Découvrez les bibliothèques de la Ville de Genève
Toute l'offre culturelle


  • La Bibliothèque de Genève déploie sur 4 sites un patrimoine écrit, imprimé, musical et iconographique unique qu’elle sélectionne, protège, valorise et transmet au grand public comme au public scientifique.
  • Site internet de la Bibliothèque de Genève


  • Les Bibliothèques municipales sont des lieux de rencontre, de découverte et de partage qui vous proposent de nombreux documents à emprunter ainsi que des activités gratuites pour petit-e-s et grand-e-s.
  • Site Internet des Bibliothèques municipales


  • Les musées d’art et d’histoire, le Musée d’ethnographie et le Museum d’histoire naturelle, les Conservatoires et Jardin botaniques et le Fond municipal d’art contemporain proposent un accès à leur bibliothèque scientifique .
  • Site internet


  • Vous avez une question et vous souhaitez une réponse personnalisée? Le réseau des bibliothèques genevoises vous offre, en moins de trois jours, un résultat fiable et des sources identifiées.
  • Service Interroge

Archives Interroge - Question / réponse

Retrouvez nos réponses archivées. Leur contenu pouvant devenir obsolète, nous vous rendons attentifs à la date de publication.

Est-ce que les tableaux de grande valeur exposés dans les musées sont des originaux ou des copies ?

Question répondue le 12.08.2014


Bonjour,

Nous vous remercions d'avoir fait appel au service Interroge, voici le résultat de nos recherches :

Tout d’abord il convient de bien faire la différence entre copies et répliques. L'"Encyclopédia Universalis" propose un bon aperçu de la nuance entre ces deux termes dans l'article "ART (L'art et son objet) - La reproduction en art" http://www.universalis.fr/encyclopedie/art-l-art-et-son-obj
et-la-reproduction-en-art/1-repliques-et-copies/
:

« Le vocabulaire spécialisé entérine une différence entre les « répliques » d'une œuvre, élaborées par l'artiste ou sous sa direction, et les « copies » exécutées par des mains mercenaires [...]. »

Les tableaux que l’on peut voir dans les musées sont pour la plupart des originaux, il arrive que des faux soient exposés intentionnellement pour des raisons de conservation ou de sécurité, mais le cas échéant, cela est noté sur les affichettes. Il arrive aussi que des faux soient exposés alors que l’on pensait qu’il s’agissait d’un original. En effet, avant son acquisition, une œuvre est minutieusement étudiée par un conservateur afin d’attester de son authenticité. Cependant personne n’est à l’abri d’une erreur et la production de faux ne date pas d’aujourd’hui.

Lucien Martinot, auteur de l'article "Les faux, les copies, les restaurations intensives, les erreurs d’attribution dans les arts du métal : un champ d’application de l’archéométrie ?", disponible sur le site de la revue électronique http://ceroart.revues.org/1099, écrit :

« Les œuvres d’art ont de tous temps suscité la convoitise de particuliers, de collectionneurs recherchant l’apport esthétique d’une œuvre ou son origine lointaine. La valeur financière et spéculative n’étant pas le moindre critère d’appréciation !  Les musées semblent suivre une voie parallèle : le désir de compléter une collection existante ou de doter les musées d’une pièce exceptionnelle est présent dans de nombreuses institutions. Ces comportements sont à l’origine du lucratif commerce des copies, des restaurations outrepassées, des imitations et des faux délibérément conçus pour tromper l’acquéreur. Ce commerce est déjà signalé dans la Rome antique. ».

Les musées ont d'ailleurs réalisé de nombreuses expositions sur les faux :

L'exposition "Seconde Main" a été présentée au Musée d’art moderne de Paris http://www.mam.paris.fr/ en 2010. Voici un article du journal "Libération" du 23 avril 2010 http://www.liberation.fr/culture/2010/04/23/musee-des-faux-
arts_622343
publié à cette occasion.

Le Palais Fesch d'Ajaccio a abrité l'exposition "Primitifs italiens : le vrai, le faux, la fortune critique" en 2012. Voici les références du catalogue d'exposition édité à cette occasion : "Primitifs italiens : le vrai, le faux, la fortune critique" http://data.rero.ch/01-R007130466 sous la direction d'Esther Moench.

