Découvrez les bibliothèques de la Ville de Genève
Toute l'offre culturelle


  • La Bibliothèque de Genève déploie sur 4 sites un patrimoine écrit, imprimé, musical et iconographique unique qu’elle sélectionne, protège, valorise et transmet au grand public comme au public scientifique.
  • Site internet de la Bibliothèque de Genève


  • Les Bibliothèques municipales sont des lieux de rencontre, de découverte et de partage qui vous proposent de nombreux documents à emprunter ainsi que des activités gratuites pour petit-e-s et grand-e-s.
  • Site Internet des Bibliothèques municipales


  • Les musées d’art et d’histoire, le Musée d’ethnographie et le Museum d’histoire naturelle, les Conservatoires et Jardin botaniques et le Fond municipal d’art contemporain proposent un accès à leur bibliothèque scientifique .
  • Site internet


  • Vous avez une question et vous souhaitez une réponse personnalisée? Le réseau des bibliothèques genevoises vous offre, en moins de trois jours, un résultat fiable et des sources identifiées.
  • Service Interroge

Archives Interroge - Question / réponse

Retrouvez nos réponses archivées. Leur contenu pouvant devenir obsolète, nous vous rendons attentifs à la date de publication.

Quels sont les cinémas qui ont fermé à Genève ? Je pense entre autres à l'Écran, le Manhattan, etc...

Date de la réponse: 13.12.2013


Bonjour,

Nous vous remercions d'avoir fait appel au service Interroge, voici le résultat de nos recherches :

Vous désirez savoir quels sont les cinémas genevois qui ont fermé leurs portes au fil des années.
Nous allons tout de suite entrer dans le vif du sujet en vous proposant une liste des salles fermées à Genève ces 15 dernières années, tirée du document en ligne : "Demande d’une aide financière exceptionnelle, unique et non renouvelable pour garantir la poursuite de l’activité des cinémas indépendants au Centre Ville
CINÉLUX - LE CITY - LES SCALA - NORD!SUD, Juin 2013" : http://goo.gl/nVjHc0

"Salles fermées à Genève ces 15 dernières années :

ARCADES (anciennement ABC), Passage Malbuisson
ART-CINE, Rue de Carouge
BROADWAY, Rue du Cendrier
CAMERA MOVIE , Rue de Berne
CENTRAL, Rue Chantepoulet
COSMOS, Rue Feuillasse (Meyrin)
FORUM, Route de Chêne-Bougeries (Chêne-Bougeries)
HOLLYWOOD, Rue de la Confédération
PLAZA, Rue Chantepoulet
TITANIUM (trois salles, anciennement LES GROTTES), Rue de la Servette..."

Ce document donne également bon nombre d'informations intéressantes :
"On peut aujourd’hui considérer que les salles de cinéma se répartissent en trois catégories :
Les multiplexes du groupe Pathé
Les salles indépendantes
Les salles subventionnées et celles qui ont une programmation occasionnelle

Le groupe Pathé, acteur incontournable et de premier plan de la vie cinématographique genevoise, assume la gestion de trois multiplexes : Balexert (13 salles), les Rialto (7 salles) et les Rex (3 salles). Il a désormais, sur notre territoire, une part de marché de 84%.
Le seul site de Balexert rassemble plus de 57 % des spectateurs genevois.
Un projet de construction d’un nouveau multiplexe a été autorisé et devrait voir le jour sur le site de la Praille, à proximité du Stade de Genève.
Les salles indépendantes au centre-ville ont été fragilisées ces dernières années. On a assisté à la disparition de plusieurs d’entre elles.
Ne restent aujourd’hui que : LES SCALA (3 salles), LE CITY, le CINELUX, le NORD-SUD et le BIO (2 salles), ainsi que le CINE 17 qui vient de réouvrir ses portes après une fermeture consécutive à la faillite de la société qui en avait fait une salle de prestige exclusive sous le nom ASTOR.
Enfin, une partie de la vie cinématographique locale est également assurée par le Spoutnik et Les Cinémas du Grütli. Ces salles, subventionnées, se consacrent à un cinéma de recherche, d’avant-garde ou patrimonial. Elles s’ouvrent à des manifestations ponctuelles (événements, festivals, rétrospectives, etc.). Leur rôle est important et ne se confond pas avec celui des salles indépendantes, dont la programmation reste liée à l’actualité des sorties. La salle de Fonction Cinéma, la salle Centrale, l’Auditorium Fondation Arditi offrent également la possibilité de projections ponctuelles."

