Découvrez les bibliothèques de la Ville de Genève
Toute l'offre culturelle


  • La Bibliothèque de Genève déploie sur 4 sites un patrimoine écrit, imprimé, musical et iconographique unique qu’elle sélectionne, protège, valorise et transmet au grand public comme au public scientifique.
  • Site internet de la Bibliothèque de Genève


  • Les Bibliothèques municipales sont des lieux de rencontre, de découverte et de partage qui vous proposent de nombreux documents à emprunter ainsi que des activités gratuites pour petit-e-s et grand-e-s.
  • Site Internet des Bibliothèques municipales


  • Les musées d’art et d’histoire, le Musée d’ethnographie et le Museum d’histoire naturelle, les Conservatoires et Jardin botaniques et le Fond municipal d’art contemporain proposent un accès à leur bibliothèque scientifique .
  • Site internet


  • Vous avez une question et vous souhaitez une réponse personnalisée? Le réseau des bibliothèques genevoises vous offre, en moins de trois jours, un résultat fiable et des sources identifiées.
  • Service Interroge

Archives Interroge - Question / réponse

Retrouvez nos réponses archivées. Leur contenu pouvant devenir obsolète, nous vous rendons attentifs à la date de publication.

Quelles quantités de nourriture non périmée sont détruites quotidiennement à Genève ?

Question répondue le 13.11.2014


Bonjour,

Nous vous remercions d'avoir fait appel au service Interroge, voici le résultat de nos recherches :

Nos recherches ne nous ont pas permis de trouver des chiffres indiquant la quantité de nourriture comestible détruite quotidiennement à Genève car une telle étude ne semble pas avoir été réalisée à l’échelle du canton ou de la ville.

La Fédération romande des consommateurs (FRC) http://www.frc.ch/articles/enfin-des-chiffres-en-suisse/ le confirme sur son site : « si des pays comme l’Angleterre ou l’Allemagne disposent de données, les statistiques font cruellement défaut en Suisse ».

Le chapitre "Déchets alimentaires" du "Rapport agricole 2012" publié par l’Office fédéral de l'agriculture (OFAG) http://bit.ly/1yBHo8Y nous apprend que « deux mémoires de Master fournissent des estimations sur la quantité des déchets alimentaires en Suisse. Réalisés indépendamment l’un de l’autre et en utilisant des méthodes différentes, ils estiment tous deux qu’un tiers de la production suisse finit en déchets ».

Il s’agit du mémoire de Master de João Almeida réalisé à l’Université de Bâle en 2011 "Food losses and food waste : a quantitative assessment for Switzerland" https://www.swissbib.ch/Record/107666359 et le mémoire de Master de Claudio Beretta réalisé à l’Ecole polytechnique de Zurich (EPFZ) en 2012 "Quantifying food losses and the potential for reduction in Switzerland" http://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0956053X1
2005302
.

L’OFAG indique que « selon les calculs d’Almeida, les pertes représentent environ 2 millions de tonnes par année au total pour les denrées alimentaires consommées en Suisse. Avec près de 8 millions d’habitants fin 2011, ce total peut être converti a un maximum de 260 kg par personne et par an. Beretta estime lui aussi que les pertes de denrées alimentaires représentent environ un tiers de l’offre totale. Il choisit cependant une autre approche qu’Almeida pour son calcul : Il a étudié 43 entreprises à toutes les étapes de la production […] Les analyses du flux des substances montrent qu’environ 20 % des pertes ont lieu lors de la production agricole […] et environ la moitié lors de la consommation. »

João Almeida et Claudio Beretta sont d’ailleurs les instigateurs de l’association Food waste http://foodwaste.ch qui a pour but de sensibiliser la population suisse sur le gaspillage alimentaire.

Le 27 août 2012 le quotidien "Le Temps" écrivait dans son article "Le boom du recyclage des invendus" http://www.letemps.ch/Page/Uuid/36b02a66-efba-11e1-8bdb-e94
a7ecbe188/Le_boom_du_recyclage_des_invendus
que « chaque année en Suisse, deux millions de tonnes de produits alimentaires aptes à la consommation passent à la poubelle. ».

