Découvrez les musées municipaux
Toute l'offre culturelle


  • L'herbier des Conservatoire et Jardin botaniques et ses quelque six millions d’échantillons est un des plus importants au monde. Quant au jardin, il abrite de magnifiques collections de plantes vivantes.
  • Site internet du Conservatoire et Jardin botaniques


  • Le FMAC a pour missions de développer la présence de l’art dans l’espace public et de soutenir les artistes actifs et actives à Genève. Le FMAC gère la Médiathèque, un espace de consultation et de diffusion d’une collection dédiée à l'art vidéo. Le FMAC Mobile, par ses actions de médiation, favorise l’intérêt et la compréhension des publics pour le domaine de l’art contemporain.
  • Page web du Fonds municipal d’art contemporain


  • Avec une collection riche de 25'000 objets illustrant douze siècles de culture céramique, le Musée Ariana compte parmi les grands musées européens spécialisés dans les arts du feu.
  • Site internet du Musée Ariana


  • Le Musée d’art et d’histoire figure parmi les plus grands musées de Suisse. Riche de quelque 650'000 objets parmi lesquels des créations majeures et des séries uniques, il révèle sur cinq étages une partie de ses collections dévolues aux arts appliqués, aux beaux-arts et à l’archéologie.
  • Site internet du Musée d'art et d'histoire


  • Haut lieu de la réflexion sur les sociétés humaines, le Musée d'ethnographie de Genève, dont les bâtiments se trouvent au boulevard Carl-Vogt propose au travers de ses expositions une variété de lectures anthropologiques des phénomènes sociaux et culturels qui traversent le monde actuel.
  • Site internet du Musée d'ethnographie


  • Le Muséum d’histoire naturelle accueille plus de 250'000 visiteurs chaque année à la découverte des millions de spécimens exceptionnels appartenant au patrimoine naturel qu'il conserve. Unique en son genre en Suisse, le Musée d'histoire des sciences - affilié au Muséum - abrite une collection d'instruments scientifiques anciens issus des cabinets des savants genevois du 17e au 19e siècle.
  • Site internet du Muséum d'histoire naturelle
    Site internet du Musée d'histoire des sciences
© ©Emmanuelle Bayart, 2021

The Wind You Never Felt (2021)

Une installation lumineuse de Rudy Decelière dans le foyer du Pavillon de la danse

Pensée et réalisée pour le Pavillon de la danse, l’œuvre The Wind You Never Felt de l’artiste Rudy Decelière rejoint la collection du Fonds d’art contemporain de la Ville de Genève (FMAC). Cette nouvelle œuvre d’art public sera inaugurée dans son écrin architectural jeudi 23 septembre 2021, accompagnée du solo Shadowpieces III chorégraphié par Cindy Van Acker.

Le contexte

Au printemps 2021, l'œuvre The Wind You Never Felt de Rudy Decelière a pris place dans le tout nouveau Pavillon de la danse. Elle est le fruit d'une collaboration qui s'est tissée dès 2016 entre le Fonds d'art contemporain de la Ville de Genève (FMAC), l'Association pour la danse contemporaine (ADC), la Direction du patrimoine bâti de la Ville (DPBA), et ON Architecture, le bureau mandaté pour le futur Pavillon de la danse, en vue d'intégrer une œuvre à ce nouvel objet architectural.

Six artistes locaux-ales ont été invité-e-s à participer à un concours: Rudy Decelière, Hadrien Dussoix, Sonia Kacem, Thierry Kupferschmid, Koka Ramishvili et Sabine Tholen. Le jury qui s’est réuni le 23 février 2017 a retenu à l’unanimité le projet The Wind You Never Felt de Rudy Decelière.

L'œuvre  

The Wind You Never Felt («le vent que tu n'as jamais senti») est une proposition aussi lumineuse que cinétique, qui habite le foyer du Pavillon de ses 1687 unités. Fils et bobines – fabriqués à partir d'acier, de cuivre et de diodes élec­troluminescentes (LED) – forment un plan horizontal et se balancent subtilement grâce à des impulsions électriques qui induisent une réac­tion électromagnétique.

Les sujet-te-s de cette «popula­tion-lumière», telle que la désigne l'artiste, quadrillé-e-s par groupes de 24, sont ainsi attiré-e-s ou repoussé-e-s les un-e-s vers les autres. L'ensemble passe d'une cadence régulière à une agitation désorganisée, comme s'il était traversé par un léger courant d'air. L'artiste soulève l'idée de «[…] donner à voir l'absolu aléatoire se mettre en œuvre au sein d'un sys­tème ultraordonné».

L'aspect sériel, rythmique et la multiplication de modules se déployant en de vastes «champs» sont les points communs de plu­sieurs œuvres de Rudy Decelière: 162 herbes sèches, aimants et fils de cuivre (Perméabilité magnétique du vide, 2020), 1800 haut-parleurs miniatures placés sur tiges en acier (Mille mètre sur terre, 2009), 378 feuilles de magnolia et 780 aimants (Âmes sensibles, 2014, qui se trouve dans la collection du FMAC), par exemple. L'artiste « compose » et expérimente à l'aide de matériaux technologiques et végétaux, explorant leurs poten­tiels. Par la manifestation de ces combinaisons et le travail du temps, les installations éprouvent les limites de la perception visuelle et sonore. Vibrations, tremble­ments, ondulations, miroitements, les effets se devinent.