En 1997, le Musée d'art et d'histoire de Genève http://institutions.ville-geneve.ch/fr/mah/ a également organisé une exposition sur ce thème : "L’art d’imiter : images de la Renaissance italienne". Dont voici les références du catalogue d'exposition : "L'art d'imiter : images de la Renaissance italienne au Musée d'Art et d'Histoire : 14 mars - 28 septembre 1997" http://data.rero.ch/01-R213769560 par Mauro Natale et Claude Ritschard.

Et enfin cette exposition du Musée du Louvre à Paris intitulée "Copier, créer : de Turner à Picasso : 300 oeuvres inspirées par les maîtres du Louvre" dont voici également les références du catalogue d’exposition : "Copier, créer : de Turner à Picasso : 300 oeuvres inspirées par les maîtres du Louvre : exposition : Musée du Louvre, Paris, 26 avril - 26 juillet 1993" http://data.rero.ch/01-1687561.

Nous vous suggérons également la lecture du livre "Droit, oeuvres d'art et musées : la protection et la valorisation des collections" http://data.rero.ch/01-R003064500 de Marie Cornu et Nathalie Mallet-Poujol, dans lequel vous trouverez des informations sur la question de l’authenticité de l’œuvre en vente publique, puis des modes de protection des œuvres.

Cependant, sachez qu'il existe un musée exclusivement consacré à l’exposition de reproductions de chefs-d’œuvre de l'art, il s’agit du Musée d'art Ōtsuka http://www.o-museum.or.jp/english/ situé à Naruto au Japon. Le musée a ouvert ses portes le 5 avril 1998. Il expose plus de mille copies de chefs-d’œuvres de l’art occidental des trois derniers millénaires, tout au long des cinq kilomètres du parcours de visite.

Il est bon de savoir qu’il existe un Conseil international des musées (ICOM) http://icom.museum créé en 1946, qui est une organisation de musées et de professionnels de musées à l’échelon mondial. La commission de sécurité instaurée par l’ICOM a entre autre pour mission la protection contre le vol, comme en témoigne André F. Noblecourt dans son article "La protection des musées contre le vol" http://unesdoc.unesco.org/images/0012/001273/127382eo.pdf :

« En dépit, ou peut-être même en raison de leur caractère exceptionnel, les œuvres exposées dans les musées et universellement considérées comme le patrimoine culturel d'un État, voire de l'humanité tout entière, sont souvent - l'expérience l'a amplement démontré - l'objet de vols. Cette situation est à déplorer et le devoir des responsables est de tout mettre en œuvre pour assurer la protection de leurs établissements contre le vol. La commission de sécurité instaurée par le Conseil international des musées (ICOM) pour étudier, de façon permanente, les problèmes concernant, en période normale, la sécurité contre l'incendie et la sécurité contre le vol et, en cas de conflit, les aspects techniques spéciaux de la protection des collections, œuvres d'art et bâtiments qui les abritent, a, en conséquence, inscrit, dès l'origine, la protection contre le vol au premier rang de ses préoccupations. Dans ce domaine, la commission a accordé la priorité absolue à la promotion, sur le plan international, d'une action complète et efficace, notamment en matière de documentation, d'enseignement et de propagande, axée sur des objectifs de caractère et de portée essentiellement pratiques [...] »

Différents systèmes sont élaborés pour assurer la conservation et la sécurité des œuvres dans un musée comme par exemple la mise des oeuvres sous caisson vitré ( c'est le cas depuis 2009, au Musée d'Orsay à Paris http://www.musee-orsay.fr/fr/collections/bienvenue/actualit
es/mise-des-oeuvres-sous-caisson-vitre.html
), les protections électroniques et vidéo, les vitres antireflets (préservent les oeuvres de la découpe au cutter), la présence humaine (le personnel de sécurité),etc.

Pour en savoir plus, voici deux articles sur le sujet :

"Musées exposés, protection rapprochée" http://www.lexpress.fr/informations/musees-exposes-protecti
on-rapprochee_615500.html
article d'Anne Pons publié en 1996 dans "L'Express"

"Sept points pour améliorer la sécurité dans les musées" http://www.lefigaro.fr/arts-expositions/2013/02/08/03015-20
130208ARTFIG00663-sept-points-pour-ameliorer-la-securite-dans-les-musees.php
, article d'Eric Bietry-Rivierre publié en 2013 dans "Le Figaro".

Nous espérons que ces éléments vous aideront dans votre recherche. N'hésitez pas à nous recontacter pour tout complément d'information ou toute autre question.

Cordialement,

La Bibliothèque d'art et d'archéologie
http://www.ville-ge.ch/baa

pour Interroge http://www.interroge.ch