Découvrez les musées municipaux
Toute l'offre culturelle


  • L'herbier des Conservatoire et Jardin botaniques et ses quelque six millions d’échantillons est un des plus importants au monde. Quant au jardin, il abrite de magnifiques collections de plantes vivantes.
  • Site internet du Conservatoire et Jardin botaniques


  • Le FMAC a pour missions de développer la présence de l’art dans l’espace public et de soutenir les artistes actifs et actives à Genève. Le FMAC gère la Médiathèque, un espace de consultation et de diffusion d’une collection dédiée à l'art vidéo. Le FMAC Mobile, par ses actions de médiation, favorise l’intérêt et la compréhension des publics pour le domaine de l’art contemporain.
  • Page web du Fonds municipal d’art contemporain


  • Avec une collection riche de 25'000 objets illustrant douze siècles de culture céramique, le Musée Ariana compte parmi les grands musées européens spécialisés dans les arts du feu.
  • Site internet du Musée Ariana


  • Les Musées d’art et d’histoire forment le plus grand ensemble muséal de Suisse, avec ses cinq musées et leurs 700'000 objets, sa bibliothèque et ses ateliers de restauration.
  • Site internet des Musées d'art et d'histoire


  • Haut lieu de la réflexion sur les sociétés humaines, le Musée d'ethnographie de Genève, dont les bâtiments se trouvent au boulevard Carl-Vogt propose au travers de ses expositions une variété de lectures anthropologiques des phénomènes sociaux et culturels qui traversent le monde actuel.
  • Site internet du Musée d'ethnographie


  • Le Muséum d’histoire naturelle accueille plus de 250'000 visiteurs chaque année à la découverte des millions de spécimens exceptionnels appartenant au patrimoine naturel qu'il conserve. Unique en son genre en Suisse, le Musée d'histoire des sciences - affilié au Muséum - abrite une collection d'instruments scientifiques anciens issus des cabinets des savants genevois du 17e au 19e siècle.
  • Site internet du Muséum d'histoire naturelle
    Site internet du Musée d'histoire des sciences

Galerie d'artistes évolutive

DES FOURMIS ÉCRIVENT L'ESPACE

Installation de Catherine Gianola, du 20 mai au 26 novembre 2017


L’organisation matriarcale, l’existence subie de la reine, l’absence de hiérarchie dans la colonie ont retenu l’attention de Catherine Gianola. Elle transcrit en sculpture et en gravure une part de l’univers fascinant des fourmis grâce au soutien de deux chercheurs, Guy Théraulaz et Luc Passera. Elle a travaillé pendant une quinzaine d’années à partir de la forme d’un mouton; lors d’une résidence d’artiste au Japon, elle s’est intéressée à celle plus compliquée de la fourmi. Elle lui est apparue plus tard comme un petit idéogramme vivant. Les fourmis écrivent l’espace… Trois installations Chantier ordinaire, C.D.C, 12 st° et Reine désemparée réalisées en céramique, métal et bois, évoquant la force de travail, et l’organisation matriarcale. Ces œuvres sont complétées par une série de 5 gravures (eau-forte).

Catherine Gianola, née en 1964 à Châteaubriant, vit et travaille près de Toulouse. Elle est diplômée de l’école des Beaux-Arts de Toulouse. Son travail de sculpture-céramique est basé sur l’analogie entre le vivant dans la nature et certaines réalités humaines.


MYRMECOPOLIS

Installation d'Alexandre Joly, du 12 décembre 2017 au 17 juin 2018 


L’installation s’apparente à une maquette d’un paysage désertique duquel émergent des architectures pyramidales évoquant l’empire d’une autre civilisation possible. Ce petit monde animé par deux compositions, sonore et lumineuse, suggère une intrigue, tant qu’à l’activité qui s’y opère et dans quel espace-temps. Les pyramides, réalisées en plaques de verre empilées, sont comme des fourmilières desquelles émanent des pulsations de lumière. Ce paysage est également occupé par des réseaux de petits disques haut-parleurs piézos interconnectés les uns aux autres grâce à des aimants, du fil de cuivre et des sections de cordes à piano. Ces petites arborescences sonores dessinent des cheminements entre chaque construction avec des zones de concentration; ils illustrent ici l'idée d'un transfert et une mise en réseau de la communication. Les sons diffusés sont composés à partir de sons électroniques et d’enregistrements en milieux naturels transformés par l’utilisation de filtres et d’effets.

Né en 1977 à Saint-Julien-en-Genevois, en France, Alexandre Joly vit et travaille à Genève. Il a étudié à la Haute École d'Art et de Design de Genève. Sa pratique actuelle combine la sculpture et les installations sonores, créant souvent des installations in situ qui explorent sensiblement les relations esthétiques, éthiques et spirituelles que l’homme entretient avec la nature et la technologie.


BALADE AVEC LES FOURMIS DES BOIS

Installation d'Adrienne Barman, du 3 juillet 2018 au 6 janvier 2019


C'est dans le Parc jurassien vaudois qu'on trouve l'une des plus grandes colonies de fourmis des bois connue et étudiée d'Europe. 1'200 fourmilières occupent cette région. À travers les quatre saisons, Adrienne Barman réalise une grande fresque de 14 mètres de longueur où elle raconte la vie de ces fourmis, notamment leurs habitudes alimentaires, leurs activités de reproduction et de création de nouvelles fourmilières. Le public peut se balader dans ce paysage en apprenant le comportement de ces insectes. Le style du dessin est naïf mais avec plein de couleurs. En face de la fresque, on trouve une animation: différentes fourmis bougent dans tous les sens et le visiteur ou la visiteuse peut chercher la reine, à la manière de "où est Charlie?".

Née à Lugano en 1979, Adrienne Barman vit aujourd'hui entre Grandson et Genève. Après ses études de graphisme au Tessin, elle s'installe dans la cité de Calvin. Elle travaille pendant 5 ans au journal indépendant "Le Courrier" et dans un collectif de graphisme. Depuis quelques années, elle se consacre aussi à l'illustration en ayant publié plusieurs livres pour la jeunesse et des bandes dessinées.