Tout en éclairant de manière fonctionnelle un espace convivial du Pavillon de la danse, l'ellipse y amène une présence graphique et organique, changeante selon l'incidence des rayons du soleil qui font flamboyer les fils de cuivre ; elle se transforme en un rassem­blement de lucioles le soir venu.

L'installation peut encore s'ap­parenter à un grand instrument à cordes et son mouvement lumineux, qui se manifeste jusque vers l'extérieur, résonne précisément dans le contexte d'une programmation d'arts scéniques.

Une multitude de gestes et un certain empirisme ont permis l'émergence d'une œuvre scintillante qui accueille désormais les spectateurs et les spectatrices de l'ADC avec tout un spectre de subtilités.

L’artiste Rudy Decelière

Né en 1979 à Tassin la Demi-Lune (France), Rudy Decelière vit et travaille à Genève. Créateur d'installations sonores, lumineuses et de vidéos, il a bénéficié d’expositions personnelles notamment à la Ferme Asile à Sion, au Kunstmuseum d'Olten, à la Haus Gropius / Bauhaus à Dessau, à l'EPFL de Lausanne, au Musée Angladon en Avignon, à la galerie Gisèle Linder à Bâle. Créateur d'installations sonores, lumineuses et de vidéos, il a bénéficié d'expositions personnelles notamment Il a participé à des expositions collectives en Suisse, France, Allemagne, Belgique, Pologne, Algérie, Russie, Serbie, Corée, Grèce et au Chili. Il collabore également à la réalisation de pièces scéniques et interdisciplinaires pour diverses institutions d'arts vivants. Il travaille en parallèle en tant que preneur de son et créateur sonore pour le cinéma, le théâtre et la danse.

La publication

L'intervention artistique de Rudy Decelière est le résultat d'un long processus d'élaboration : du projet répondant à l'appel d'un concours, à une phase de collaboration avec ON Architecture, a suivi une recherche concentrée dans l'atelier de l'artiste pour arriver à un chan­tier temporaire de production, collaboratif, installé à même le foyer du Pavillon.

La photographe Emmanuelle Bayart a suivi le travail de l'artiste et de son équipe : une suite d'ex­périmentations, un assemblage de mouvements, une chaîne de travail pour construire, tester et fixer les composantes de l'œuvre. Un livret est publié en parallèle de l’inauguration avec pour intention de partager avec le public la réalisa­tion sur mesure de cette création artistique. L'artiste reconstitue toutes les étapes – à partir des photographies – pour les raconter. La narration permet de plonger dans la micro-représentation de gestes «enivrants», «rythmiques», et de fragments qui laissent entrevoir l'envers du décor. La juxtaposition de tous les détails techniques révèle progressivement la poésie de l'œuvre The Wind You Never Felt.

Informations techniques

The Wind You Never Felt, 2021
Rudy Decelière

1687 modules électromagnétiques (tube en acier, fils de cuivre, LED, lentille), microcontrôleurs
Dimensions: 3.2 m (fils), 5 x 10 m (ellipse)
Collection du Fonds d'art contemporain de la Ville de Genève (FMAC)
Une collaboration entre l'Association pour la danse contemporaine (ADC), la Ville de Genève et ON architecture
Développement électronique, code et fabrication: Skander Mensi
Fabrication et installation: Corto Tremorin, Léo Marusich, Salômé Guillemin, Charlotte Vuissoz, Myriam Schüssler, Romain Berger, Jean-Louis Johannides

Inauguration de l'œuvre

Inauguration jeudi 23 septembre 2021, dès 18h30

En présence de l’artiste

Pavillon ADC
Place Sturm 1, 1206 Genève


Déroulé:
18h30 - Accueil en présence de l'artiste
18h40 - Discours
19h15 - Performance Shadowpieces III, "Le garçon enchanté", une  chorégraphie de Cindy Van Acker, interprété par Matthieu Chayrigues avec une musique de Morton Feldman
19h40 - Visite de l’œuvre, apéritif  et lancement de la publication.

Protocole sanitaire:
Discours, performance et apéritif se dérouleront à l’extérieur sur le parvis du Pavillon, dans un périmètre délimité (sans certificat).
Le foyer du Pavillon sera accessible sous présentation du Certificat Covid (QR code attestant de la vaccination, guérison de moins de 6 mois ou test PCR négatif). Comment obtenir un Certificat Covid?
D’éventuelles mises à jour du protocole seront publiées sur cette page.

Shadowpieces de Cindy Van Acker

Shadowpieces est un projet au long cours, que Cindy Van Acker déploie entre décembre 2018 et septembre 2020, avec la création d'un corpus de 11 soli de 7 à 14’ pour extérieurs de plateaux. Chaque solo se construit autour de la relation unique et privilégiée qui s’établit entre la chorégraphe et son interprète, et la musique que ce dernier choisit parmi un "réservoir" pré-constitué. De chaque collaboration, chaque processus de travail, naît un «principe actif», qui sous-tend l’écriture du solo, et qui alimentera une prochaine création.

Shadowpieces III «Le garçon enchanté», interprété par Matthieu Chayrigues avec une musique de Morton Feldman est présentés sur l’esplanade du Pavillon lors de l’inauguration de The Wind You Never Felt.