La revue électronique de l'Institut et Musée Voltaire
ISSN 1660-7643
       
         
   
   Eté 2006Accueil   IMV   Contact
           
       
           
  SOMMAIRE  

Vernissage du Concert de Lausanne

     NUMEROS PRECEDENTS
         
 

Actualités de l'IMV
Vernissage du Concert de Lausanne
Voltaire nous écrit
Article « Martyre » du Dictionnaire philosophique
Clin d'oeil
Le triomphe de Voltaire
A propos de ...
Notes contre notes
Nouvelles du XVIIIème siècle
Publications 
Liens
Les archives du tremblement de terre de Lisbonne sur le net


Tout le numéro en pdf  

inscrivez-vous à la
Gazette des Délices

 

C’est le jeudi 8 juin que se sont réunis, dans le Grand Salon des Délices, les amateurs des œuvres de Gustave Doret, compositeur vaudois, et de Jean-Jacques Rousseau. Le livre de François Jacob intitulé Le Concert de Lausanne et précisément sous-titré du nom des deux compositeurs, a été l’occasion de réentendre, deux heures durant, quelques extraits des Fêtes des Vignerons de 1905 et 1927, ainsi que la fin du Devin du village, de Jean-Jacques Rousseau.
Mme Françoise Vannotti, présidente de la Société d’Histoire de Suisse romande, et Michel Slatkine ont participé à un large débat avec le public. Ont été successivement évoqués le rôle et l’importance du monde éditorial suisse romand ainsi que la place de la musique dans l’éducation en Suisse romande. Il semble qu’une prochaine création des Armaillis ne soit pas impossible : rappelons que la dernière version connue est celle de 1966 avec, dans le rôle de Koebi, le baryton belge José van Dam.

Assemblée générale de la Société Voltaire aux Délices

La Société Voltaire a tenu son assemblée générale le vendredi 23 juin dernier dans le Grand Salon des Délices. Rappelons à nos lecteurs qu’il existe deux sociétés voltairiennes en France : la Société d’Etudes Voltairiennes, basée à Paris, et la Société Voltaire, basée à Ferney, chacune éditrice d’une revue : la Revue Voltaire dans le premier cas, et les Cahiers Voltaire dans l’autre.
Les membres présents de la Société Voltaire, au rang desquels on pouvait distinguer André Magnan, son président, ainsi qu’Andrew Brown, Ulla Kölving, Dieter Gembicki, Jean-Noël Pascal ou Roland Desné, ont, après avoir réglé leurs questions statutaires, visité la maison des Délices, et participé à une amicale verrée. L’un de ses membres, M. Lucien Choudin, s’apprête à clore, le jeudi 6 juillet prochain à 18h30, la première série de nos Nuits des Délices 2006 avec un titre prometteur : « Toulouse 1762 : le creuset de l’infâme ».

Le Candide de Jean-Marie Curti est sorti !

On se souvient que la commémoration du cinquantième anniversaire de la fondation de l’Institut et Musée Voltaire avait permis, le 2 octobre 2004, dans le foyer du Grand Théâtre, la création de la version oratorio du Candide de Jean-Marie Curti. Or le disque de cette production est aujourd’hui disponible. D’abord créé au Châtelard à Ferney-Voltaire au moment du tricentenaire de la naissance de Voltaire, il y a douze ans, le Candide de Jean-Marie Curti était, en 2004, venu clore le cycle Voltaire à l’opéra.
Tous les amoureux d’art lyrique auront ainsi le plaisir de réentendre Christophe Carré (haute contre), Philippe Noncle (ténor), Philippe Le Chevalier (baryton) et Philippe Desandre (basse). Les musiciens ne sont autres que Didier Métrailler, Thierry Debons, Nicolas Curti et Giuseppe Ciullo. La prise de son de l’enregistrement est due à Daniel Cérez. La direction est enfin signée Jean-Marie Curti et l’ensemble est disponible auprès de l’Opéra-Studio de Genève à www.operastudiogeneve.ch

Voltaire et Rousseau réconciliés

Un groupe de travail émanant du Département des Affaires Culturelles de la Ville de Genève s’est réuni depuis plusieurs mois aux Délices afin d’envisager la meilleure manière de célébrer le prochain tricentenaire de la naissance de Jean-Jacques Rousseau, en 2012. Un document intitulé « Rousseau pour tous » a été remis par M. Patrice Mugny, conseiller administratif chargé des affaires culturelles, à l’ensemble des conseillers municipaux.
La vieille querelle scolaire qui opposait le Citoyen de Genève et le résidant des Délices a ainsi vécu : leur interrogation du monde va d’ailleurs dans le même sens, comme le prouvent leur rejet commun des miracles ou leur implication, à des degrés divers, dans les affaires de leur époque. Gageons que la préparation du tricentenaire de la naissance de Rousseau sera pour tous les Genevois l’occasion de féconder cet héritage commun des Lumières : son actualisation semble hélas plus que jamais nécessaire.


Vers le haut

 
       
       
     
© IMV Genève | 01.07.2006