Découvrez les bibliothèques de la Ville de Genève
Toute l'offre culturelle


  • La Bibliothèque de Genève déploie sur 4 sites un patrimoine écrit, imprimé, musical et iconographique unique qu’elle sélectionne, protège, valorise et transmet au grand public comme au public scientifique.
  • Site internet de la Bibliothèque de Genève


  • Les Bibliothèques municipales sont des lieux de rencontre, de découverte et de partage qui vous proposent de nombreux documents à emprunter ainsi que des activités gratuites pour petit-e-s et grand-e-s.
  • Site Internet des Bibliothèques municipales


  • Les musées d’art et d’histoire, le Musée d’ethnographie et le Museum d’histoire naturelle, les Conservatoires et Jardin botaniques et le Fond municipal d’art contemporain proposent un accès à leur bibliothèque scientifique .
  • Site internet


  • Vous avez une question et vous souhaitez une réponse personnalisée? Le réseau des bibliothèques genevoises vous offre, en moins de trois jours, un résultat fiable et des sources identifiées.
  • Service Interroge

Archives Interroge - Question / réponse

Retrouvez nos réponses archivées. Leur contenu pouvant devenir obsolète, nous vous rendons attentifs à la date de publication.

Pouvez-vous me donner des détails sur l'origine du Picoulet des collégiens, ce défilé déguisé et ludique organisé dans les rues le vendredi de l'Escalade ?

Question répondue le 16.12.2015


Bonjour,

Nous vous remercions d'avoir fait appel au service Interroge, voici le résultat de nos recherches :

Le cortège des collégiennes et collégiens de la Ville de Genève au moment de l’Escalade est en effet une pratique relativement récente. L'"Encyclopédie de Genève" http://data.rero.ch/01-0416138  n’en parle d'ailleurs pas.

Cette manifestation n’a apparemment pas encore trouvé son historienne ou son historien. Les documents imprimés ou en ligne apportent toutefois quelques éléments disparates.

Ce cortège est mentionné dans la fiche consacrée à l’Escalade sur le site des traditions vivantes http://bit.ly/226KFxE  inscrites à l’inventaire officiel par la Confédération suisse dans un dossier particulier http://goo.gl/A6FvRA  :

« Au soir du vendredi le plus proche du 12 décembre, les autorités ouvrent officiellement les cérémonies au cours d’un hommage rendu aux victimes de la nuit de l’Escalade […]. C’est également ce jour-là que défilent certains collégiens de la ville dans une ambiance festive et parodique, voire satirique. »

On le trouve mentionné aussi dans l’article de l'encyclopédie participative "Wikipédia" consacré à la Compagnie de 1602 https://fr.wikipedia.org/wiki/Compagnie_de_1602#cite_ref-33 :

« Au cours des dernières décennies, il faut aussi mentionner les traditions scolaires et collégiennes de cortèges, de déguisements et du Picoulet, certes moins institutionnalisées, mais tout aussi importantes. »

Dans les archives du "Journal de Genève" http://www.letempsarchives.ch , la plus ancienne mention du cortège des collégiens date du 14 décembre 1976, pour déplorer deux inculpations pour vandalisme : "Vandalisme à l'occasion de l'Escalade : deux inculpations" http://goo.gl/vQTrzW .

On apprend aussi, dans l'article "Sous prétexte d'Escalade : les collégiens chahutent avec André Chavanne" http://goo.gl/CeMnNt  daté du 13 décembre 1979, que le défilé rendit visite au Conseiller d’Etat et chef du Département de l’instruction publique (DIP) André Chavanne, qui fit bonne figure à ses visiteurs et cassa une marmite en chocolat avec ceux-ci.

Le 28 novembre 1987, le quotidien fait état d’une circulaire du chef du DIP visant à contenir les débordements du défilé estudiantin. Les fêtes devront avoir lieu au sein des établissements qui voudraient les organiser, comme vous pourrez le lire dans l'article "Collégiens : l'Escalade sera différente cette année" http://goo.gl/lj7AFr .

Ce qui n’empêche pas de voir le cortège annoncé dans le Journal de Genève du 11 décembre 1987 dans l'article "Picoulet collégien à 13h30 ?" http://goo.gl/iY3UXp , ce qui laisse penser que la directive mentionnée ci-dessus n’a pas atteint son but.

Dans le numéro du 13 décembre 1990, le cortège apparaît désormais comme une tradition "Cent collégiens font mousser l'Escalade" http://goo.gl/3DatW8 .

La manifestation des collégiennes et collégiens prend donc peu à peu sa place dans le calendrier genevois. Une recherche dans le moteur de recherche Google avec les termes « escalade » « collégiens » renvoie à plusieurs articles de la presse locale qui démontrent qu’il s’agit désormais d’un « marronnier » journalistique.

Le cortège fait enfin l’objet d’un communiqué de presse du DIP http://bit.ly/226NEGe en date du 5 décembre 2013 toujours visible sur le site de l’Etat de Genève au 14 décembre 2015. Ce document fait état de 3'000 participants en 2012 .

Le défilé des collégiennes et collégiens à l’occasion de l’Escalade n’est donc pas une manifestation officielle, mais les autorités assurent un encadrement minimum pour empêcher les débordements et ainsi assurer son bon déroulement, gage de pérennité.

Enfin, le terme « picoulet » utilisé pour cette manifestation, désigne en réalité une ronde chantée et dansée traditionnelle en Suisse romande et qui n’est pas liée en particulier aux célébrations de l’Escalade. On en trouve les paroles, la musique et une interprétation sur le site "Mama Lisa's world : musiques et cultures internationales" http://www.mamalisa.com/?t=fs&p=2516 .

Nous espérons que ces éléments vous aideront dans votre recherche. N'hésitez pas à nous recontacter pour tout complément d'information ou toute autre question.

Cordialement,

La Bibliothèque de Genève http://www.bge-geneve.ch  

pour Interroge http://www.interroge.ch