Découvrez les musées municipaux
Toute l'offre culturelle


  • L'herbier des Conservatoire et Jardin botaniques et ses quelque six millions d’échantillons est un des plus importants au monde. Quant au jardin, il abrite de magnifiques collections de plantes vivantes.
  • Site internet du Conservatoire et Jardin botaniques


  • Le FMAC a pour missions de développer la présence de l’art dans l’espace public et de soutenir les artistes actifs et actives à Genève. Le FMAC gère la Médiathèque, un espace de consultation et de diffusion d’une collection dédiée à l'art vidéo. Le FMAC Mobile, par ses actions de médiation, favorise l’intérêt et la compréhension des publics pour le domaine de l’art contemporain.
  • Page web du Fonds municipal d’art contemporain


  • Avec une collection riche de 25'000 objets illustrant douze siècles de culture céramique, le Musée Ariana compte parmi les grands musées européens spécialisés dans les arts du feu.
  • Site internet du Musée Ariana


  • Les Musées d’art et d’histoire forment le plus grand ensemble muséal de Suisse, avec ses cinq musées et leurs 700'000 objets, sa bibliothèque et ses ateliers de restauration.
  • Site internet des Musées d'art et d'histoire


  • Haut lieu de la réflexion sur les sociétés humaines, le Musée d'ethnographie de Genève, dont les bâtiments se trouvent au boulevard Carl-Vogt propose au travers de ses expositions une variété de lectures anthropologiques des phénomènes sociaux et culturels qui traversent le monde actuel.
  • Site internet du Musée d'ethnographie


  • Le Muséum d’histoire naturelle accueille plus de 250'000 visiteurs chaque année à la découverte des millions de spécimens exceptionnels appartenant au patrimoine naturel qu'il conserve. Unique en son genre en Suisse, le Musée d'histoire des sciences - affilié au Muséum - abrite une collection d'instruments scientifiques anciens issus des cabinets des savants genevois du 17e au 19e siècle.
  • Site internet du Muséum d'histoire naturelle
    Site internet du Musée d'histoire des sciences
mediatheque_firstkiss_fmac_2013
© Iain Forsyth & Jane Pollard, 2010

Take Two

Une programmation de David Gagnebin-de Bons et Danaé Panchaud

Du 15.03.2013 au 21.03.2013

«Take Two» est une programmation autour du reenactment, confrontant vidéos des années 1970 et productions récentes. Entre réappropriation de l'histoire, ou de l'histoire de l'art, reconstitution biographique et recyclage de l'imagerie des mass médias, ces pièces jouent de leur décalage avec la réalité pour ouvrir un espace de fiction : critique, ironique, caustique ou désabusé, tendre parfois.

A cette occasion, les vidéos suivantes seront présentées :

«And Europe Will Be Stunned – The Polish Triology», Yael Bartana, 2007-2011, 61''

La trilogie «And Europe Will Be Stunned» explore les relations complexes à l'histoire et aux mythes entourant la création de l'Etat d'Israël et la Pologne de la deuxième guerre mondiale. De l'appel d'un jeune activiste encourageant le retour de trois millions de Juifs en Pologne, à la construction d'un kibboutz par des pionniers juifs à Varsovie, l'épopée nous mène jusqu'aux funérailles du leader assassiné du mouvement Jewish Renaissance Movement. Le film convoque les images ambiguës de la construction d'une identité à travers une histoire fantasmée, mobilisant une esthétique empreinte des films de propagande de la deuxième guerre mondiale. (Projection le 14 mars à 19h, puis du 15 au 21 mars à 14h)

«First Kiss», Iain Forsyth & Jane Pollard, 2010, 4'

«First Kiss» est un impossible reenactment. Commissionnés pour réaliser une vidéo sur les thèmes de l'enfance et de (la perte de) l'innocence, Iain Forsyth and Jane Pollard ont engagé deux jeunes acteurs pour jouer leur rôle et reconstituer un moment qui n'est jamais arrivé: leur premier baiser d'adolescents (en réalité, ils se sont rencontrés à l'école d'art à l'âge de 20 ans). La vidéo est inspirée du tout premier baiser de l'histoire du cinéma, filmé par Thomas Edison en 1896, et par l'esthétique des films cultes de l'adolescence des artistes.

«Motti'96», Gianni Motti, 1996, 2’40

«Motti'96, The Best for a Better World» est la campagne de Gianni Motti pour les élections présidentielles américaines, où l'on voit l'artiste en plein discours électoral à l'Hôtel Intercontinental, le 6 novembre 1996, lors d'une réception organisée pour l'ambassadeur des Etats-Unis.

«The Prisoner's Dilemma», Richard Serra, 1974, 40'11

Réalisé en 1974 en plein Watergate, «The Prisoner's Dilemma» entend questionner l'autorité et la légitimité de la télévision. Parodie de jeu télévisé, avec son présentateur et son public-témoin, il reproduit le "dilemme du prisonnier", développé en 1950 en théorie des jeux par le mathématicien Albert W. Tucker. Deux "candidats" sont individuellement poussés à trahir l'autre tout en misant sur sa loyauté, alors que c'est la coopération entre les deux qui vise leur intérêt mutuel : leur réaction au discours du présentateur démontre le pouvoir de persuasion et l'emprise de l'appareil médiatique sur l'individu – mais aussi ses possibilités de résistance.

«Script», John Baldessari, 1974, 50'25''

Sept couples d'acteurs amateurs sont invités à jouer dix brèves scènes issues de scénarios de films commerciaux, dépourvus de toute indication visuelle. Le spectateur voit d'abord les scripts défiler, puis chaque couple jouer chaque scène, puis chaque scène jouée à la suite par les sept couples, enfin les dix meilleures séquences sélectionnées par Baldessari. La répétition, les maladresses des acteurs, l'environnement domestique où les scènes sont filmées, donnent leur relief et leur caractère à des scénarios banals et décontextualisés.

«Take Two», une proposition de David Gagnebin-de Bons, Danaé Panchaud et du collectif Cerumen.

Suivez la Médiathèque sur Facebook