Découvrez les bibliothèques de la Ville de Genève
Toute l'offre culturelle


  • La Bibliothèque de Genève déploie sur 4 sites un patrimoine écrit, imprimé, musical et iconographique unique qu’elle sélectionne, protège, valorise et transmet au grand public comme au public scientifique.
  • Site internet de la Bibliothèque de Genève


  • Les Bibliothèques municipales sont des lieux de rencontre, de découverte et de partage qui vous proposent de nombreux documents à emprunter ainsi que des activités gratuites pour petit-e-s et grand-e-s.
  • Site Internet des Bibliothèques municipales


  • Les musées d’art et d’histoire, le Musée d’ethnographie et le Museum d’histoire naturelle, les Conservatoires et Jardin botaniques et le Fond municipal d’art contemporain proposent un accès à leur bibliothèque scientifique .
  • Site internet


  • Vous avez une question et vous souhaitez une réponse personnalisée? Le réseau des bibliothèques genevoises vous offre, en moins de trois jours, un résultat fiable et des sources identifiées.
  • Service Interroge

Questions récentes Interroge

Découvrez les dernières questions posées à Interroge.

Toutefois, leur contenu pouvant devenir obsolète, nous vous rendons particulièrement attentifs à la date de publication.

Quelle est l'origine du "point de paris" utilisé pour les pointures de chaussure ?

Date de la réponse: 11.11.2022

Bonjour,

Nous vous remercions d'avoir fait appel au service Interroge, voici le résultat de nos recherches :

En effet, le point de Paris est une unité de mesure destinée aux chaussures.

Dans l’ouvrage Pathologie ostéo-articulaire du pied et de la cheville : approche médico-chirugicale, paru sous la direction de Maurice Bouysset et partiellement disponible en ligne, nous trouvons un résumé, page 526, des différentes unités de mesure actuellement en vigueur. La lecture de l'histoire et des différences de ces mesures nous éclaire sur le « Point de Paris » :  

« Le point de Paris, héritage de l’Ancien Régime, mesure, depuis l’adoption du système métrique révolutionnaire (1795), 6,66 mm soit en pratique 2/3 de cm. Une pointure 39, par exemple, correspond donc, en principe, à une longueur de forme de 25 cm, 97 mm ! d’une telle précision naît forcément l’à-peu-près.
Le point anglais demeure le 1/3 du pouce soit, pour nous, 8,46  mm, apparente précision ultramillimétrique là encore, fruit d’un fabuleux empirisme car "l’inch" […] est la longueur de trois grains d’orge pris au milieu de l’épi. Le point anglais a donc la longueur d’un grain d’orge. Or, un dimanche fort ancien, les pieds des fidèles furent mesurés à la sortie de l’office : le plus grand atteignait "précisément" 39 grains d’orge, chiffre divisible par trois, et ce fut la plus forte pointure, soit 13, puis par soustraction unitaire de grain d’orge, l’on en arriva assez vite à la pointure 1 qui correspond encore à 27 grains d’orge soit 9 pouces (9 x 25,4 mm) ou métriquement 22,86 cm ( sensiblement 34 ½ en point de Paris). […]
Le point américain très directement inspiré du point anglais est toutefois légèrement plus petit. Un 7 US correspond à un 6 ½ UK.
Quant au point démarqué ou contremarque, ou point français, l’on peut en pratique le confondre avec le précédent et certains l’appellent d’ailleurs point américain. Cela revient à dire qu’il se rapproche fort du point anglais et il suffit pour ce point à un seul chiffre fréquemment utilisé dans l’hexagone d’ajouter le nombre 33 pour retrouver le point de Paris (par exemple, 6+33=39). »

La suite nous apprend que la mesure de la largeur du pied est à l'origine du Point de Paris :

« À ces quatre systèmes de pointures correspondent deux systèmes de largeur. […] C’est cette largeur en vérité qui, empiriquement, a engendré le point de Paris afin que, selon l’expérience des cordonniers anciens, tous chausseurs sur mesures, chaque point supplémentaire permette un saut de 5 mm de ce "tour de doigt". Ces 5 mm se décomposent en 1,5 mm de base (semelle) et 3,5 mm de claque [partie de la tige d'une chaussure qui recouvre l'avant-pied]. »

Sur le site SimplyScience, l'article Mesurer (avec) ses pieds reprend et confirme ces informations.

Quant à savoir quelle est l’origine de l’appellation, nous avons trouvé différentes informations qui ne sont pas unanimes :

Louis Drevet, de la Maison du patrimoine et de la mesure à La Talaudière en France, nous explique dans l'article Des mesures qui ont la vie dure... que « De nombreuses mesures de l'ancien système sont encore en usage de façon récurrente. Chacun connaît sa pointure de chaussure mais sait-on que le point de Paris en référence est égal au quart de pouce-roi de Louis XV : 6,7 mm ? »

Dans l’ouvrage Histoire universelle de la mesure de Franck Jedrzejewski, on trouve dans le lexique cette définition du « point » : « Ancienne mesure de longueur française égale à un dixième ou douzième de pouce, soit à Paris environ 0.2 mm. »

Pour approfondir le sujet, vous pouvez consulter ces documents disponibles dans nos bibliothèques :

Extrait de l'histoire de la chaussure de Wilhelm Sulser

Marche et démarche : une histoire de la chaussure de Denis Bruna

L'art de la chaussure de Marie-Josèphe Bossan

Et sachez encore qu’il existe un musée de la chaussure à Lausanne.

Nous espérons que ces éléments vous aideront dans votre recherche. N'hésitez pas à nous recontacter pour tout complément d'information ou toute autre question.

Cordialement,

La Bibliothèque du Musée d'ethnographie de Genève

Pour www.interroge.ch