Nous avons également trouvé un passionné allemand de cinéma qui a créé ce site participatif ALLEKINOS, http://www.allekinos.com/GENF.html qui vous donnera une liste avec photographies non exhaustives des différents cinémas d'Allemagne, d'Autriche et de Suisse.
Voici comment comprendre ces données chiffrées :

Les listes sont classées par ordre alphabétique.
Les cinémas encore actifs sont mentionnés en ROUGE. Les disparus en NOIR.
Sur la gauche se trouve le nom de la salle de cinéma. S'il est mis entre parenthèses, cela signifie qu'il existe toujours mais sous un autre nom, ex. Cinélounge (Ciné 17) - sa première appellation était (Ciné 17) puis il est devenu Cinélounge [qui à ce jour va redevenir Ciné 17].
Il s'ensuit l'adresse puis le nombre de sièges et s'il y a des parenthèses, elles sont là pour indiquer le nombre de salles. Les années d'ouverture et de fermeture si elles sont connues, sont aussi précisées.
Enfin, les WWW indiquent le lien vers le site WEB du cinéma où vous pourrez trouver différentes informations.

Concernant le cinéma "L'Ecran", l'article "En 2012, quelques salles de cinéma indépendantes résistent à Genève", paru dans la Tribune de Genève http://goo.gl/671Kt8 nous apprend ceci :
"Les salles affichent par ailleurs des ambitions très diverses dans leur programmation. Installé dans un ancien théâtre, qui a aujourd’hui refait surface sous le nom de Les Salons, L’Ecran constitue ainsi «la» salle d’art et d’essai genevoise. Bergman et cinéma japonais. A l’opposé, le Splendid, encore germanophone il y a peu, a glissé dans l’érotique. Un érotisme très soft. La censure veille encore."

Et sur le Manhattan :
"1993: Cinéma Manhattan", paru dans "Patrimoine suisse Genève" http://goo.gl/wwamUR :
"Rebaptisé Ciné-Manhattan en 1985, la salle menacée par des enjeux spéculatifs fut fermée en 1988, mais l'acharnement à sa sauvegarde aboutit à son classement comme monument historique en 1993, puis à sa restauration et à la création en 1996 de l'auditorium Arditi-Wilsdorf."

Voici quelques articles qui traitent du sujet qui vous intéresse :

"Nos salles de cinéma entre recyclage et abandon" par Marion Baud-Lavigne paru dans la Tribune de Genève. http://goo.gl/viRyOV

"La salle de cinéma de la Corraterie va rouvrir sous son ancien nom" par Marion Baud-Lavigne, paru dans la Tribune de Genève http://goo.gl/mg33rJ

"Patrimoine en chantier : Alhambra, rénovation et aménagement en salle de musique", paru dans "Patrimoine suisse Genève" http://goo.gl/AJeY85

"Bientôt un cinéma mammouth à Genève, paru dans le Journal de Genève; Date: Déc 31, 1985" http://goo.gl/rlp8zQ

Dans ce document possédé par la Bibliothèque de Genève (BGE) "Les débuts du cinématographe à Genève et à Lausanne : 1895-1914 par Freddy Buache et Jacques Rial, Lausanne, 1964" http://data.rero.ch/01-0168872, vous trouverez la liste "Chronologie de l’apparition des salles à Genève de 1896 à 1914" - vous pouvez la consulter dans le fichier PDF en pièce jointe.

Nous espérons que ces éléments vous aideront dans votre recherche. N'hésitez pas à nous recontacter pour tout complément d'information ou toute autre question.

Cordialement,

La Bibliothèque de Genève http://www.ville-ge.ch/bge

pour Interroge http://www.interroge.ch