Découvrez les bibliothèques de la Ville de Genève
Toute l'offre culturelle


  • La Bibliothèque de Genève déploie sur 4 sites un patrimoine écrit, imprimé, musical et iconographique unique qu’elle sélectionne, protège, valorise et transmet au grand public comme au public scientifique.
  • Site internet de la Bibliothèque de Genève


  • Les Bibliothèques municipales sont des lieux de rencontre, de découverte et de partage qui vous proposent de nombreux documents à emprunter ainsi que des activités gratuites pour petit-e-s et grand-e-s.
  • Site Internet des Bibliothèques municipales


  • Les musées d’art et d’histoire, le Musée d’ethnographie et le Museum d’histoire naturelle, les Conservatoires et Jardin botaniques et le Fond municipal d’art contemporain proposent un accès à leur bibliothèque scientifique .
  • Site internet


  • Vous avez une question et vous souhaitez une réponse personnalisée? Le réseau des bibliothèques genevoises vous offre, en moins de trois jours, un résultat fiable et des sources identifiées.
  • Service Interroge

Archives Interroge - Question / réponse

Retrouvez nos réponses archivées. Leur contenu pouvant devenir obsolète, nous vous rendons attentifs à la date de publication.

Quelle est l'origine du nom de la rue de la Corraterie ?

Question répondue le 27.02.2014


Bonjour,

Nous vous remercions d'avoir fait appel au service Interroge, voici le résultat de nos recherches :

Voici ce que Jean-Paul Galland, dans son "Dictionnaire des rues de Genève" http://data.rero.ch/01-1071672 explique au sujet de la Rue de la Corraterie :

"Pendant les foires, le marché aux chevaux se tenait dans cette rue qui s'appelait "Carreria corrateriae equorum". L'abréviation était indiquée. Le nom Corraterie peut s'appliquer aussi bien au courtage proprement dit qu'à la course des chevaux. Au XVIIe siècle, le premier manège genevois s'établit à cet endroit et les premiers maîtres d'équitation, en même temps maquignons, étaient appelés des "corratiers". Le nom de Petite-Corraterie qui était déjà celui de la partie légèrement surélevée et ombragée de la rue, située devant les immeubles Nos 9 à 15, a été également donné en 1952 au nouveau passage reliant la Corraterie à la Cité."

L'auteur Jacqueline Casari, dans son ouvrage "Genève et ses rues" (de 1981) http://data.rero.ch/01-0985726 nous en donne une vision plus romantique :

"S'il fallait désigner la rue aristocrate de Genève, il faudrait citer la Corraterie. Hautaine, stricte, élégante, sans enjolivure, jalouse de ses traditions et du maintien de son autrefois, elle se prête néanmoins aux exigences actuelles tout en restant très attachée à son passé [...].
Jadis, c'était en cet endroit que les chevaux couraient : la corraterie des chevaux. De plus, selon un ancien texte, c'était également ici qu'on rassemblait les chevaux pour les faire boire ou les ferrer. L'emplacement du maréchal-ferrant existe encore [...].
Pourtant, si cela vous amuse davantage de garder la définition populaire qui dit que c'était l'endroit où chacun courait parce qu'il était à la mode et dans le bon ton, n'hésitez pas à choisir cette interprétation puisque la Corraterie vous invite [...]"

Enfin sur le site "Notre histoire.ch" http://goo.gl/xEJiQ6, vous trouvez plusieurs photographies anciennes de cette rue, avec souvent des commentaires historiques sur celle-ci.

Nous espérons que ces éléments vous aideront dans votre recherche. N'hésitez pas à nous recontacter pour tout complément d'information ou toute autre question.

Cordialement,

La Bibliothèque de Genève pour Interroge

http://www.ville-ge.ch/bge

http://www.interroge.ch