Découvrez les bibliothèques de la Ville de Genève
Toute l'offre culturelle


  • La Bibliothèque de Genève déploie sur 4 sites un patrimoine écrit, imprimé, musical et iconographique unique qu’elle sélectionne, protège, valorise et transmet au grand public comme au public scientifique.
  • Site internet de la Bibliothèque de Genève


  • Les Bibliothèques municipales sont des lieux de rencontre, de découverte et de partage qui vous proposent de nombreux documents à emprunter ainsi que des activités gratuites pour petit-e-s et grand-e-s.
  • Site Internet des Bibliothèques municipales


  • Les musées d’art et d’histoire, le Musée d’ethnographie et le Museum d’histoire naturelle, les Conservatoires et Jardin botaniques et le Fond municipal d’art contemporain proposent un accès à leur bibliothèque scientifique .
  • Site internet


  • Vous avez une question et vous souhaitez une réponse personnalisée? Le réseau des bibliothèques genevoises vous offre, en moins de trois jours, un résultat fiable et des sources identifiées.
  • Service Interroge

Questions récentes Interroge

Découvrez les dernières questions posées à Interroge.

De quoi sont composés les sacs pour crottes de chien ? Sont-ils biodégradables ?

Date de la réponse: 01.12.2021

Bonjour,

Nous vous remercions d'avoir fait appel au service Interroge.

Nous avons répondu à plusieurs questions sur ce sujet :

- « Pourquoi les sachets pour ramasser les crottes de chiens ne sont-ils pas biodégradables, ce qui nous permettrait de les jeter dans le compost ? »  octobre 2017

- « Comment puis-je faire pour que les sachets de ramassage de crottes de chien utilisés à Genève soient biodégradables ? On en retrouve dans la nature emportés par le vent » mars 2019

Nous citions dans ces réponses la page Sachets à crottes/caninettes/matériel à usage sur le site de l'entreprise GTSM Macolin SA, qui fournit la Ville de Genève en sachets à crottes :

« Les sachets à excréments BRAVO sont fabriqués en plastique, en polyéthylène (PE) pour être précis. Le polyéthylène est un plastique thermique et est composé de substances organiques de carbone et d'hydrogène. Les principales qualités du polyéthylène sont la solidité, la résistance à l'eau et la neutralisation des odeurs. Grâce à tous ces éléments, le plastique est la solution optimale pour l'utilisation des sachets à excréments de chiens. Le polyéthylène brûle complètement en dioxyde de carbone et de l'eau, sans laisser de résidus et ne pollue pas....donc moins de résidu dans la combustion que le papier.
Cela nécessite que les sachets à crottes de chiens soient brûlés dans l'usine d'incinération. Si le sachet ramasse-crottes est jeté dans la nature, la consommation de pièces en plastique par le bétail ou par les animaux sauvages peut faire des dégâts dans leur l'cycle digestif. En plus, le plastique ne se décompose pas, ou pas complètement, mais se désintègre en tout petits particules le micro-plastique qui à la fin se retrouve dans notre chaîne alimentaire. »

Le site de la Ville de Genève ajoute au sujet des Déjections canines :

« Quelque 600 distributeurs de sacs, dénommés "caninettes", destinés à la collecte des déjections canines, sont disposés aux points sensibles de la ville. Dans la mesure du possible, ces "caninettes" sont installées au-dessus des corbeilles à déchets afin d’inciter l’utilisateur à jeter son sac dans le récipient. »

Depuis nos dernières réponses, il semble que certaines communes soient passées aux sacs biodégradables, comme nous pouvons le lire dans l’article Vernier lance les sacs à crottes "bio", publié dans la Tribune de Genève du 27 janvier 2021 :

« Le noir et le rouge sont les [sacs] basiques de la Ville de Genève, le jaune vient d’un canton ami, le vert enfin se distingue de tous les autres et mérite, à lui seul, de tenir la vedette de notre rubrique "Solution". Car oui, cette caninette inédite en est une, de solution, à sa manière "biocompostable" comme indiqué en bas à gauche de la chose. […]
Son conseil administratif [de la Commune de Vernier], à la conscience écologique bien développée, a choisi, au printemps 2020, de montrer l’exemple sans trop le crier sur les toits, craignant un peu que ce nouveau produit mis à disposition des habitants ne soit détourné de son usage premier, sa texture différente induisant le mauvais geste: "Puisque c’est dégradable, je peux m’en débarrasser sans plus repasser par la poubelle…" […]
Dans les faits, c’est l’exact contraire qui s’est produit en un peu moins d’une année d’exploitation. Ces sachets en amidon de maïs ne jonchent en effet pas les parcs et promenades de cette commune novatrice qui a fait le pari de renouveler son équipement public, afin de diminuer notre consommation de plastique.
Les caninettes verniolanes, de couleur vert pâle, sans teinture artificielle, ne sont donc plus fabriquées avec du pétrole, contrairement aux modèles courants que l’on trouve partout ailleurs.
Le changement de matière a son surcoût. Vernier passe commande de 600’000 cornets par année, soit l’équivalent de deux palettes CFF. La plus-value est de 10’000 francs. Les sachets en maïs ne peuvent pas être stockés durablement; au bout de quelques semaines, ils partent en poussière, d’où la contrainte technique de devoir renouveler la commande deux à trois fois par année.
C’est plus cher, mais le bilan carbone est bien meilleur. […]
L’exécutif verniolan lui fait confiance et vient d’ouvrir une brèche, en rajoutant une couleur au bout de la laisse. La solution préconisée serait davantage encore en accord avec l’époque si les autres communes genevoises se mettaient ensemble pour remplir les palettes. »

Enfin, comme on peut le lire dans l'encart qui se trouve au bas de cet article :

« Les sachets à crottes de chiens sont essentiellement conçus pour l’incinération et ne sont pas faits pour le compost. L’utilisation de sachets biodégradables pose donc problème aux yeux de certains, car ils ne forment pas de l’humus et dépendent du bon usage citoyen. L’apparition de sacs dégradables à base d’amidon sur le territoire d’une commune pionnière (Vernier) est suivie de près par les spécialistes du comportement humain avant d’être canin. »

Au vu de ce qui précède, il semble que la solution miracle n'ait pas encore été trouvée. Des expériences sont cependant menées et des améliorations sont tentées. Il faudra donc suivre de près les conclusions qui en seront tirées.

Nous espérons que ces éléments vous aideront dans votre recherche. N'hésitez pas à nous recontacter pour tout complément d'information ou toute autre question.

Cordialement,

www.interroge.ch

Service de référence en ligne des bibliothèques de la Ville de Genève