Découvrez les bibliothèques de la Ville de Genève
Toute l'offre culturelle


  • La Bibliothèque de Genève déploie sur 4 sites un patrimoine écrit, imprimé, musical et iconographique unique qu’elle sélectionne, protège, valorise et transmet au grand public comme au public scientifique.
  • Site internet de la Bibliothèque de Genève


  • Les Bibliothèques municipales sont des lieux de rencontre, de découverte et de partage qui vous proposent de nombreux documents à emprunter ainsi que des activités gratuites pour petit-e-s et grand-e-s.
  • Site Internet des Bibliothèques municipales


  • Les musées d’art et d’histoire, le Musée d’ethnographie et le Museum d’histoire naturelle, les Conservatoires et Jardin botaniques et le Fond municipal d’art contemporain proposent un accès à leur bibliothèque scientifique .
  • Site internet


  • Vous avez une question et vous souhaitez une réponse personnalisée? Le réseau des bibliothèques genevoises vous offre, en moins de trois jours, un résultat fiable et des sources identifiées.
  • Service Interroge

Archives Interroge - Question / réponse

Retrouvez nos réponses archivées. Leur contenu pouvant devenir obsolète, nous vous rendons attentifs à la date de publication.

Quels matériaux faudrait-il et en quel volume pour construire un accumulateur qui pourrait stocker l'énergie d'un éclair de foudre?

Question répondue le 08.01.2014


Bonjour,

Nous vous remercions d'avoir fait appel au service InterroGE, voici le résultat de nos recherches :

L’idée de récupérer l’énergie des éclairs de foudre en tant qu’énergie renouvelable ne serait pour l’heure pas à l’ordre du jour car trop peu productive, d’un coût exorbitant, ni même réalisable car elle nécessiterait alors un nombre incalculable de paratonnerres… ainsi que l’explique en substance et quantitativement Gérard Berger, directeur de recherche au Laboratoire de physique des gaz et des plasmas de Supélec en France : http://www.lafoudre.com/berger/recupe.htm

Jean-Luc Nothias dans un article de "LeFigaro.fr" d'octobre 2007, nous apprend qu'un éclair dégage une grande énergie (500 MJ) mais dans un laps de temps très court (25 ms), l’utilisation par exemple d’un appareil électrique ne présenterait dès lors aucun avantage. De même l’énergie libérée par la foudre au sol sur une année (ca. 500 TJ), soit une puissance annuelle de 20 MW ne surpasserait que de peu celle d’une éolienne (2 à 6 MW).
Il faut également que soient réunies les conditions atmosphériques qui vont occasionner le phénomène : http://www.lefigaro.fr/sciences/2006/06/21/01008-20060621AR
TFIG90037-la_foudre_est_elle_une_energie_du_futur_.php


On peut lire dans le tome 8 de la "Grande encyclopédie Larousse" http://data.rero.ch/01-2138846 que « Le champ électrique atmosphérique atteint fréquemment 300 V/m, ce qui correspond à des charges électriques trop faibles pour provoquer une décharge. Pour qu’une décharge, c’est -à-dire une étincelle, prenne naissance, il faut que le champ électrique atteigne environ 300 000 V/m. […] La quantité d’électricité mise en jeu pendant le coup de foudre est de l’ordre de quelques dizaines de coulombs. »

En résumé, « trop d’énergie en trop peu de temps » et comme la foudre est « discontinue » on ne peut pas la stocker et donc pas la restituer… on continue donc à y réfléchir.

Pour revenir à la question du matériau on pourra se référer à l’ouvrage de Louisette Daniel-Priester "Les matériaux : histoire, science et perspectives" en particulier au chapitre 4 : "Quel matériau pour quel usage ?" http://data.rero.ch/01-R004741587 :

« Deux propriétés des matériaux sont spécialement importantes : leur résistance mécanique et leur résistance à la corrosion. [...] Une céramique n'est ni corrodable ni oxydable, mais elle est fragile ! [...] Rappelons que les propriétés d'un matériau sont aussi contrôlées par la forme et les dimensions sous lesquelles il est utilisé [...] Enfin, la considération des diverses propriétés d'un matériau n'est pas suffisante pour présider à son choix pour une application donnée : une éventuelle toxicité, un coût rédhibitoire ou fluctuant, une difficulté de recyclage sont autant de facteurs qui peuvent occulter ses qualités fonctionnelles. »

En conclusion et comme l'écrit Jean-Luc Nothias dans sa chronique : « Difficile à récupérer, impossible à stocker, peu rentable, la foudre, dans le domaine de la production d'électricité ou de la sécurité des personnes, n'est pas, permettez l'expression, un bon coup. »

Nous espérons que ces éléments vous aideront dans votre recherche. N'hésitez pas à nous recontacter pour tout complément d'information ou toute autre question.

Cordialement,

La Bibliothèque du Musée d'histoire des sciences pour InterroGE

http://www.ville-ge.ch/mhs/bibliotheque.php

http://www.interroge.ch