La Radio télévision suisse (RTS) http://www.rts.ch/info/suisse/4140473-le-principal-responsa
ble-du-gaspillage-alimentaire-est-le-consommateur.html
a également relayé cette information dans un reportage intitulé "Le principal responsable du gaspillage alimentaire est le consommateur".

D’un point de vue politique, la Confédération suisse a publié en 2013 le rapport "Gaspillage alimentaire - Etat actuel des connaissances" http://bit.ly/1yBHTQs . On y lit notamment ceci :

« Divers pays, dont la Suisse, ont mené des études visant à quantifier l'ampleur du gaspillage alimentaire. On ne peut cependant établir des comparaisons entre celles-ci que de manière limitée. En effet, la définition du gaspillage alimentaire varie de l'une à l'autre et bon nombre de recherches se limitent à certaines étapes de la chaîne alimentaire ou ne prennent en compte que certains aspects à l’intérieur de chaque étape. »

Plus loin, ce rapport nous apprend que « La Confédération souhaite contribuer à la réduction des déchets alimentaires en Suisse. Dans ce but, les offices fédéraux de l'agriculture, de l'environnement, de la santé publique et l'Office vétérinaire fédéral (OFAG, OFEV, OFSP et OVF), auxquels s'est ajouté la Direction du développement et de la coopération DDC en 2013, ont créé un groupe de projet en 2012. L’objectif visé est d'approfondir les connaissances sur la situation en matière du gaspillage alimentaire en Suisse, de sensibiliser le public à ce thème et de définir des champs d’action concrets dans les domaines de la réduction des déchets et de l’amélioration de leurs valorisation en concertation avec les acteurs du système alimentaire. ». Vous trouverez plus d’information sur ces démarches sur la page "Déchets alimentaires" http://www.blw.admin.ch/themen/01803/index.html?lang=fr du site de l’OFAG. 

L’OFAG ainsi que la Direction du développement et de la coopération (DDC) ont organisé une exposition itinérante sur le thème des déchets alimentaires en 2013 : « Jeter des aliments, c’est idiot ». Cette exposition a fait halte le 5 juin 2013 sur la Place du Rhône. Cet événement a d’ailleurs été relayé par la "Tribune de Genève" http://www.tdg.ch/geneve/actu-genevoise/exposition-sensibil
iser-gaspillage-alimentaire/story/13850472
. Une plaquette informative accompagnant l’exposition http://bit.ly/1yBI5z7 a également été réalisée et vous apporte quelques statistiques intéressantes sur la Suisse.

Dans le cadre de la Journée mondiale de l’environnement qui avait pour thème en 2013 « Pensez-Mangez-Préservez... Et dites non au gaspillage alimentaire ! » la Ville de Genève indiquait sur son site http://www.ville-geneve.ch/actualites/detail/article/136932
5401-journee-mondiale-environnement-dites-non-gaspillage-alimentaire/
plusieurs événements ayant lieu sur ce thème.

De son côté, l’Etat de Genève et son Département de l'environnement, des transports et de l'agriculture a lancé en septembre 2013, la campagne « Trions mieux, jetons moins ! » http://ge.ch/dechets/actualites/trions-mieux-jetons-moins-u
ne-campagne-grand-public-en-faveur-du-tri-des-dechets-menagers
en faveur du tri des déchets ménagers. Nous pouvons lire sur leur site internet que cette campagne « rappelle au grand public les enjeux du recyclage, tout en portant un accent particulier sur la problématique du gaspillage alimentaire. L'objectif vise à terme à dépasser les 50% de recyclage. Genève égalerait ainsi la moyenne nationale, sans devoir recourir à l'introduction d'une taxe poubelle ».

Sachez qu'il semble qu'il y ait du changement du côté des dates de validité indiquées sur les denrées alimentaires, tel que l'indique cet article "La date limite de vente va disparaître des étiquettes" http://www.swisscofel.ch/wAssets/docs/Dokumente-fuer-Websit
e/2015/09-2015/La-date-limite-de-vente_AGIR_24.02.2015.pdf
paru dans le "20 minutes" en février 2015 et relayé par l'Association Suisse du Commerce Fruits, Légumes et Pommes de terre SWISSCOFEL. Mais cette initiative de l'OSAV doit encore être mise en place.

