Découvrez les bibliothèques de la Ville de Genève
Toute l'offre culturelle


  • La Bibliothèque de Genève déploie sur 4 sites un patrimoine écrit, imprimé, musical et iconographique unique qu’elle sélectionne, protège, valorise et transmet au grand public comme au public scientifique.
  • Site internet de la Bibliothèque de Genève


  • Les Bibliothèques municipales sont des lieux de rencontre, de découverte et de partage qui vous proposent de nombreux documents à emprunter ainsi que des activités gratuites pour petit-e-s et grand-e-s.
  • Site Internet des Bibliothèques municipales


  • Les musées d’art et d’histoire, le Musée d’ethnographie et le Museum d’histoire naturelle, les Conservatoires et Jardin botaniques et le Fond municipal d’art contemporain proposent un accès à leur bibliothèque scientifique .
  • Site internet


  • Vous avez une question et vous souhaitez une réponse personnalisée? Le réseau des bibliothèques genevoises vous offre, en moins de trois jours, un résultat fiable et des sources identifiées.
  • Service Interroge

Questions récentes Interroge

Découvrez les dernières questions posées à Interroge.

Toutefois, leur contenu pouvant devenir obsolète, nous vous rendons particulièrement attentifs à la date de publication.

Existe-t-il des preuves d'entraide chez les animaux ?

Date de la réponse: 31.08.2021

Bonjour,

Nous vous remercions d'avoir fait appel au service Interroge, voici le résultat de nos recherches :

L’ouvrage de Pablo Servigne et Gauthier Chapelle intitulé L’entraide : l’autre loi de la jungle explique depuis quand existe le concept d’entraide :

« Un examen attentif de l’éventail du vivant – des bactéries aux sociétés humaines en passant par les plantes et les animaux – révèle que l’entraide est non seulement partout, mais présente depuis la nuit des temps. C’est simple : tous les êtres vivants sont impliqués dans des relations d’entraide. Tous. L’entraide n’est pas un simple fait divers, c’est un principe du vivant. C’est même un mécanisme de l’évolution du vivant : les organismes qui survivent le mieux aux conditions difficiles ne sont pas les plus forts, ce sont ceux qui arrivent à coopérer. »

Dans l’article du 25 novembre 2018 Les animaux aident aussi que l’on peut consulter sur le site du journal Libération, on peut lire :

« Existe-t-il dans le monde animal ce souci d'aider les plus faibles, de s'entraider, comme chez les humains ? Directrice de recherche au CNRS, auteure de plusieurs livres et spécialiste de l'intelligence animale, Emmanuelle Pouydebat confirme : "Tout dépend des espèces, bien sûr, mais chez certaines, c'est évident." Ainsi des éléphants ont été observés en train de retirer des lances de chasseur à des semblables blessés ou de venir à la rescousse de petits, pris dans la boue. Que penser de Peony, cette femelle chimpanzé qui, dans un zoo américain proche d'Atlanta, souffre d'arthrose et se fait aider par d'autres femelles afin de pouvoir avancer et avoir accès à la nourriture ?

Autre espèce solidaire et coutumière des expériences scientifiques : le rat n'hésite pas à libérer un des siens enfermé dans une cage pour partager son repas plutôt que de manger avant de le libérer. Quant aux mangoustes, ces petits carnivores très grégaires, elles peuvent risquer leur vie pour sauver un congénère. Ainsi, quand un petit se fait enlever par un héron, c'est tout le groupe, alerté par les cris des sentinelles, qui arrive et se jette sur l'échassier en lui mordant les pattes. "On rassemble ces comportements dans la rubrique "entraide, altruisme". Le tout en lien avec la capacité des animaux à éprouver des émotions, voire à faire preuve d'empathie. Et je dirais même qu'il n'y a pas de limite, puisque parfois la vie de "l'aidant" est en jeu, et cela ne l'arrête pas." »

Chez les insectes, il en va de même. Nous pouvons en lire un exemple sur le site du journal Le Nouvelliste, dans l’article Observation: les fourmis matabele viennent à l'aide de leurs congénères blessées au combat publié le 13 avril 2017 :

« Les fourmis matabele, répandues dans le sud du Sahara et farouches prédatrices des termites, viennent au secours de leurs blessés dans des combats. Elles les ramènent dans la fourmilière pour les "soigner", ont observé des entomologistes. […] Pour apparemment minimiser leurs pertes lors de ces invasions, ces fourmis ont développé un comportement de secouristes jusqu'alors inconnu chez les insectes. Ainsi, quand une des leurs est blessée, elle appelle ses congénères en excrétant certaines substances chimiques, un peu comme un signal de détresse. […] Cette observation est surprenante, surtout chez des insectes sociaux où les individus ont généralement peu de valeur, souligne-t-il. Mais de toute évidence "cet investissement dans un système de secours est avantageux pour l'ensemble de la colonie", concluent ces scientifiques.»

Nous vous conseillons le visionnage du documentaire Animaux trop Humains : Entraide Animale (Documentaire) sur la chaîne Univers Kids, disponible sur la plateforme Youtube .

Nous espérons que ces éléments vous aideront dans votre recherche. N'hésitez pas à nous recontacter pour tout complément d'information ou toute autre question.

Cordialement,

La Bibliothèque du Muséum d'histoire naturelle

Pour www.interroge.ch