Découvrez les musées municipaux
Toute l'offre culturelle


  • L'herbier des Conservatoire et Jardin botaniques et ses quelque six millions d’échantillons est un des plus importants au monde. Quant au jardin, il abrite de magnifiques collections de plantes vivantes.
  • Site internet du Conservatoire et Jardin botaniques


  • Le FMAC a pour missions de développer la présence de l’art dans l’espace public et de soutenir les artistes actifs et actives à Genève. Le FMAC gère la Médiathèque, un espace de consultation et de diffusion d’une collection dédiée à l'art vidéo. Le FMAC Mobile, par ses actions de médiation, favorise l’intérêt et la compréhension des publics pour le domaine de l’art contemporain.
  • Page web du Fonds municipal d’art contemporain


  • Avec une collection riche de 25'000 objets illustrant douze siècles de culture céramique, le Musée Ariana compte parmi les grands musées européens spécialisés dans les arts du feu.
  • Site internet du Musée Ariana


  • Les Musées d’art et d’histoire forment le plus grand ensemble muséal de Suisse, avec ses cinq musées et leurs 700'000 objets, sa bibliothèque et ses ateliers de restauration.
  • Site internet des Musées d'art et d'histoire


  • Haut lieu de la réflexion sur les sociétés humaines, le Musée d'ethnographie de Genève, dont les bâtiments se trouvent au boulevard Carl-Vogt propose au travers de ses expositions une variété de lectures anthropologiques des phénomènes sociaux et culturels qui traversent le monde actuel.
  • Site internet du Musée d'ethnographie


  • Le Muséum d’histoire naturelle accueille plus de 250'000 visiteurs chaque année à la découverte des millions de spécimens exceptionnels appartenant au patrimoine naturel qu'il conserve. Unique en son genre en Suisse, le Musée d'histoire des sciences - affilié au Muséum - abrite une collection d'instruments scientifiques anciens issus des cabinets des savants genevois du 17e au 19e siècle.
  • Site internet du Muséum d'histoire naturelle
    Site internet du Musée d'histoire des sciences

Les Réverbères de la Mémoire

Fruit d'une volonté politique, Genève accueillera sur son territoire et dans son patrimoine "Les Réverbères de la Mémoire", une œuvre de Melik Ohanian, artiste français de réputation internationale.

Le concours

Cette intervention dans l’espace public a été souhaitée par la communauté arménienne, acceptée par la Ville de Genève et mise en œuvre par le Fonds municipal d’art contemporain (FMAC) en partenariat avec la communauté arménienne. En effet, considérant que des fragments importants de l'histoire arménienne sont liés à Genève, le Conseil municipal demandait, en 2008 (Motion M-759), d’organiser un concours en vue de l’édification d’un monument à la mémoire commune des Genevois et des Arméniens .

Huit artistes internationaux de renom ont été invités à participer au concours organisé pour cette occasion par le Fonds municipal d’art contemporain (FMAC). C’est à l’unanimité que le projet de Melik Ohanian a été retenu par un jury constitué d’experts du milieu de l’art contemporain, de représentants de la communauté arménienne ainsi que de représentants de la Ville, le 8 novembre 2010. Une fois réalisés, "Les Réverbères de la Mémoire" prendront place dans le parc Trembley.

L’objectif du projet est de contribuer à la lutte pour la mémoire des violences collectives dans un esprit d’ouverture et de dialogue. Le monument édifié vise à rendre hommage aux droits des peuples, aux mémoires blessées et à l’exil.

L’œuvre

Le point de départ du projet de Melik Ohanian est un objet de mobilier urbain que chaque individu, quelle que soit son histoire, a certainement croisé au cours de sa vie et qui constitue possiblement un point de repère sur un itinéraire d'exil. Un candélabre au pied duquel les gens se sont donné rendez-vous, autour duquel ils ont déambulé, médité, palabré.

L’artiste magnifie cet objet quotidien inscrit dans la mémoire de chacun et le dépouille de toute fonctionnalité pour le transformer en une sculpture en bronze. Chaque partie du réverbère est étudiée et investie de sens. Le fût devient le support de textes gravés qui portent sur les notions de trauma et de transmission de mémoire et choisis pour leur portée universelle. Une larme chromée, dans laquelle l’individu peut voir son reflet et celui de son entourage, remplace l’ampoule. Elle est illuminée comme une flamme de bougie, la nuit tombée, par une source lumineuse orangée ancrée dans le sol. Enfin, la décoration en arabesques, commune à de nombreuses cultures, rappelle des courbes végétales, lesquelles se fondent dans le parc accueillant les réverbères.

Le réverbère, d’une hauteur de 8 mètres, tout en restant à chaque fois unique dans sa forme, se voit démultiplié et dispersé sur le site. Présente sans être imposante, cette œuvre, au travers de son implantation, enrichit ce lieu de détente, de promenade et de rencontres, pour devenir, à souhait, un lieu de mémoire et de réflexions.

Le site

Propriété de la Ville de Genève, le parc Trembley est un grand espace de nature offrant, depuis la rue Moillebeau, une vue privilégiée sur les Alpes. Le parc Trembley abrite également de très beaux spécimens d’arbres et de nombreux chemins propices à la promenade et à la réflexion en adéquation avec le sens de l’œuvre. Ce vaste parc permet une intégration discrète des "Réverbères de la mémoire", dont les éléments viennent dialoguer avec les arbres et dont l’installation est essentiellement circonscrite au quart nord-est, dans la zone de prairie mais surtout dans le secteur boisé longeant les chemins.

Sans dénaturer l’usage habituel du parc, l'œuvre invite à l’ouverture au monde, à l’histoire de Genève et à une sensibilisation aux questions de notre temps. Cette œuvre majeure participe ainsi au rayonnement, tant au niveau humanitaire qu’artistique, de Genève.