Découvrez les musées municipaux
Toute l'offre culturelle


  • L'herbier des Conservatoire et Jardin botaniques et ses quelque six millions d’échantillons est un des plus importants au monde. Quant au jardin, il abrite de magnifiques collections de plantes vivantes.
  • Site internet du Conservatoire et Jardin botaniques


  • Le FMAC a pour missions de développer la présence de l’art dans l’espace public et de soutenir les artistes actifs et actives à Genève. Le FMAC gère la Médiathèque, un espace de consultation et de diffusion d’une collection dédiée à l'art vidéo. Le FMAC Mobile, par ses actions de médiation, favorise l’intérêt et la compréhension des publics pour le domaine de l’art contemporain.
  • Page web du Fonds municipal d’art contemporain


  • Avec une collection riche de 25'000 objets illustrant douze siècles de culture céramique, le Musée Ariana compte parmi les grands musées européens spécialisés dans les arts du feu.
  • Site internet du Musée Ariana


  • Les Musées d’art et d’histoire forment le plus grand ensemble muséal de Suisse, avec ses cinq musées et leurs 700'000 objets, sa bibliothèque et ses ateliers de restauration.
  • Site internet des Musées d'art et d'histoire


  • Haut lieu de la réflexion sur les sociétés humaines, le Musée d'ethnographie de Genève, dont les bâtiments se trouvent au boulevard Carl-Vogt propose au travers de ses expositions une variété de lectures anthropologiques des phénomènes sociaux et culturels qui traversent le monde actuel.
  • Site internet du Musée d'ethnographie


  • Le Muséum d’histoire naturelle accueille plus de 250'000 visiteurs chaque année à la découverte des millions de spécimens exceptionnels appartenant au patrimoine naturel qu'il conserve. Unique en son genre en Suisse, le Musée d'histoire des sciences - affilié au Muséum - abrite une collection d'instruments scientifiques anciens issus des cabinets des savants genevois du 17e au 19e siècle.
  • Site internet du Muséum d'histoire naturelle
    Site internet du Musée d'histoire des sciences

Histoire des collections

Photo d'ensemble de la salle Duval entre 1910 et 1922 - Exposition de bustes et de statues.

Inauguré en 1910, le Musée d’art et d’histoire est l’aboutissement de plusieurs siècles d’une politique active mêlant la détermination des Genevois et à celle des pouvoirs publics en faveur des arts et de la culture.

1776

La Société des Arts est fondée en 1776 dans le but de contribuer au progrès et à la promotion de l’artisanat, de l’industrie, du commerce et de l’agriculture dans la République de Genève. Elle s’intéresse aux beaux-arts et constitue une collection d’objets d’art, de tableaux, d’estampes et de moulages d’après l’antique. Elle s’attache à promouvoir l’enseignement du dessin et organise régulièrement d’importants salons de peinture.

 

1826

Le Musée Rath est inauguré Place de Neuve. Il accueille ses propres collections et celles de la Ville de Genève.

1886

Le Cabinet des estampes naît de la volonté des autorités municipales de réunir ses collections d’estampes au sein du Musée des arts décoratifs nouvellement inauguré. Les œuvres y assument, outre leur aspect esthétique, une vocation pédagogique et historique.

1897

La Société auxiliaire du Musée de Genève est constituée, à la suite de l’Exposition nationale organisée à Genève un an plus tôt. Elle a pour principal objectif de créer un «Grand Musée» ou un «Musée Central» pour réunir en un même lieu toutes les collections publiques d’art et d’histoire genevoises. À terme, les collections du Musée archéologique, du Musée Fol, des Musée des arts décoratifs, de l’Arsenal ou encore les œuvres peintes et sculptées exposées alors au Rath, dont la surface ne suffit plus, y seront rassemblés.

1910

Le Musée d’art et d’histoire et sa Bibliothèque centrale sont inaugurés dans le bâtiment néoclassique signé de l’architecte genevois Marc Camoletti.

1927

Pour pallier le manque de place qui se fait déjà sentir au MAH, la Ville de Genève lui rattache le Musée Ariana. Hormis les antiques, les céramiques sont presque intégralement déplacées dans la demeure palatiale de Gustave Revilliod.

1928

La Bibliothèque centrale du MAH est transférée dans l'immeuble du 5, promenade du Pin.

1948

La Société auxiliaire du Musée de Genève devient la Société des Amis du Musée. Elle ne cesse d’accroître les collections en encourageant dons, legs et mécénat, tout en soutenant intensément les efforts de l’institution dans son ouverture vers le public.

1951

La Bibliothèque centrale est modernisée et devient la Bibliothèque d'art et d'archéologie

1952

Le Cabinet des estampes est transféré au 5, promenade du Pin.

1964

Le Cabinet des dessins est créé pour poursuivre une politique spécifique d’étude, d’enrichissements, d’expositions et de publications. Historiquement liée aux fonds de peinture et de sculpture, la collection s’ouvre à l’art contemporain, tout en renforçant ses domaines d’excellence, parmi lesquels le pastel du XVIIIe siècle.

1972

Le Musée de l'horlogerie et de l'émaillerie est inauguré dans une belle villa du quartier de Malagnou. Il rassemble les collections des Musée académique, Musée archéologique, Musée d'arts décoratifs et Musée de l'École d'horlogerie, tous fondés au XIXe siècle.

1983

L’Association Hellas et Roma est fondée pour enrichir les collections d’antiquités grecques, étrusques et romaines du musée et contribuer à son rayonnement, en suscitant notamment des recherches ou en organisant des expositions.

1986

La Maison Tavel ouvre ses portes et est associée au réseau des MAH. Elle accueille les collections du «Vieux Genève», abritées à l’origine au Musée d’art et d’histoire, et devient le Musée de l’histoire urbaine et de la vie quotidienne.

1998

La Fondation Garengo permet l’entrée au musée d’œuvres importantes de la peinture européenne des XIXe et XXe siècles (Monet, Sisley, Cézanne, Van Gogh).

2002

À la suite d’un cambriolage, le Musée de l'horlogerie et de l'émaillerie ferme ses portes et les collections réintègrent la maison mère.

2010

La Ville de Genève décide de rendre indépendant le Musée Ariana, musée suisse de la céramique et du verre, qui devient ainsi la cinquième institution muséale de la Ville.
Le Cabinet d’arts graphiques, fusion du Cabinet des estampes et du Cabinet des dessins du Musée d’art et d’histoire, voit le jour.