Des projets tels que "Bern isst Bern" voient le jour afin de mettre en place des frigos collectifs http://www.tdg.ch/suisse/frigos-collectifs-debarquent-suiss
e/story/15112625
dans le but de récupérer les invendus.

Mais pour vous faire une idée du nombre de tonnes de denrées alimentaires récoltées par l'association Partage à Genève, par exemple, voici quelques chiffres révélant ce qu'ils ont pu récupérer et sauver de la poubelle depuis une dizaine d'années : http://www.partage.ch/index.php?option=com_content&view=art
icle&id=11&Itemid=42
.

"La France s'organise face au gaspillage alimentaire" indiquait le 21 mai 2015 la "Tribune de Genève" http://www.tdg.ch/monde/france-s-organise-face-gaspillage-a
limentaire/story/13618631
:

« Ainsi il sera interdit aux distributeurs du secteur alimentaire de rendre leurs invendus impropres à la consommation, en les javellisant par exemple. Ils devront s'efforcer de prévenir tout gaspillage, ou à défaut d'utiliser leurs invendus, au travers de dons, ou pour l'alimentation animale ou encore à des fins de compost pour l'agriculture, valorisation énergétique...»

Cet article ajoutait notamment que : « Chaque Français jette en moyenne 20 à 30 kilos de nourriture par an, ce qui représente une somme de 12 à 20 milliards d'euros sur une année », ce qui pourrait indiquer également une moyenne, sachant qu'il s'agit des comportements alimentaires français.

Voici encore une sélection de documents vous permettant d’aller plus loin sur ce vaste sujet :

- Émission "A bon entendeur" de la RTS du 16 mars 2004 "Enquête au supermarché : tout sur le datage et le sort des invendus" http://www.rts.ch/emissions/abe/alimentation/1371444-abe-en
quete-au-supermarche-tout-sur-le-datage-et-le-sort-des-invendus.html


- "Les Suisses jettent à la poubelle plus d'un repas sur trois" de Nicolas Verdan - article paru le 12 septembre 2013 dans le journal "Terre et nature" http://data.rero.ch/01-R219266560

- "Aliments d’aujourd’hui, pollution de demain" http://www.sge-ssn.ch/media/tabula-4-13-f-reportage-1.pdf de Monika Müller – article paru en 2013 dans la revue "Tabula : publication officielle de la Société suisse de Nutrition SSN" http://data.rero.ch/01-R007298214

- "Global gâchis : révélations sur le scandale mondial du gaspillage alimentaire" http://bit.ly/1dJa35J documentaire de Tristram Stuart - Un état des lieux sur le gaspillage alimentaire. L'auteur mesure la gravité de ce phénomène, alors que la malnutrition touche de nombreux pays, permet d'en comprendre les causes, qui reposent sur la structure même de la chaine alimentaire et en montre les enjeux internationaux, par les tensions créées sur le marché mondial.

- "Taste the waste" http://bit.ly/1yBIqlh de Valentin Thurn - "Le scénario est le même au Japon, aux États-Unis, en Allemagne, en France. La majorité des produits alimentaires partent à la poubelle avant même d’avoir atteint un rayon de supermarché. Des pommes de terre trop grosses, des tomates pas assez rouges, des concombres pas assez droits. L’enquête menée pour le documentaire révèle que 45 kilos de denrées alimentaires partent à la benne, chaque jour, dans chaque filiale. L’esthétique prime sur la nutrition : l'absurdité d’une logique économique créant la surabondance d’un côté et l’extrême pauvreté de l’autre."

Nous espérons que ces éléments vous aideront dans votre recherche. N'hésitez pas à nous recontacter pour tout complément d'information ou toute autre question.

Cordialement,

Interroge http://www.interroge.ch

Service de référence en ligne des bibliothèques de la Ville de Genève