Découvrez les bibliothèques de la Ville de Genève
Toute l'offre culturelle


  • La Bibliothèque de Genève déploie sur 4 sites un patrimoine écrit, imprimé, musical et iconographique unique qu’elle sélectionne, protège, valorise et transmet au grand public comme au public scientifique.
  • Site internet de la Bibliothèque de Genève


  • Les Bibliothèques municipales sont des lieux de rencontre, de découverte et de partage qui vous proposent de nombreux documents à emprunter ainsi que des activités gratuites pour petit-e-s et grand-e-s.
  • Site Internet des Bibliothèques municipales


  • Les musées d’art et d’histoire, le Musée d’ethnographie et le Museum d’histoire naturelle, les Conservatoires et Jardin botaniques et le Fond municipal d’art contemporain proposent un accès à leur bibliothèque scientifique .
  • Site internet


  • Vous avez une question et vous souhaitez une réponse personnalisée? Le réseau des bibliothèques genevoises vous offre, en moins de trois jours, un résultat fiable et des sources identifiées.
  • Service Interroge

Questions récentes Interroge

Découvrez les dernières questions posées à Interroge.

Sait-on pourquoi la numérotation de la rue Rothschild commence avec le n° 11 ?

Date de la réponse: 22.09.2021

Bonjour,

Nous vous remercions d'avoir fait appel au service Interroge, voici le résultat de nos recherches :

Jean-Paul Galland, écrit ce qui suit dans son Dictionnaire des rues de Genève concernant l'origine du nom de cette rue :

« En souvenir du baron Adolphe De-ROTHSCHILD, philanthrope - Adolphe de Rothschild (1823-1900), né à Naples, se retira des affaires vers 1855 et s'établit à Paris où il vécut jusqu'à sa mort. Il provient de la célèbre dynastie de banquiers de ce même nom.

En 1856, il acheta le domaine de Pregny et vint régulièrement à Genève. Ayant été un jour soigné avec compétence par un oculiste genevois à la suite d'un petit accident, il eut l'idée de la création d'un hôpital ophtalmologique destiné aux indigents qui fut ouvert en 1874 et fonctionna pendant un siècle. L'hôpital qui porte son nom, permet de recueillir les personnes sans ressources. »

L'ancien hôpital ophtalmologique Adolphe de Rothschild est décrit dans l'ouvrage Ville et canton de Genève d'Armand Brulhart et Eric Deuber-Pauli :

« n° 26 rue Rothschild : ancien hôpital ophtalmique Adolphe de Rothschild construit en 1872 par Francis Gindroz, architecte des Rothschild à Genève. Première annexe par Francis Gindroz en 1886, deuxième annexe par Charles Bard en 1899-1900. Type de la villa chic Napoléon III de la banlieue parisienne. »

Nous possédons dans nos archives iconographiques une ancienne carte postale qui montre cet hôpital avant 1916.

En 1987, cet hôpital a été transformé pour devenir l’auberge de jeunesse de Genève. Elle indique sur son site que « Depuis 1987 l'actuelle auberge dispose d'un bâtiment historique, ayant été entre 1874 et 1978, un hôpital ophtalmologique. Le tout était une donation de la fondation Rothschild. Un nouveau bâtiment fut ensuite annexé à l'ancien hôpital pour pouvoir recevoir plus de 300 personnes. »

Concernant la rue elle-même on peut voir sur ce Plan de Genève, de sa banlieue et de Carouge de 1900 que la rue Rothschild n'allait que jusqu’à la hauteur de l'hôpital qui porte son nom, à la hauteur de la rue des Buis. Sa numérotation commence avec le n° 2 puis s'arrête au n° 23 tout en étant très lacunaire.

Puis, comme nous l'apprend le Mémorial des séances du conseil municipal de la Ville de Genève de 1906, la Ville a fait l'acquisition de terrain pour prolonger la rue Rothschild jusqu'à la rue des Pâquis. Cela sera chose faite quelques années plus tard comme on peut le voir sur ce Grand plan de Genève et de sa banlieue de 1915. C'est la situation que nous connaissons encore aujourd'hui.

Afin de vous répondre au mieux, nous avons posé la question à un ingénieur en géomatique de la Direction de l'information du territoire (DIT) du Canton de Genève, responsable de la gestion des adresses sur l’ensemble du territoire cantonal, qui nous a répondu ce qui suit :

« Sur nos plans d’archives datés de 1940, la rue Rothschild s’arrête à la rue des Pâquis. Sur ceux de 1969, la rue Rothschild semble être prolongée jusqu’au bord du lac, et sur le plan de 2002, l’Hôtel Wilson entrave de nouveau la rue.

On pourrait donc imaginer, que nos prédécesseurs avaient "gardé" des numéros en réserve pour adresser des bâtiments entre le lac et le n° 11 actuel, expliquant probablement pourquoi la rue Rothschild commence aujourd’hui au n° 11. »

Nous espérons que ces éléments vous aideront dans votre recherche. N'hésitez pas à nous recontacter pour tout complément d'information ou toute autre question.

Cordialement,

www.interroge.ch

Service de référence en ligne des bibliothèques de la Ville de Genève