Découvrez les bibliothèques de la Ville de Genève
Toute l'offre culturelle


  • La Bibliothèque de Genève déploie sur 4 sites un patrimoine écrit, imprimé, musical et iconographique unique qu’elle sélectionne, protège, valorise et transmet au grand public comme au public scientifique.
  • Site internet de la Bibliothèque de Genève


  • Les Bibliothèques municipales sont des lieux de rencontre, de découverte et de partage qui vous proposent de nombreux documents à emprunter ainsi que des activités gratuites pour petit-e-s et grand-e-s.
  • Site Internet des Bibliothèques municipales


  • Les musées d’art et d’histoire, le Musée d’ethnographie et le Museum d’histoire naturelle, les Conservatoires et Jardin botaniques et le Fond municipal d’art contemporain proposent un accès à leur bibliothèque scientifique .
  • Site internet


  • Vous avez une question et vous souhaitez une réponse personnalisée? Le réseau des bibliothèques genevoises vous offre, en moins de trois jours, un résultat fiable et des sources identifiées.
  • Service Interroge

Archives Interroge - Question / réponse

Retrouvez nos réponses archivées. Leur contenu pouvant devenir obsolète, nous vous rendons attentifs à la date de publication.

Pourquoi le Collège Voltaire à Genève a un clocher aussi haut ?

Date de la réponse: 10.10.2014


Bonjour,

Nous vous remercions d'avoir fait appel au service Interroge, voici le résultat de nos recherches :

Le Collège Voltaire, à l'origine "Ecole supérieure de jeunes filles" a été construit à partir de 1910 et a été inauguré le 1er mai 1914. Son style appartient à la fin du courant du "Heimatstil" ou "style suisse" visant à exalter le sentiment patriotique.

Dans le tome 6 de "L'Encyclopédie de Genève" http://data.rero.ch/01-1040969 , un article de Leïla El-Wakil est intitulé "Les bâtiments scolaires genevois". Nous pouvons lire page 71 :

"Par la suite les constructions scolaires allaient obéir à d'autres impératifs stylistiques dictés par un courant nationaliste, éveillé à Genève au moment où fut réalisé le Village suisse de l'Exposition nationale en 1896. Une grande quantité d'écoles primaires ainsi que l'école secondaire de la rue Voltaire, conçues entre la fin du XIXe siècle et la Première Guerre mondiale, allaient illustrer le courant "Heimatstil" répertorié dans les remarquables ouvrages de l'architecte romand Henri Baudin. Au nombre de celles-ci on peut citer l'école des Eaux-Vives…, celle des Cropettes…, celle de la Roseraie…, celle de Sécheron…, ainsi que la remarquable école de Saint-Jean… Puis les formes s'assagissent et s'épurent comme à l'Ecole supérieure de jeunes filles de la rue Voltaire dessinées par de Rham et Peloux… ".

Si on compare des photos des différentes écoles citées ci-dessus, le clocher du Collège Voltaire est effectivement très haut, mais aussi beaucoup plus épuré que les autres clochers que l'on peut trouver sur les écoles de cette époque, clochers qui sont souvent peu distinguables dans les larges "berceaux décorés, de lucarnes compliquées, de tourelles et clochetons…" p. 71, op.cit.

Dans l'ouvrage de Charles Magnin et Marco Marcacci "Le passé composé : images de l'école dans la Genève d'il y a 100 ans" http://data.rero.ch/01-0903760, les pages 31-32 expliquent très clairement le développement de la construction des écoles à Genève :

"Dans les villages, la maison d'école ne se distinguait pas au premier coup d'œil des autres bâtiments ; elle ne se reconnaissait qu'à quelques attributs spécifiques à sa destination et à sa fonction : une horloge, la cloche ou encore les mots "Ecole communale" gravés au-dessus de l'entrée principale. [...]
A Genève, les constructions scolaires se généralisent et se perfectionnent dans la seconde moitié du [19e] siècle, avec l'extension de l'instruction primaire publique consécutive aux réformes scolaires de 1848 et 1872. Dès lors, le mouvement intéresse principalement la ville et la banlieue qui se couvrent littéralement de bâtiments d'école, pour faire face aussi bien à l'allongement de la scolarité obligatoire qu'à un constant essor démographique. [...]
Dans le dernier tiers du siècle, les édifices qui apparaissent en ville et dans les faubourgs sont de véritables palais scolaires, dont l'architecture, imposante pour l'époque, était le signe du prestige qu'on voulait attribuer à l'éducation populaire. Désormais l'école elle-même est un bâtiment qui entend rappeler la solennité d'un lieu de culte, afficher la sobriété républicaine des édifices publics et avoir la fonctionnalité d'un espace destiné à gérer des groupes humains nombreux. [...]
Dans cette perspective, la localisation, l'orientation et l'organisation de l'école doivent être soigneusement étudiées pour répondre à diverses exigences."

Sur l'histoire du Collège Voltaire il pourra vous être très utile de consulter les diapositives d'une conférence http://icp.ge.ch/po/voltaire/ donnée le 28 mars 2014 par Madame Chantal Renevey-Fry, archiviste du DIP.

Cette conférence détaille le choix du terrain, les différents projets architecturaux pour le Collège et montre des reproductions de plans. Il y est aussi cité une recommandation du Grand Conseil de janvier 1910 : "le bâtiment devrait présenter dans son ensemble un caractère de sérieuse simplicité tout en évitant l'allure caserne".

Comme le Collège se démarque par sa simplicité de décoration, la finesse et l'élancement du clocher dans sa hauteur pourrait être un des signes de cette simplicité par rapport aux autres bâtiments scolaires "Heimatstil" de Genève, tout en gardant le caractère officiel et important d'une école qui se doit d'être vue de loin par un de ses attributs principaux, le clocher. De plus cette école a été construite dans une pente et dans un environnement déjà bâti. On peut noter que le clocher est dans la partie supérieure du bâtiment et de la pente. Tout est donc fait pour qu'il soit bien visible tout en restant simple.

Concernant l'histoire du Collège Voltaire vous pouvez encore consulter l'ouvrage de Philippe Schwed "Ecole des femmes ou femmes savantes ? : chronique de l'Ecole supérieure des jeunes filles de Genève" http://data.rero.ch/01-R222880760 . Les pages 86 et suivantes décrivent le bâtiment, mais sans parler du clocher en particulier.

Pour élargir le sujet, nous vous conseillons :

"Ecole de Sécheron, avenue de France 15" http://data.rero.ch/01-R220632360 : cette brochure, éditée par la Ville de Genève, décrit les spécificités d'une école de cette époque et de sa rénovation.

Henry Baudin a écrit en 1917 "Les nouvelles constructions scolaires en Suisse : écoles primaires, secondaires, salles de gymnastique, hygiène, décoration, etc." http://data.rero.ch/01-0198328 . Ce livre illustre bien les préoccupations architecturales, hygiénistes et pédagogiques de cette époque.

Anne-Marie Châtelet "La naissance de l'architecture scolaire : les écoles élémentaires parisiennes de 1870 à 1914" http://data.rero.ch/01-R261230660 .

Nous espérons que ces éléments vous aideront dans votre recherche. N'hésitez pas à nous recontacter pour tout complément d'information ou toute autre question.

Cordialement,

La Bibliothèque de Genève http://www.ville-ge.ch/bge  

pour Interroge http://www.interroge.ch