Découvrez les musées municipaux
Toute l'offre culturelle


  • L'herbier des Conservatoire et Jardin botaniques et ses quelque six millions d’échantillons est un des plus importants au monde. Quant au jardin, il abrite de magnifiques collections de plantes vivantes.
  • Site internet du Conservatoire et Jardin botaniques


  • Le FMAC a pour missions de développer la présence de l’art dans l’espace public et de soutenir les artistes actifs et actives à Genève. Le FMAC gère la Médiathèque, un espace de consultation et de diffusion d’une collection dédiée à l'art vidéo. Le FMAC Mobile, par ses actions de médiation, favorise l’intérêt et la compréhension des publics pour le domaine de l’art contemporain.
  • Page web du Fonds municipal d’art contemporain


  • Avec une collection riche de 25'000 objets illustrant douze siècles de culture céramique, le Musée Ariana compte parmi les grands musées européens spécialisés dans les arts du feu.
  • Site internet du Musée Ariana


  • Les Musées d’art et d’histoire forment le plus grand ensemble muséal de Suisse, avec ses cinq musées et leurs 700'000 objets, sa bibliothèque et ses ateliers de restauration.
  • Site internet des Musées d'art et d'histoire


  • Haut lieu de la réflexion sur les sociétés humaines, le Musée d'ethnographie de Genève, dont les bâtiments se trouvent au boulevard Carl-Vogt propose au travers de ses expositions une variété de lectures anthropologiques des phénomènes sociaux et culturels qui traversent le monde actuel.
  • Site internet du Musée d'ethnographie


  • Le Muséum d’histoire naturelle accueille plus de 250'000 visiteurs chaque année à la découverte des millions de spécimens exceptionnels appartenant au patrimoine naturel qu'il conserve. Unique en son genre en Suisse, le Musée d'histoire des sciences - affilié au Muséum - abrite une collection d'instruments scientifiques anciens issus des cabinets des savants genevois du 17e au 19e siècle.
  • Site internet du Muséum d'histoire naturelle
    Site internet du Musée d'histoire des sciences

Geneva Lux

Associé depuis 2016 au festival Geneva Lux, le FMAC commande chaque année deux projets auprès d’artistes actifs à Genève. Ces œuvres lumineuses s’inscrivent dans la programmation du festival pour une durée prévue de cinq ans chacune. Les propositions de Denis Savary et Elena Montesinos créées pour l’édition 2017 viennent ainsi s’ajouter à celles conçues par Frédéric Post et Alexandre Burdin & Boris Edelstein précédemment.

Denis Savary, Roma Roma Roma, 2017

Pour cette intervention sous forme de déambulation, l’artiste compose une image en suspension : des « corps » en mouvement et discrètement sonores dans les ruelles de la Vieille-Ville de Genève. Des modèles réduits de montgolfières, reliés à leurs pilotes nomades, sont activés de manière ponctuelle. L’éclosion de ces astres diurnes ou nocturnes dans l’espace urbain évoque la science-fiction. Les jeux d’échelles et les superpositions avec les façades des ruelles transforment celles-ci en un décor cinématographique. L’aspect surdimensionné des montgolfières est source d’illusionnisme et ces objets d'allure quelque peu maladroite, difficilement maîtrisables, tendent à former une scène burlesque. L’artiste fait notamment référence à la figure de Pierrot du peintre Jean-Antoine Watteau, disproportionnée et balourde dans ses habits blancs mal ajustés. L’action est tout aussi onirique qu’elle crée un comique de situation.

Horaires des performances : le 1er décembre dès 19h30 ; les jeudis 7, 14, 21 et 28 décembre 2017 ainsi que les 4 et 11 janvier 2018 dès 18h00, les samedis 16, 23 et 30 décembre 2017 ainsi que les 6 et 13 janvier 2018 dès 17h00. Durée des performances : environ 1h
Les performances seront annulées en cas de météo défavorable.

The Montesinos Foundation (Elena Montesinos), MAXIMA LVX VIRIDITATIS, 2017

Avec un imaginaire et une iconographie inspirés du décorum des films d’anticipation, le projet se déploie autour de la rade en revisitant l’Italie, un bateau à roue de la flotte CGN, ainsi que son embarcadère. Des infiltrations médiatiques créent une espiègle étrangeté dans le paysage hivernal lacustre habituellement mélancolique. L’apparence de l’Italie est métamorphosée et transporte le voyageur vers une aventure immersive dans une dimension parallèle. De même, l’embarcadère devient une sorte de totem, une ouverture vers Le Meilleur des mondes. D’autres surprises s’y ajoutent, dont la création interactive de messages sur écrans à défilement diffusant notamment des dictons revisités pour l’occasion par tout un chacun.

Frédéric Post, Pinta Cura, 2016

Frédéric Post a conçu et dessiné une vaste tapisserie lumineuse sur façade pignon Place de Montbrillant, en hommage à la culture colombienne et à ses rites : un jaguar et un serpent, ainsi qu’un motif de losanges imbriqués (appelé « œil de Dieu »), font partie du panthéon chamanique d’Amérique du Sud. L’œuvre, intitulée Pinta cura, renvoie autant aux visions ou au « voyage » vécus lors de rituels (pinta) qu’à la guérison (cura). Ces figures totémiques bienveillantes accueillent désormais les passants, voyageurs et pendulaires à la gare, autant que piétons venant et sortant des Grottes. Pinta Cura est la seule installation lumineuse de Geneva Lux activée toute l'année.

Alexandre Burdin & Boris Edelstein, The Light/House, 2016

Composée d’une trame régulière triangulaire, The Light/House est une structure cylindrique en LED, conçue spécialement pour le toit-terrasse de l’hôtel Métropole par le duo Alexandre Burdin & Boris Edelstein. Cette sculpture dont les motifs en perpétuel mouvement sont générés en temps réel, s’inspire en partie des compositions géométriques antiques. Faisant référence au phare, l’installation cylindrique peut être contemplée de tous côtés ; elle invite ainsi à un voyage poétique et méditatif en milieu urbain. L’œuvre a été réalisée en collaboration avec le Mapping Festival.

Toutes ces œuvres sont visibles pendant la durée du festival, soit de début décembre à mi-janvier. Elles sont intégrées à la collection du Fonds municipal d’art contemporain.