la situation vire même au grand n’importe quoi, avec une série de boycotts qui aurait pu mener la sélection en Suède… sans disputer le moindre match. C’est d’abord la Turquie qui refuse de jouer face à Israël, puis l’Indonésie qui voit échouer sa demande de jouer sur terrain neutre. Chaque fois, Israël l’emporte et passe les tours sur tapis vert. C’est encore le cas avec un nouveau refus de jouer du voisin égyptien et un dernier du Soudan, lors du match de qualification décisif Asie/Afrique. Cas ubuesque : la Fifa est donc contrainte d’imaginer à l’arrache un tour de barrage supplémentaire pour ne pas voir débarquer dans la plus prestigieuse de ses compétitions un pays qui n’a pas disputé une seule minute pour se qualifier ! Ce sera contre le Pays de Galle, lucky loser de circonstance qui élimine Israël en deux matchs. »

"So foot" à la question « la situation, inchangée depuis près de deux décennies, peut-elle évoluer dans le futur ? » écrit « à priori, non. Cette présence d’Israël, quoiqu’étonnante sur le strict plan géographique, semble acceptée de tous, y compris du principal intéressé. Au nom de la sécurité de ses joueurs, la fédé israélienne semble en effet avoir fait une croix sur son prestige et son palmarès passé, acceptant d’être devenu en Europe une nation mineure, alors qu’elle était une place forte du football en Asie. […] Israël, pays non reconnu par la plupart des pays du Golfe. Pourtant, en étant optimiste, il est possible d’envisager un apaisement des relations sportives entre l’état hébreu et quelques pays voisins de la zone Asie. »

Nous espérons que ces éléments vous aideront dans votre recherche. N'hésitez pas à nous recontacter pour tout complément d'information ou toute autre question.

Cordialement,

Interroge
Service de référence en ligne des bibliothèques de la Ville de Genève

http://www.interroge.ch