Découvrez les bibliothèques de la Ville de Genève
Toute l'offre culturelle


  • La Bibliothèque de Genève déploie sur 4 sites un patrimoine écrit, imprimé, musical et iconographique unique qu’elle sélectionne, protège, valorise et transmet au grand public comme au public scientifique.
  • Site internet de la Bibliothèque de Genève


  • Les Bibliothèques municipales sont des lieux de rencontre, de découverte et de partage qui vous proposent de nombreux documents à emprunter ainsi que des activités gratuites pour petit-e-s et grand-e-s.
  • Site Internet des Bibliothèques municipales


  • Les musées d’art et d’histoire, le Musée d’ethnographie et le Museum d’histoire naturelle, les Conservatoires et Jardin botaniques et le Fond municipal d’art contemporain proposent un accès à leur bibliothèque scientifique .
  • Site internet


  • Vous avez une question et vous souhaitez une réponse personnalisée? Le réseau des bibliothèques genevoises vous offre, en moins de trois jours, un résultat fiable et des sources identifiées.
  • Service Interroge

Archives Interroge - Question / réponse

Retrouvez nos réponses archivées. Leur contenu pouvant devenir obsolète, nous vous rendons attentifs à la date de publication.

Quelle est l'origine des noms de lieux-dits "Crêt Boule" et "Champ Coquet" qui se trouvent dans la commune d'Avusy ?

Question répondue le 18.05.2020


Bonjour,

Nous vous remercions d'avoir fait appel au service Interroge, voici le résultat de nos recherches :

Commençons par le lieu-dit « Crêt Boule » :

On trouve le toponyme « Crêt » dans de nombreux noms de lieux dans le canton de Genève. C'est également le cas pour de nombreuses rues : Route du Crêt-de-Choully, Chemin du Crêt-de-la-Neige, Chemin des Crêts, Avenue des Crêts, Promenade des Crêts, Chemin des Crêts-de-Champel, Chemin des Crêts-de-Florissant, Chemin des Hauts-Crêts, etc…

Vous trouverez l’origine de tous ces noms de rues sur le site collaboratif "Noms géographiques du canton de Genève" https://ge.ch/noms-geographiques/recherche-de-lieu-par-nom réalisé par la Direction de l'information du territoire (DT) du Canton de Genève.

On apprend sur ce site que le terme « Crêt » signifie : « Crête, hauteur, sommet, ou simplement petit plateau, petit replat, ou encore pente raide. Peut aussi désigner un terrain pierreux ou de mauvaise qualité. Ancien français "creste", "terrain élevé", bas latin "crestum", "cristum", "crêt", forme masculinisée du latin "crista", "crête d'un oiseau, aigrette", puis "sommet d'une montagne". »

Concernant le toponyme « Boule », on trouve un chemin de la Boule https://ge.ch/noms-geographiques/voie/geneve/chemin-de-la-b
oule
à Confignon. A ce sujet, Armand Brulhart donne, dans son ouvrage "Confignon : origines d’un village" http://data.rero.ch/01-R003237764 , l’explication suivante :

« Le toponyme est généralement écrit au pluriel, Les Boules, et suggère la nature du terrain sur la pente sud-est du Signal à proximité de la Croix de Chavan. "Les Boules" paraissent en effet se reporter aux éboulis bien que l'interprétation des étymologistes rattache ce nom au bouleau, comme on le voit à Boulaz, dans le canton de Fribourg. Le chemin de la Boule serait alors le chemin des bouleaux. »

Henry Suter, dans son glossaire des "Noms de lieux de Suisse romande, Savoie et environs" donne le complément d’information suivant à l’entrée "Bouille, Bouillerin, Bouilles, Bouillet, Bouillets, Bouillette, Bouillu, Buillets" http://henrysuter.ch/glossaires/topoB3.html#Bo1 (on ne trouve, par contre, pas le terme « Boule » dans son glossaire) :

« Soit un lieu marécageux, une mare, du vieux français "bouille", "endroit boueux, marécageux", ancien français "bouille", "bourbier, ou, moins probables, du patois "bouil", "auge, abreuvoir", ou un endroit buissonneux, ou également un lieu où pousse le bouleau. »

En ce qui concerne le toponyme « Champ Coquet », Henry Suter donne à l’entrée "Coque, Coquerellaz, Coques, Coquets" http://henrysuter.ch/glossaires/topoC3.html#Co1 , de son glossaire, l’information suivante :

« Cuvette, vallon, dépression, roman "conca", latin "concha", "conque, coquille", voir "Conche". »

Et à l’entrée « Coquet » il indique ceci : « Patronyme "Coquet", d'un sobriquet, "qui cherche à plaire, à attirer, à séduire", diminutif de coq. »

Comme vous pouvez le constater, la toponymie n’est pas une science exacte et propose plusieurs hypothèses.

Nous espérons que ces éléments vous aideront dans votre recherche. N'hésitez pas à nous recontacter pour tout complément d'information ou toute autre question.

Cordialement,

http://www.interroge.ch

Service de référence en ligne des bibliothèques de la Ville de Genève