Découvrez les bibliothèques de la Ville de Genève
Toute l'offre culturelle


  • La Bibliothèque de Genève déploie sur 4 sites un patrimoine écrit, imprimé, musical et iconographique unique qu’elle sélectionne, protège, valorise et transmet au grand public comme au public scientifique.
  • Site internet de la Bibliothèque de Genève


  • Les Bibliothèques municipales sont des lieux de rencontre, de découverte et de partage qui vous proposent de nombreux documents à emprunter ainsi que des activités gratuites pour petit-e-s et grand-e-s.
  • Site Internet des Bibliothèques municipales


  • Les musées d’art et d’histoire, le Musée d’ethnographie et le Museum d’histoire naturelle, les Conservatoires et Jardin botaniques et le Fond municipal d’art contemporain proposent un accès à leur bibliothèque scientifique .
  • Site internet


  • Vous avez une question et vous souhaitez une réponse personnalisée? Le réseau des bibliothèques genevoises vous offre, en moins de trois jours, un résultat fiable et des sources identifiées.
  • Service Interroge

Archives Interroge - Question / réponse

Retrouvez nos réponses archivées. Leur contenu pouvant devenir obsolète, nous vous rendons attentifs à la date de publication.

Pouvez-vous me dire où fini le lac et où commence le Rhône ? Selon le "Guide Cartoville Gallimard", le Rhône et le lac se rencontrent sous le Pont de l'Ile, lequel a été conçu comme barrage au début du 18ème siècle

Date de la réponse: 03.10.2014


Bonjour,

Nous vous remercions d'avoir fait appel au service Interroge, voici le résultat de nos recherches :

"La limite entre le lac et le Rhône émissaire est le côté amont du pont du Mont-Blanc à Genève."

Cette phrase se trouve à l'article 5 "Limite entre le lac, ses affluents et son émissaire" http://www.admin.ch/opc/fr/classified-compilation/20102449/
index.html#a5
du "Règlement d'application de l'Accord entre le Conseil fédéral suisse et le Gouvernement de la République française concernant la pêche dans le Lac Léman"

Ainsi que dans l'article 3 alinéa 2 du "Règlement d’application de la loi sur la pêche" (RPêche) du Canton de Genève https://www.ge.ch/legislation/rsg/f/rsg_m4_06p01.html .

Les éditions 2010 http://data.rero.ch/01-R005937642 et 2013 http://data.rero.ch/01-R007226931 du "Guide Cartoville Gallimard" sur Genève parlent du Pont de la Machine et non du Pont de l'Ile comme lieu de sortie du lac pour le Rhône. Cette collection ne fournissant pas de références bibliographiques il est difficile de savoir où cette information a pu être trouvée.

Sachant que la construction du Pont des Bergues date des années 1830, que l'lle Rousseau a été créée à la même époque sur un bastion des anciennes fortifications après leur démantèlement et que la construction du Pont du Mont-Blanc a été décidée en 1861, le Pont de la Machine se trouvait effectivement être le premier pont en sortant du lac à sa construction au début du 18e siècle et peut avoir été assimilé comme le lieu de la sortie du Rhône depuis le lac Léman à cette époque.

Un article de Benedict Frommel "Pont de la Machine, analyse historique" http://data.rero.ch/01-R005403877 est consultable aux Archives d'Etat de Genève http://www.biblio-geneve.ch/repertoire/affiche_biblio.php?b
iblio=58
. Le texte était auparavant disponible sur le site Internet de la Ville de Genève, mais ne l'est malheureusement plus. Une partie de ce texte est reprise dans l'article "Pont de la Machine" de Wikipédia http://fr.wikipedia.org/wiki/Pont_de_la_Machine en faisant référence à cet article. Cet article de Wikipédia dit :

"C'est en 1709 que la première machine hydraulique, qui donnera son nom au futur pont, est construite à l'entrée du bras gauche du Rhône pour pomper l'eau du fleuve pour les fontaines de la ville. Elle nécessite la construction d'une digue constituée d'un enrochement surmonté de pieux contre lesquels sont posées des planches ; celle-ci est doublée vers 1770 par une digue de même type à l'entrée du bras droit. En 1841, une nouvelle machine hydraulique, construite à peu près au centre du lit du Rhône, remplace l'ancienne installation et reste accessible par une passerelle en bois la reliant à l'île voisine. Le barrage reconstruit est complété par une passerelle piétonnière traversant la totalité du lit du fleuve et mise en service en 1844."

On parle donc bien ici d'un barrage. 

Dans le tome 1 de l'ouvrage "Les Monuments d'art et d'histoire du canton de Genève" - "La Genève sur l'eau" http://data.rero.ch/01-R215842360 et plus précisément dans l'article de Walter Wildi "Le site naturel de Genève", à la page 13 il est dit :

"L'urbanisation de l'émissaire du lac au cours des derniers 2000 ans a modifié la nature du site de plusieurs façons :
- rétrécissement de la zone d'écoulement et déplacement du front du lac par la construction des jetées et par le remblayage des quais ;
- extension de la zone constructible par la canalisation et l'endiguement des rivières ;
- diminution des risques d'inondation par la régulation du lac.
L'analyse de l'histoire de la ville permet de retracer à la fois les rapports entre l'homme et la nature sur ce site et les changements environnementaux intervenus au cours des derniers millénaires, notamment en ce qui concerne l'évolution climatique. Cette analyse montre également qu'un tel site naturel ne peut être considéré comme figé, mais qu'il évolue avec le développement de l'activité de l'homme qui devient ainsi un facteur important de l'histoire géologique."

Cet article peut être complété par la consultation de "Visite géologique et archéologique de Genève" http://www.unige.ch/forel/Services/Visitegeologique/GeneveF
rancais5b.pdf
, mise à jour du 3 juillet 2014 et par "Genève, ville forte" http://data.rero.ch/01-R005686626 de Matthieu de La Corbière. En particulier dans l'Introduction "Le cadre géologique", page 3 et suivantes de Michel Meyer.

On lit dans Laurence Bézaguet et David Hiler "La traversée de la rade : serpent de mer des Genevois" http://data.rero.ch/01-2205022 à la page 10 : "Les cartes de Louis Blondel par exemple montrent que le Rhône autrefois très large mais peu profond ne se rétrécissait qu'à la hauteur du Pont de l'Ile".

Le rétrécissement du Rhône que l'on constate visuellement sur des cartes pourrait en effet laisser croire qu'il commence à ce niveau, mais les explications géologiques citées ci-dessus certifient que ce n'est pas le cas.

D'autre part vous pouvez aussi trouver des références complémentaires dans la question répondue par Interroge à la question "Combien de temps met le Rhône pour traverser le Lac Léman ?" http://www.ville-geneve.ch/index.php?id=16358&id_detail=2248 .

Nous espérons que ces éléments vous aideront dans votre recherche. N'hésitez pas à nous recontacter pour tout complément d'information ou toute autre question.

Cordialement,

La Bibliothèque de Genève http://www.ville-ge.ch/bge pour Interroge http://www.interroge.ch