Découvrez les bibliothèques de la Ville de Genève
Toute l'offre culturelle


  • La Bibliothèque de Genève déploie sur 4 sites un patrimoine écrit, imprimé, musical et iconographique unique qu’elle sélectionne, protège, valorise et transmet au grand public comme au public scientifique.
  • Site internet de la Bibliothèque de Genève


  • Les Bibliothèques municipales sont des lieux de rencontre, de découverte et de partage qui vous proposent de nombreux documents à emprunter ainsi que des activités gratuites pour petit-e-s et grand-e-s.
  • Site Internet des Bibliothèques municipales


  • Les musées d’art et d’histoire, le Musée d’ethnographie et le Museum d’histoire naturelle, les Conservatoires et Jardin botaniques et le Fond municipal d’art contemporain proposent un accès à leur bibliothèque scientifique .
  • Site internet


  • Vous avez une question et vous souhaitez une réponse personnalisée? Le réseau des bibliothèques genevoises vous offre, en moins de trois jours, un résultat fiable et des sources identifiées.
  • Service Interroge

Questions récentes Interroge

Découvrez les dernières questions posées à Interroge.

Existe-t-il une mythologie dans laquelle les dieux ne créent pas les hommes ?

Date de la réponse: 13.08.2020

Bonjour,

Nous vous remercions d'avoir fait appel au service Interroge, voici le résultat de nos recherches :

La réponse à votre question pourrait être simplement oui, il y a des mythologies de création de l’homme sans l'intervention de dieux. Toutefois, plutôt que de faire une trop longue liste d’exemples, il nous a semblé intéressant de donner quelques pistes pour aborder cette thématique.

Dans l’étude de la mythologie, on nomme anthropogonie, la création de l’homme. Et c’est dans l’article du même nom du Dictionnaire critique de mythologie de Jean-Loïc Le Quellec et Bernard Sergent qu’on trouve un résumé des différentes formes de création. Deux méthodes sont privilégiées :

« une étape artisanale […], animale […], végétale ou minérale […] ou encore par création d’une dyade à partir de laquelle se différenciera le premier couple. »

En effet, même dans les sociétés reconnaissant un ou des dieux créateurs, ceux-ci sont souvent également nés d’une relation entre des éléments naturels. C’est généralement plus tard que les dieux se sont séparés des humains, et d’autres mythologies abordent encore la manière dont les humains ont peuplé un territoire ou dont la séparation des genres a été effectuée.

L’ouvrage Mythes et mythologies de Félix Guirand et Joël Schmidt dans son article Création, explique par exemple comment pour les Grecs, « trois éléments constituaient au commencement des temps l’Univers. Le chaos, représentait l’état primordial du monde, […]. Gaïa, […], symbolisait la Terre encore inconsistante, […]. Pour qu’il y eût création et naissance, […], il convenait que ces deux éléments s’unissent. Alors apparut Eros, […] la force qui permet aux êtres et aux choses de se rapprocher. »

Voici quelques exemples de mythes donnés par Jacques Desautels dans son ouvrage Dieux et mythes de la Grèce ancienne : la mythologie gréco-romaine au chapitre intitulé La naissance de l’humanité :

« [...] Son pouvoir, qu’il [Zeus] a gagné par ses victoires, lui confère le statut d’ordonnateur du monde. Un monde cependant qu’il n’a pas pensé avant toute éternité et qui ne lui doit nullement son existence : Zeus n’est un des éléments du monde existant à qui, par sa lutte, l’on a reconnu, notamment ses frères et soeurs, la souveraineté sur le monde. Contrairement à Yahvé de la Bible, Zeus n’est pas le créateur du monde et de l’homme. Qui plus est, et nous le verrons particulièrement en parlant de Prométhée, les hommes naîtront contre la volonté de Zeus, qui "méditait la ruine des mortels", dit Hésiode dans la Théogonie.

[...] il n’est pas venu un seul instant à la pensé des Grecs de mettre à l’origine du monde et de l’homme un geste de création unique et planifié : l’homme n’a pas été créé à l’image et à la ressemblance d’un dieu, il est devenu homme on ne sait pas trop comment, comme en témoigne la diversité des histoires que les Grecs de chaque cité se racontaient à ce sujet. Seule la femme sera le résultat d’un geste créateur.
Il n’y a pas un mythe de création, mais toujours des histoires pour expliquer la création de tel ancêtre de te elle cité ou de telle race, des histoires qui supposent toujours qu’aient existé auparavant d’autres hommes dont on ne sent pas le besoin de rendre compte.
Ainsi surgissent "des généalogies dans lesquelles nous voyons la race humaine sortir peu à peu, et comme au hasard… Il n’y a pas, entre dieux et mortels, la véritable solution de continuité que suppose une création ex nihilo. On peut soutenir jusqu’à un certain point qu’aux yeux des Grecs, l’humain est un « divin dégradé »" - ce qui explique que, si souvent, le mythe puisse présenter le processus inverse et nous montrer les hommes acquérant par leurs propres forces les honneurs de la divinité.
Ces histoires multiples tournent toutes cependant autour de la même idée et nous amènent à une même conclusion : l’homme vient toujours de la terre. […] Et si on examine bien les histoires que racontent les Grecs, il y a deux façons de venir de la terre.
[…]
La première, c’est qu’on peut surgir de la terre comme le fait la plante, sortir directement de la terre fertile et naître tout d’un coup. Nombreux seront les mythes d’autochtonie, comme ceux de Thèbes et d’Athènes, où un geste "semeur" fera surgir de la terre les premiers habitants d’une cité.

Le mythe de Spartoi : A l’emplacement de la future Thèbes, Cadmos tue le dragon gardien de la source d’Arès. Athéna lui apparaît et lui conseille de semer les dents de l’animal : aussitôt sortent de terre des soldats (les Spartoi, c’est-à-dire les "Hommes semé") dont cinq seront à l’origine du peuplement local.
[…]

Le mythe d’Erichtonios : Sur le site d’Athènes, Héphaïstos devient amoureux d’Athéna, la vierge farouche. Il la désire et sa semence inutile s’écoule sur la terre, derrière Athéna qui le fuit : du sperme ainsi tombé sur la terre naît Erichtonios, le héros éponyme d’Athènes, qui en sera le premier roi. […]

La seconde façon de provenir de la terre, c’est d’être fabriqué de terre, d’être modelé, d’être façonné avec de la terre, des mains d’un artisan divin. […] Le fabuliste Esope, au tournant du VIe siècle -  il serait mort en 564 av. J.-C. -, affirmait que Prométhée aurait modelé avec de la terre les hommes et les animaux […]. De fait, la légende grecque a souvent vu en lui le créateur du genre humain. Mais, serait-ce parce qu’elles n’a pas reçu la consécration littéraire, le fait est que cette légende n’eut guère de succès, du moins selon nos sources. […]
Deux façons de naître de la terre, deux approches différentes que nous livre la mythologie grecque. A vrai dire cependant, la première façon est beaucoup plus fréquente : l’idée de fécondité qui est liée à la terre l’emporte largement dans les récits sur la représentation de la terre matière. [...] »

Des explications sur « la création de l’homme, la séparation entre le haut et le bas et les rapports entre dieux et hommes » dans deux mythes mésopotamiens sont données dans l’article de Clarisse Herrenschmidt Genres, espaces, temps dans "La Grande Genèse babylonienne" et "L’Épopée de la Création" paru dans le volume 5 de Semitica et classica : revue internationale d'études orientales et méditerranéennes.

On trouve dans l’important ouvrage de Serge Dunis, L'île aux femmes : 8000 ans d'un seul et même mythe d'origine en Asie-Pacifique-Amérique, la description d’un mythe des origines, celui de l’île où ne vivent que des femmes, qui traversent les continents et où est expliqué le peuplement originel de l’Asie, du Pacifique et des Amériques.

Le syncrétisme (voir l'article de l'Encyclopédie Universalis) complique encore la question, comme nous pouvons le voir par exemple dans l’article que Stanislaw Świderski : La Cosmogonie et l'Ontologie selon la religion Bouiti au Gabon paru dans le Journal of Religion in Africa en juin 1989.

Vous trouverez ci-dessous, une sélection non-exhaustive de documents au sujet des mythes de création de l’être humain :

- Mythes sur l'origine de l'homme de Xavier Yvanoff
- Homo : histoire plurielle d'un genre très singulier de Claude-Louis Gallien

Nous espérons que ces éléments vous aideront dans votre recherche. N'hésitez pas à nous recontacter pour tout complément d'information ou toute autre question.

Cordialement,

La Bibliothèque du Musée d'ethnographie de Genève

Pour www.interroge.ch